Cannes 2017/ Faute d’Amour de Andrey Zvyagintsev : critique

Publié par Antoine Gaudé le 18 mai 2017

Synopsis : Boris et Genia sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui semble prêt à l’épouser… Aucun des deux ne semble avoir d’intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans. Jusqu’à ce qu’il disparaisse.

 

♥♥♥♥♥

 

Faute damour de Andrey Zvyagintsev - affiche

Faute d’amour de Andrey Zvyagintsev – affiche

Après Léviathan (2012), allégorie « monstrueusement » politique, le cinéaste russe Andrey Zvyagintsev continue son exploration sans concession d’une Russie renfermée sur elle-même, indolore à la souffrance des uns et des autres, voire totalement amorphe. Faute d’Amour, prix du Jury au 70e Festival de Cannes, est une sorte de cri du cœur, silencieux et torve, prenant les traits malicieux d’une « histoire d’amour » sordide entre la plantureuse Génia et le bourru Boris en pleine instance de divorce. Couple frustré (un travail redondant avec des collègues lourds), égoïste (des séances de maquillages et de selfie), et visiblement irresponsable, ils sont entièrement tournés vers leur avenir, tout aussi détestable que leur présent, où chacun a refait sa vie sans penser à leur enfant commun. Et lorsque le drame survient, le mal est déjà fait. Servi par une esthétique sinistre où chaque plan de forêt ou de ruines doit évoquer la très grande froideur d’un film qui a délaissé tout son côté humain, Faute d’Amour n’en reste pas moins bavard (quelques saillies amusantes), figé (les deux parents n’évoluent pas) et totalement hermétique à toute empathie, malgré ses élans gentiment provocateurs (scènes de sexe ou à la morgue). En ritualisant, voire parodiant chaque geste ou chaque posture, Zvyagintsev fait preuve d’un terrible sarcasme dans la manière dont il se délecte à offrir des personnages aigris, odieux et méprisables. De cet improbable exercice misanthrope, il ne reste rien, ni de l’enfant ni de la vie si bien que la Russie en sort toute petite et misérable.

 .

.

  • Note de la rédaction cannoise
  • Nathalie Dassa : ♥♥♥♥♥

.

.

.

  • FAUTE D’AMOUR (Loveless)
  • Sorties salles : 20 septembre 2017
  • Réalisation : Andrey Zvyagintsev
  • Avec : Djan Badmaev, Alexey Rozin, Matvei Novikov, Marina Vasilieva, Andris Keishs, Alexei Fateev…
  • Scénario : Andrey Zvyagintsev, Oleg Negin
  • Production : Alexander Rodnyansky, Sergey Melkumov, Gleb Fetisov
  • Photographie : Mikhail Krichman
  • Montage : Anna Mass
  • Décors : Andrey Ponckratov
  • Musique : Evgeny Galperin
  • Distribution : Pyramide Distribution
  • Durée : 2h07

.

Commentaires

A la Une

Nahuel Perez Biscayart dans un projet de film sur l’après-Bataclan

Le réalisateur espagnol Isaki Lacuesta prépare un film qui relatera l’histoire d’un survivant de l’attaque terroriste au Bataclan. Le tournage aura… Lire la suite >>

Décès de David Prowse : de la difficulté d’être une image

Les fans de Star Wars pleurent la mort de celui qui incarna l’un des personnages les plus iconiques de la… Lire la suite >>

David Lynch en préparation d’un mystérieux projet pour Netflix

L’imprévisible réalisateur aurait commencé la production d’un nouveau projet pour la plateforme de streaming Netflix. Il s’agirait d’une série dont… Lire la suite >>

Le requin des Dents de la Mer exposé au futur Musée des Oscars

Bruce, le requin mécanique utilisé dans le film culte de Steven Spielberg, prend ses quartiers à l’intérieur du très attendu… Lire la suite >>

Gremlins 3 : Chris Colombus ne veut pas de CGI

Chris Colombus est revenu récemment dans une interview sur la possibilité d’un Gremlins 3. Que les fans se rassurent, les… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts