Synopsis : Ma’ Rosa a quatre enfants. Elle tient une petite épicerie dans un quartier pauvre de Manille où tout le monde la connaît et l’apprécie. Pour joindre les deux bouts, elle et son mari Nestor y revendent illégalement des narcotiques. Un jour, ils sont arrêtés. Face à des policiers corrompus, les enfants de Rosa feront tout pour racheter la liberté de leurs parents.

 

♥♥♥♥♥

 

Ma'Rosa - affiche

Ma’Rosa – affiche

Avec Ma’ Rosa, Brillante Mendoza a marqué cette année son retour en compétition officielle au Festival de Cannes après Kinatay, lauréat du Prix de la mise en scène en 2009. Le cinéaste philippin était toutefois venu présenter l’année dernière, en sélection Un Certain Regard, Taklub. Le drame familial qu’il signe aujourd’hui pourrait d’ailleurs lui aussi figurer dans cette section parallèle. Mendoza, caméra à l’épaule, nous fait suivre en temps réel l’arrestation pour vente de stupéfiants de Ma’ Rosa, touchante Jaclyn Jose, repartie avec le prix de l’interprétation féminine, et de son mari (Julio Diaz), qui tiennent une épicerie dans un quartier pauvre de Manille. Dès lors, le récit nous plonge durant près de deux heures dans l’univers corrompu de la police locale, à travers l’histoire de ce couple qui doit se procurer, à l’aide de ses enfants, 50 000 pesos (950 euros) pour pouvoir rentrer chez lui. Ma’ Rosa se limite finalement à son pitch ; Mendoza dresse le portrait d’une ville tentaculaire gangrenée par la corruption et la dénonciation, sans jamais vraiment traiter son sujet en profondeur. S’il manipule correctement la bande son pour accélérer et intensifier le rythme, la mise en scène au style documentaire, avec ces images tremblantes et saccadées, rend l’ensemble particulièrement pénible à suivre. Même la photographie, volontairement inesthétique dans le but d’accentuer l’insalubrité de ce quartier de la ville, accablée d’une chaleur moite et d’une pluie intermittente, n’arrange rien. L’approche de Mendoza manque ainsi de nuance et de consistance. Son scénariste tente une peinture plus large sur le contexte social, mais les différents personnages qui gravitent autour de ce couple, notamment leurs enfants, se cantonnent à des rôles fonctionnels. Ils n’ont d’ailleurs qu’un seul objectif : trouver cette somme rapidement pour libérer leurs parents. L’un se prostitue avec un homme plus âgé, qu’il semble déjà bien connaître ; le second vend son téléviseur ; la troisième retourne quémander auprès d’une famille avec laquelle ils sont en conflit. Le suspense et la tension sont donc permanents mais atteignent rarement les objectifs souhaités. Pourtant, l’ambition portée autour de ce couple, et particulièrement de Ma’ Rosa – le rôle-titre –, était intéressante. Si on parvient à éprouver de l’empathie pour cette mère de famille qui vend du crystal meth pour joindre les deux bouts, la caractérisation de son personnage n’est hélas que très peu explorée. L’échange entre ce couple et ces policiers, qui leur ordonnent de dénoncer leur dealer avant de réclamer un pot-de-vin, s’avère dès lors un ressort dramatique sous-exploité. Quant aux questions de moralité ou de remise en cause, elles ne sont vraiment jamais traitées en profondeur, voire carrément occultées. C’est dommage.

.
.
.
  • MA’ ROSA écrit et réalisé par Brillante Mendoza en salles le 30 novembre 2016.
  • Avec : Jaclyn Jose, Julio Diaz, Felix Roco, Jomari Angeles, Andi Eigenmann, Kristofer King, Mercedes Cabral, Maria Isabel Lopez…
  • Scénario : Troy Alyson So Espiritu
  • Production : Loreto Larry Castillo
  • Photographie : Odyssey Flores
  • Montage : Diego Marx Dobles
  • Décors : Dante Mendoza
  • Son : Albert Michael Idioma
  • Musique : Teresa Barroso
  • Distribution : Pyramide
  • Durée : 1h50

.

Commentaires

A la Une

Cannes 2020 : The French Dispatch, Soul parmi les 56 films sélectionnés

Pierre Lescure et Thierry Frémaux ont dévoilé ce mercredi 3 juin les 56 longs-métrages sélectionnés pour être présentés dans différents… Lire la suite >>

[Vidéo] Décès de George Floyd : Spike Lee réagit en citant son film Do The Right Thing

Le réalisateur américain au cinéma militant a monté une vidéo qui rapproche l’arrestation qui a entraîné la mort de l’Afro-Américain… Lire la suite >>

Cinémas : l’UGC George V va fermer définitivement

L’UGC George V des Champs-Élysées tire sa révérence. Le bail de l’établissement, probablement transformé en hôtel de luxe, ne sera… Lire la suite >>

WandaVision : un ancien X-Men intègre le casting

L’une des stars des films X-Men distribués par la Fox vient de rejoindre le casting de WandaVision, la minisérie Disney+… Lire la suite >>

Mission – Impossible 7 : le tournage va reprendre

Interrompue par la pandémie de Covid-19, la production de Mission : Impossible 7 va pouvoir redémarrer en septembre prochain avec le… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts