Synopsis : Dans les années 70 à San Francisco, une adolescente a une aventure avec le petit ami de sa mère.

♥♥♥♥

 

The Diary of a Teenage Girl de Marielle Heller - affiche

The Diary of a Teenage Girl de Marielle Heller – affiche

Pour son premier long métrage, Marielle Heller nous plonge dans l’esprit d’une adolescente de 15 ans dans le San Francisco des années 1970. Minnie Goetze n’est pas vraiment l’archétype des jeunes filles de son âge ; elle est dessinatrice, fan de comics underground d’Aline Kominsky et du grand Robert Crumb (son mari), adore Iggy Pop et a surtout une liaison avec le compagnon de sa mère. À la fois mature et insouciante, secrète et directe, rêveuse et en quête inassouvie d’expériences sexuelles, cette jeune artiste en herbe nous embarque dans ses tribulations personnelles et confidentielles qu’elle enregistre sur cassettes audio. The Diary of a Teenage Girl est tiré du roman graphique de Phoebe Gloeckner paru en 2002, qui devait être initialement transposée sur les planches avant que Marielle Heller ne préfère le grand écran. Et c’est tant mieux, car ce teen movie américain, remarqué à Sundance et à la Berlinale, est une perle rare sur l’adolescence et la sexualité féminine juvénile. Classé R aux États-Unis (interdit aux moins de 17 ans), il est même l’un des meilleurs films indépendants sur ce sujet. Hélas, en France, il est diffusé directement en VOD ; un gâchis qui souligne encore un problème flagrant au royaume de la distribution. Qu’importe. Si son titre est conventionnel, le traitement ne l’est pas. La scénariste-réalisatrice se réapproprie les conventions du genre et livre une oeuvre à la fois délicate, licencieuse, créative, drôle, poétique et parfaitement libre. Sa première force émane de Bel Powley, vue dans des séries mais qui offre ici son premier grand rôle au cinéma. Le visage poupon, des grands yeux bleus et le corps assoiffé de désir, l’actrice britannique de 24 ans capte littéralement chaque plan de la caméra. « J’ai fait l’amour aujourd’hui ! » sont d’ailleurs les premiers mots qu’elle exprime en voix off en ouverture. Sans détour et avec intelligence, la cinéaste démarre au moment où cette jeune fille a perdu sa virginité, évitant ainsi habilement les craintes, les peurs et toutes les maladresses liées à la première fois.

.

The Diary of a Teenage GirlThe Diary of a Teenage GirlThe Diary of a Teenage GirlThe Diary of a Teenage Girl

.

Minnie Goetze devient dès lors l’héroïne de sa propre épopée, renforcée par des images en animation, avec Aline Kominski comme guide spirituel, et une photographie lumineuse, rétro et aux couleurs douces et désaturées. C’est en outre la seconde force de cette comédie dramatique, au-delà des décors et des vêtements vintage sobrement choisis. La texture visuelle, à effets polaroid, joue un rôle fondamental sur l’entrée symbolique de cette ado à l’âge adulte et sur les scènes de sexe avec cet homme de 35 ans, filmées avec sensualité, moiteur et candeur. Heller évite toute extravagance, toutes répliques superflues et met en scène avec justesse et honnêteté cet émerveillement comme une forme d’art, transcendé par une sympathique bande son (à l’écoute sur Spotify). Le choix d’Alexander Skarsgard dans la peau de cet adulte « responsable », qui entame une relation avec une mineur – qui plus est, la fille de sa compagne -, s’avère d’ailleurs judicieux. Son style et son attitude n’expriment aucune malveillance ; c’est davantage un type simple, assez sexy, plutôt charismatique et cool qu’un prédateur malsain. Heller dégage rapidement cette approche dans le récit qui aurait cloisonné d’emblée son film. Skarsgard parvient brillamment à maintenir l’équilibre dans cette incapacité à pouvoir résister à la tentation. Fish Tank d’Andrea Arnold en est l’inverse, pour exemple. Il livre une performance aussi complexe à gérer que les émotions de son personnage. La relation en devient donc intéressante, offrant des beaux moments de tendresse, lesquels s’opposent aux expériences débridées de cette jeune fille curieuse, avec sa meilleure amie (Madeleine Waters) et d’autres garçons de son âge. 

.

Quant à sa génitrice, elle traîne derrière elle l’échec d’une vie maritale qu’elle peine à surpasser. Plus une copine qu’une mère, elle préfère embrasser cette époque hédoniste et s’oublier lors des soirées à la maison, chargées de coke et d’alcool. Ce personnage, incarné impeccablement par Kristen Wiig, reste finalement assez en retrait et l’issue de la trahison de sa fille en devient quelque peu anecdotique. Cependant, Marielle Heller ne porte pas de jugement sur ses personnages et évite toute forme de victimisation et de dramatisation ; le ton reste souvent détaché et jovial. Cette ado forge son caractère, son identité et assume déjà ce qu’elle est et aime. The Diary of a Teenage Girl se révèle ainsi un portrait triomphant sur le passage à l’âge adulte, l’impact de l’image de la femme chez les adolescentes et le pouvoir qu’elles ont sur les hommes tout comme cette impuissance qu’elles peuvent aussi éprouver face à eux.

.

.

.

  • THE DIARY OF A TEENAGE GIRL de Marielle Heller disponible directement en VOD depuis le 21 mars 2016.
  • Avec : Bel Powley, Alexander Skarsgard, Kristen Wiig, Christopher Meloni, Margarita Levieva, Madeleine Waters, Abby Wait, Davy Clements…
  • Scénario : Marielle Heller d’après l’oeuvre de Phoebe Gloeckner
  • Production : Miranda Bailey, Anne Carey, Bert Hamelinck, Madeline Samit, Debbie Brubaker, Corentin de Saedeleer
  • Photographie : Brandon Trost
  • Montage : Marie-Hélène Dozo, Koen Timmerman
  • Décor : Emily K. Ralph, Jonah Markowitz
  • Costume : Carmen Grande
  • Musique : Nate Heller
  • Distribution : Sony Pictures Classics
  • Durée : 1h42

.

Commentaires

A la Une

Les nommés aux Oscars 2019

Les nominations aux Oscars 2019 ont été dévoilées ce mardi 22 janvier à Los Angeles. Roma, A Star Is Born… Lire la suite >>

Trailer de High Flying Bird réalisé par Steven Soderbergh pour Netflix

La bande annonce de High Flying Bird, nouveau film Netflix signé Steven Soderbergh, primé aux Oscars pour Traffic, plonge le… Lire la suite >>

Anne Hathaway dans The Witches de Robert Zemeckis

Anne Hathaway jouera dans The Witches, seconde adaptation du roman pour enfants publié par Roald Dahl en 1983, sous la… Lire la suite >>

Un teaser pour Ghostbusters 3 réalisé par Jason Reitman 

Trente cinq ans après son père, le réalisateur In the Air et Juno revisite la chasse aux fantômes. Les premières… Lire la suite >>

Sofia Coppola et Bill Murray réunis pour On the Rocks

La réalisatrice Sofia Coppola et l’acteur Bill Murray vont se retrouver, seize ans après le succès de Lost in Translation,… Lire la suite >>

Écoutez nos Podcasts

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CREED II 832 553 1 832 553
2 LES INVISIBLES 384 239 1 384 239
3 AQUAMAN 268 091 4 2 906 326
4 EDMOND 247 500 1 247 500
5 MIA ET LE LION BLANC 150 392 3 1 114 846
6 ASTERIX - LE SECRET DE LA POTION MAGIQUE 143 796 6 3 612 760
7 BOHEMIAN RHAPSODY 134 063 11 4 059 510
8 LE RETOUR DE MARY POPPINS 111 803 4 1 423 581
9 BUMBLEBEE 111 016 3 1 021 962
10 UNE AFFAIRE DE FAMILLE 88 386 5 663 468

Source: CBO Box office