Cannes 2017/ Le Musée des Merveilles de Todd Haynes: critique

Publié par Antoine Gaudé le 19 mai 2017

Synopsis : L’histoire suit Ben et Rose, tous deux sourds, à différentes époques, l’un en 1927, l’autre en 1977. Ces deux enfants souhaitent secrètement que leur vie soit différente ; Ben rêve du père qu’il n’a jamais connu, tandis que Rose, isolée par sa surdité, se passionne pour la carrière d’une mystérieuse actrice. Lorsque Ben découvre dans les affaires de sa mère l’indice qui pourrait le conduire à son père et que Rose apprend que son idole sera bientôt sur scène, les deux enfants se lancent dans une quête à la symétrie fascinante qui va les mener à New York.

♥♥♥♥♥

 

Le Musee des Merveilles de Todd Haynes - affiche

Le Musée des Merveilles de Todd Haynes – affiche

En visionnant le dernier film de Todd Haynes, Le Musée des Merveilles (Wonderstruck), la crainte subsistait de voir le cinéaste se faire phagocyter par l’univers foisonnant du scénariste et adaptateur Brian Selznick dont Scorsese s’était inspiré pour Hugo Cabret. Le doute était donc permis, surtout lors d’une première partie, où Haynes se laisse aller à un montage parallèle, figure un brin datée, où deux interminables séquences quasi clipesques – l’une muette et en noir et blanc (les années 1920), l’autre dans un style plus chatoyant et habituel pour l’excellent chef opérateur Ed Lachman (les années 1970) – s’amusent de la répétition des gestes ainsi que des lieux visités par nos deux héros en fuite. Esthétiquement très beau, musicalement très enlevé, Wonderstruck, présenté en Compétition officielle au 70e Festival de Cannes, ressemble alors à une succession de clichés sans vie. Et puis la vie revient de manière plus magistrale lorsque le personnage de Julianne Moore entre en scène et apporte les réponses à la quête identitaire du jeune Ben. Alors que le film ne faisait que caresser ses thèmes (deuil, transmission, identité, langage), voire les préparer pour ce splendide final, Haynes réussit pour ainsi dire à reprendre la main. Il trouve dans le langage des signes une puissance émotionnelle dû à l’attente prolongée qu’implique une réponse écrite sur un bout de papier tant sur le plan dramatique que comique. Ou encore dans les miniatures, où l’on retrouve le côté artisanal qui faisait défaut à cette première partie et qui lui permet de déconstruire cette lisibilité de l’image et cette clarté du son qui ne font jamais bon ménage avec l’imaginaire enfantin, voire tout simplement avec la fiction. Un imaginaire qui puise alors ses sources dans l’animalité primitive (les loups), dans la littérature (le cabinet des curiosités) et dans les lieux (les musées, la ville de New York) dont la maquette géante vient cristalliser, de par ses multiples secrets dissimulés, la rencontre magique entre l’univers aventureux de Selznick et celui plus intime de Haynes.

.

.

  • Note de la rédaction cannoise 
  • Nathalie Dassa : ♥♥♥♥
  • Philippe Descottes : ♥♥♥♥

.

.

.

  • LE MUSÉE DES MERVEILLES (Wonderstruck)
  • Sortie salles : 15 novembre 2017
  • Réalisation : Todd Haynes
  • Avec : Oakes Fegley, Milicent Simmonds, Julianne Moore, Michelle Williams, Amy Hargreaves, Cory Michael Smith, Tom Noonan…
  • Scénario : Brian Selznick  d’après son oeuvre
  • Production : Christine Vachon, Pamela Koffler, John Sloss
  • Photographie : Edward Lachman
  • Montage : Alfonso Gonçalves
  • Décors : Mark Friedberg
  • Musique : Carter Burwell
  • Distribution : Metropolitan FilmExport
  • Durée : 1h57

.

Commentaires

A la Une

The Department : Michael Fassbender pourrait jouer dans la série d’espionnage de George Clooney

Michael Fassbender est actuellement en discussion pour rejoindre The Department, la série d’espionnage réalisée par George Clooney et basée sur… Lire la suite >>

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts