Synopsis : Notre famille de super-héros préférée est de retour! Cette fois c’est Hélène qui se retrouve sur le devant de la scène laissant à Bob le soin de mener à bien les mille et une missions de la vie quotidienne et de s’occuper de Violette, Flèche et de bébé Jack-Jack. C’est un changement de rythme difficile pour la famille d’autant que personne ne mesure réellement l’étendue des incroyables pouvoirs du petit dernier… Lorsqu’un nouvel ennemi fait surface, la famille et Frozone vont devoir s’allier comme jamais pour déjouer son plan machiavélique.

♥♥♥♥

 

Les Indestructibles 2 - affiche

Les Indestructibles 2 – affiche

Après la pépite Le Géant de Fer, en 1999, le génie de Brad Bird allait contribuer à révolutionner le cinéma d’animation avec Les Indestructibles en 2004, son tout premier Pixar et premier film du studio à la lampe avec des personnages humains pour héros. Le succès fut immédiat, avec des retours critiques dithyrambiques et un record au box office mondial. Un coup d’essai impressionnant que Brad Bird a renouvelé trois ans plus tard dans un autre univers avec le succulent Ratatouille. Aujourd’hui, le réalisateur virtuose, qui a redonné de l’entrain à la saga Mission : Impossible en signant un premier live-action avec Protocole Fantôme, puis Tomorrowland, qui n’a pas eu droit aux mêmes louanges, nous invite à retrouver, quatorze ans plus tard, notre chère famille de super-héros indestructibles. On dit que les suites sont souvent les plus difficiles à concevoir. Pas pour Brad Bird, manifestement. Et c’est tant mieux. Car le résultat va bien au-delà de nos attentes les plus hautes. Les Indestructibles 2 garde sa verve et toute son énergie, comme si le temps écoulé n’avait pas eu d’emprise. C’est drôle, intelligent, rythmé, rapide et truffé d’action. Si l’original se penchait sur la notion de super-héros, ce nouvel opus explore cette sempiternelle question philosophique sur le besoin de ces êtres d’exception dans la société.

 

Les Indestructibles 2

Les Indestructibles 2

 

Le film reprend au moment où le premier volet s’est terminé, durant l’attaque du Démolisseur. L’intervention des Super provoquent des dégâts colossaux mais aussi des dommages collatéraux puisqu’ils sont toujours interdits par le gouvernement qui refuse le programme de réinsertion. La famille Parr est alors contrainte de vivre incognito dans un motel. Mais un riche homme d’affaires et ponte de la technologie, fervent admirateur de leur super-puissance, accompagné de sa soeur inventrice, veut les réhabiliter comme des citoyens légaux. Tous deux mettent alors en place une stratégie de communication pour filmer leurs exploits face caméra afin de démontrer au monde leur utilité réelle. Si Bob/Mr Indestructible était davantage au centre de la première intrigue, c’est maintenant à Hélène/ElastiGirl d’être érigée comme modèle médiatique pour lutter contre le crime et se confronter à une nouvelle menace, l’Hypnotiseur, afin de redorer le blason de sa super-communauté. À l’ère de la féminisation, inversement des rôles donc. ElastiGirl est sous les feux des projecteurs et Mr Indestructible se transforme en père au foyer. Un travail familial quotidien qui va vite prendre des allures super-héroïques.

 

Les Indestructibles 2

Les Indestructibles 2

 

Brad Bird abat ainsi superbement son nouveau jeu animé, à résonance sociale, tout en gardant le cachet initial. L’écriture des personnages reste brillante, avec une nouvelle star au centre, Jack Jack, qui vole la vedette à toute la famille dans chaque plan où il apparaît, grâce à ses multi-pouvoirs de mutation émergents. Sa présence est un vrai régal d’humour. La scène élaborée avec le raton laveur, imaginée à l’origine pour le premier volet par l’artiste Teddy Newton -de l’aveu de Brad Bird-, est un morceau exquis. Car dans ce récit, la part belle est faite aux enfants, qui s’épanouissent à travers leur propre évolution. C’est ce qui fait aussi la grande force de ce second chapitre incroyablement élancé. Tous ces super-personnages sont génialement valorisés via la mise en scène maitrisée de Brad Bird qui conserve sa saveur unique avec une esthétique différente, toujours en accord avec les subtilités fantastiques et science-frictionnelles de l’original. Tout comme le casting vocal français est excellent, même si Amanda Lear ne fera jamais mieux -si ce n’est aussi bien- que la voix du réalisateur pour Edna Mode, inspirée ouvertement de Linda Hunt, avec cette indéniable allure croisée Chantal Thomass/Edith Head.

 

Les Indestructibles 2

Les Indestructibles 2

 

Le souci du détail, les décors, l’architecture -digne des créations de John Lautner-, le design aérodynamique du train, de la moto… autant d’éléments qui permettent à cette suite de parfaitement fonctionner. L’ensemble est superbement renforcé par la bande originale de Michael Giacchino qui nous replonge dans sa partition orchestrale bondienne. Brad Bird signe ainsi un mélange dynamique entre super-héros, chaleur familiale et fioritures de films d’espionnage des années 60. Les scènes d’action sont aussi folles que magistralement orchestrées. On ne peut que tomber sous le charme de ces super-héros confrontés à leurs préoccupations toujours très humaines, qui prennent royalement de front leurs homologues de chair et d’os. 

 

 

 

  • LES INDESTRUCTIBLES 2 (The Incredibles 2)
  • Sortie salles : 4 juillet 2018
  • Réalisation : Brad Bird
  • Avec les voix françaises : Gérard Lanvin, Déborah Perret, Louane Emera, Amanda Lear, Thierry Desroses, Timothé Vom Dorp, Laurent Maurel, Caroline Maillard, Mila Pointet, Emmanuelle Bondeville
  • Avec les voix américaines : Craig T. Nelson, Holly Hunter, Sarah Vowell, Brad Bird, Samuel L. Jackson, Huck Milner, John Ratzenberger, Bob Odenkirk, Catherine Keener, Eli Fucile, Michael Bird, Sophia Bush, Phil LaMarr, Isabella Rossellini, Adam Gates, Jonathan Banks, Bill Wise, Nick Bird
  • Scénario : Brad Bird
  • Production : John Walker, Nicole Paradis Grindle
  • Producteur Délégué : John Lassiter
  • Direction Artistique : Josh Holtsclaw, Matt Nolte
  • Animation : Tony Fucile
  • Montage : Stephen Schaffer
  • Décors : Ralph Eggleston
  • Costumes : Bryn Imagire
  • Musique : Michael Giacchino
  • Distribution :  The Walt Disney Company France
  • Durée : 1h58

 

Commentaires

A la Une

Verde : le prochain film de Cédric Jimenez se penchera sur l’enlèvement d’Íngrid Betancourt

Alors que Novembre, sur les attentats de 2015, est attendu dans le courant de l’année, le nouveau projet de Cedric… Lire la suite >>

Les nommés aux César 2022

Ce mercredi 26 janvier, Véronique Cayla, Présidente de l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma, a communiqué les films sélectionnés… Lire la suite >>

Brad Pitt et Damien Quintard relancent le studio d’enregistrement Miraval dans le sud de la France

C’est durant l’été 2022 que les portes du nouveau studio Miraval rouvriront après une refonte par Brad Pitt, aidé du… Lire la suite >>

Civil War : Kirsten Dunst dans le prochain Alex Garland

Le réalisateur britannique Alex Garland continue sa collaboration avec A24 pour produire son prochain film Civil War, avec Kristen Dunst… Lire la suite >>

Nyad : Jodie Foster rejoint Annette Bening dans le biopic consacré à Diana Nyad

Jodie Foster sera aux côtés d’Annette Bening pour les débuts des documentaristes Jimmy Chin et Elizabeth Chai Vasarhelyi au cinéma,… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SPIDER-MAN : NO WAY HOME 208 524 6 6 652 879
2 ADIEU MONSIEUR HAFFMANN 170 581 2 432 511
3 NIGHTMARE ALLEY 142 309 1 142 309
4 SCREAM 122 173 2 334 728
5 TOUS EN SCENE 2 105 801 5 2 253 265
6 L'AMOUR C'EST MIEUX QUE LA VIE 105 611 1 105 611
7 THE KING'S MAN : PREMIERE MISSION 88 329 4 758 443
8 EN ATTENDANT BOJANGLES 86 141 3 440 126
9 OUISTREHAM 85 285 2 212 260
10 TENDRE ET SAIGNANT 72 295 1 72 295

Source: CBO Box office

Nos Podcasts