Synopsis : Trois marins, Gabey, Chip et Ozzie ont une permission d’un jour sur le sol new-yorkais. A peine mis un pied à terre, les jeunes garçons se lancent à la découverte de la ville mais surtout de ses habitantes. Chacun des garçons va alors faire une rencontre inespérée et inattendue. Entre une chauffeuse de taxi, une étudiante en anthropologie, Chip et Ozzie sont heureux d’avoir trouvé chaussure à leur pied. Malheureusement pour Gabey, celui-ci est tombé amoureux d’une mannequin inaccessible. Les trois compagnons vont alors ratisser la ville de New-York afin de la retrouver, mais leur temps est compté…

 

♥♥♥♥

 

Un jour a New York - jaquette Blu-ray

Un jour a New York – jaquette Blu-ray

Un jour à New York (On the Town) est une œuvre importante dans l’Histoire du cinéma. En effet, coréalisée par Gene Kelly et Stanley Donen en 1949, elle est la toute première comédie musicale hollywoodienne à avoir été tournée en extérieur, en décors naturels. La légende raconte que l’actrice Ann Miller, qui incarne Claire, aurait suggéré cette idée au célèbre producteur Louis B. Mayer, précisant qu’il serait dommage de ne pas tourner sur place. D’autant qu’elle n’était jamais allée dans la ville qui ne dort jamais. Bien sûr, Un jour à New York ne s’est pas déroulé intégralement dans la Grosse Pomme. L’équipe s’y est installée seulement cinq jours, principalement pour tourner l’arrivée des trois marins et leur pérégrination. Le reste a été conçu en studios. Les conditions de tournage atypiques ont d’ailleurs occasionné quelques couacs amusants, notamment avec l’apparition de centaines de personnes qui observent les trois marins en train de chanter au pied de la statue de Promethée devant le Rockefeller Plaza. La raison ? Frank Sinatra, devenu rapidement une star de la chanson dès 1943, à 28 ans. Le cinéma lui a fait naturellement les yeux doux. Après quelques apparitions dans son propre rôle (Reveille with Beverly, The Shining Future, Road to Victory), il trouve ainsi son premier rôle marquant aux côtés de Gene Kelly en 1945 dans Escale à Hollywood de George Sidney. Les deux hommes se retrouvent en 1949 dans Match d’amour de Busby Berkeley. La même année, ils enchaînent avec Un jour à New York, adapté donc de la comédie musicale créée à Broadway en 1944, par Betty Comden et Adolph Green, sur une musique de Leonard Bernstein.

 

Un jour a New York de Stanley Donen et Gene Kelly

Un jour à New York de Stanley Donen et Gene Kelly

 

De son côté, balancé entre la MGM et la Columbia depuis le début des années 40, Gene Kelly se révèle rapidement aux côtés de Rita Hayworth dans La Reine de Broadway de Charles Vidor, pour lequel il assure également les chorégraphies. Après avoir participé à l’effort de guerre et s’être engagé pour servir dans la division photographique de la Navy, il est revenu à son genre de prédilection au cinéma. Il se lance dans la mise en scène en s’associant à Stanley Donen (alors âgé de 25 ans) en tant qu’assistant-chorégraphe sur quelques films. Tous deux signent leur première mise en scène avec Un jour à New York, centré sur trois marins qui débarquent pour la première fois à New York, bien décidés à profiter de tout ce que la ville peut leur offrir ; chacun espérant faire une rencontre. Le compte à rebours est alors lancé, ils ont 24 heures. Avec un casting haut de gamme comprenant également Jules Munshin, Betty Garrett, Ann Miller (et ses jambes interminables), Vera-Allen et Alice Pearce, Un jour à New York pose les bases de la comédie musicale moderne. On suit le trio, de rencontre en rencontre, jusqu’à trouver chacun leur perle rare. Mention spéciale au personnage incarné par Betty Garrett, Hildy la chauffeuse de taxi très entreprenante, devant laquelle Frank Sinatra se fait tout petit.

 

Un jour a New York de Stanley Donen et Gene Kelly

Frank Sinatra et Betty Garrett (devant), Gene Kelly et Jules Munshin (derrière) dans Un jour a New York de Stanley Donen et Gene Kelly

 

Un jour à New York se (re)découvre avec un grand plaisir, même s’il faut bien avouer que l’ensemble manque de rythme et l’histoire d’intérêt, surtout dans le dernier tiers où la bande écume les boîtes de nuit. Mais l’essentiel est ailleurs, notamment dans le fait de laisser chanter et danser les personnages dans un monde « réaliste » sans perdre le fil du récit. Mais aussi dans l’innovation des chorégraphies, sa dimension documentaire sur New York, son humour contemporain, sa bonne humeur contagieuse, sa fougue, son innocence et son désir de montrer la renaissance d’une jeunesse interrompue par la Seconde Guerre mondiale. Gene Kelly et Stanley Donen ont su aussi peindre quelques tableaux surréalistes et oniriques, comme la présentation de Miss Métro et le ballet que l’on retrouve trois ans plus tard dans Chantons sous la Pluie, leur chef-d’œuvre.

 

 

 

Un jour a New York de Stanley Donen et Gene Kelly

Un jour a New York de Stanley Donen et Gene Kelly

TEST BLU-RAY : Cette édition HD ne comblera pas vraiment les amateurs de suppléments. Ils devront se contenter d’un court-métrage réalisé en 1949 par Gerald Mayer, Mr. Whitney Had a Notion (11’), avec Lloyd Bridges. Ce petit film raconte la création de la production de masse. Aucun rapport avec Un jour à New York donc. Nous trouvons aussi un excellent court d’animation réalisé par Tex Avery en 1949, Une nuit de chien (8’). L’interactivité se clôt sur la bande-annonce. Cependant, quel plaisir de redécouvrir les bijoux de l’âge d’or d’Hollywood dans de telles conditions, même si ce Blu-ray comporte quelques défauts, notamment liés à la colorimétrie. Warner a fait du très bon travail et restitue habilement les partis pris esthétiques originaux. L’apport de la HD est indéniable, le relief est inédit sur certains plans, les séquences tournées en extérieur sont vives et chatoyantes, aucun décrochage n’est à signaler sur les fondus enchaînés. Seuls quelques fléchissements de la définition persistent sur certaines scènes en basse lumière, des plans à la photo plus ouatée, des aplats de couleurs un peu ternes et des contrastes parfois trop légers. La propreté du cadre 1.37 est immaculée, la stabilité et la clarté sont de mise, le grain cinéma respecté et la compression AVC de fort bon acabit. Du point de vue acoustique, seule la version originale a bénéficié d’une promotion HD. Cette piste DTS HD Master Audio 1.0 s’impose par la clarté des dialogues et le coffre des passages chantés. Car la version française se contente d’un pauvre format sonore Dolby Digital 1.0, qui fait ce qu’il peut pour s’acclimater à l’ensemble.

 

 

 

  • UN JOUR À NEW YORK (On the Town) de Stanley Donen et Gene Kelly, disponible en Blu-ray depuis le 2 septembre 2015.
  • Avec : Gene Kelly, Frank Sinatra, Betty Garrett, Ann Miller, Jules Munshin, Vera-Ellen, Florence Bates, George Meader, Alice Pearce…
  • Scénario : Betty Comden, Adolph Green,
  • Production : Arthur Freed
  • Photographie : Harold Rosson
  • Montage : Ralph E. Winters
  • Décors : Edwin B. Willis
  • Costumes : Helen Rose
  • Musique : Leonard Bernstein, Roger Edens
  • Editeur : Warner Home Video
  • Tarif : 14,99 €
  • Durée : 1h38
  • Date de sortie initiale : 30 décembre 1949 (Etats-Unis) et 17 mai 1950 (France)

.

Commentaires

A la Une

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

La suite de Ready Player One va sortir en roman dans les prochains mois

Intitulée Ready Player Two, la suite du roman Player One paraîtra le 24 novembre prochain aux États-Unis.      … Lire la suite >>

The Hand of God : Paolo Sorrentino retourne à Naples pour son prochain film pour Netflix

Probablement dédié à l’illustre footballeur Diego Maradona, The Hand of God marque le retour du réalisateur dans sa ville natale… Lire la suite >>

I’m Thinking of Ending Things : l’intriguant thriller écrit par Charlie Kaufman pour Netflix

Le scénariste adepte des histoires sinueuses a écrit et réalisé l’adaptation du roman horrifique I’m Thinking of Ending Things de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts