Livre / Steve McQueen. King of cool : critique

Publié par Jacques Demange le 2 novembre 2018

Résumé : Steve McQueen est une icone, et ce n’est pas pour rien qu’il a été surnommé  » the king of cool  » : sportivité, élégance, charisme, il avait tout pour lui. Mais avant d’être le symbole de cette élégance, Steve McQueen est surtout un pilote et un pilote de très bon niveau, aussi bien en auto qu’à moto. Son palmarès est d’ailleurs là pour le démontrer, avec plus de 20 participations dans des championnats nationaux et internationaux couronnées par plusieurs victoires et une très belle deuxième place au 12 Heures de Sebring, sur une Porsche 908. À moto, il fait partie de l’équipe américaine pour l’épreuve d’enduro des ISDT ayant lieu en Allemagne en 1964. Bref, Steve est un vrai pilote et, quand il parle de sport mécanique, il sait de quoi il parle. C’est aussi le très grand acteur que l’on connaît… Pourtant, il ne tournera qu’une trentaine de films, mais quels films ! Les sept mercenaires, La grande évasion, Le kid de Cincinnati, L’affaire Thomas Crown, Bullit, Le Mans (bien sûr !), Papillon et bien d’autres grand succès.

♥♥♥♥

 

Steve McQueen. King of cool - livre

Steve McQueen. King of cool – livre

Ce monumental album ravira les inconditionnels de Steve McQueen. Cheveux blonds, teint hâlé, yeux clairs, regard perçant, attitude décontractée et codes vestimentaires marqués, plus que l’acteur, c’est l’icône qui intéresse Guillaume Evin, journaliste indépendant, écrivain, et spécialiste de James Bond à qui l’on doit notamment L’Encyclopédie 007 (Hugo Image, 2015). L’approche générale se réclame de la tradition : biographie introductive assez fournie revenant sur les différentes étapes de la carrière et de la vie de la star. De son enfance malheureuse à ses relations amoureuses souvent tumultueuses en passant par sa passion immodérée pour les mécaniques et son approche ambiguë de son métier d’acteur. La filmographie est complète comprenant ses différentes apparitions à la télévision, ses premiers rôles de figuration (Marqué par la haine de Robert Wise, son hypothétique apparition dans L’invraisemblable vérité de Fritz Lang), ainsi qu’un certain nombre d’anecdotes concernant ses grands rôles au cinéma (l’importance du caractère behavioriste de son personnage des 7 Mercenaires ; sa relation orageuse avec John Sturges sur le tournage de La grande évasion ; sa préparation intense pour Bullitt ; sa détermination à tout épreuve pour interpréter le rôle-titre de L’affaire Thomas Crown ; sa réelle implication dans le combat contre un incendie survenu dans les studios de la MGM au moment du tournage de La tour infernale). Enfin et surtout… beaucoup d’images. Celles-ci constituent donc le cœur de l’ouvrage. Profitant du grand format qui leur a été alloué, les photographies permettent d’appréhender les différents moments d’une vie entre intimité et tournages, promotions de films et plaisir évident pris sur différents parcours de course. Les fanatiques de la star y trouveront donc leur compte, tandis que les amateurs pourront profiter d’une entrée en matière assez solide. On regrettera néanmoins que l’analyse de Evin ne s’oriente jamais vers la question de l’acteur à proprement parler. Car si la persona publique et médiatique de McQueen est étudiée dans le détail, ses spécificités stylistiques restent souvent en berne. Si l’influence exercée par les figures de Sanford Meisner et de Lee Strasberg est mentionnée, aucune analyse de jeu et de séquence ne vient vraiment attester de la présence de ces préceptes (pourtant cruciaux) dans les apparitions de l’acteur au cinéma. De la même manière, le comparatif avec Marlon Brando aurait mérité une plus ample exploration. Reste que dans l’ensemble le présent ouvrage atteint son but, proposant un tour d’horizon relativement exhaustif du mythe McQueen. 

 

 

 

  • STEVE MCQUEEN. KING OF COOL
  • Auteur : Guillaume Evin
  • Éditions : Hugo Image
  • Date de parution : 11 octobre 2018
  • Format : 223 pages
  • Tarif : 35 €

Commentaires

A la Une

Shaft de retour dans une nouvelle bande-annonce

Dix-neuf ans après la sortie du film de John Singleton, Samuel L. Jackson reprend le rôle de Shaft. Un premier… Lire la suite >>

La suite de World War Z de David Fincher avec Brad Pitt est suspendue

Paramount Pictures a annulé le second volet de World War Z de David Fincher suite à des problèmes budgétaires.  … Lire la suite >>

Paul Greengrass en pourparlers pour adapter News of the World avec Tom Hanks

Le cinéaste britannique Paul Greengrass est actuellement en pourparlers pour réaliser l’adaptation de News Of The World, roman à succès… Lire la suite >>

Un nouveau trailer impressionniste pour le biopic At Eternity’s Gate avec Willem Dafoe

Netflix a diffusé une seconde bande-annonce de At Eternity’s Gate, biopic réalisé par Julian Schnabel retraçant les dernières années de… Lire la suite >>

Anya Taylor-Joy au casting de Last Night in Soho, film d’horreur d’Edgar Wright

, révélée dans The Witch de Robert Eggers et qui a récemment repris son rôle de Casey Cooke dans Glass… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 QU'EST-CE QU'ON A ENCORE FAIT AU BON DIEU ? 1 488 162 2 3 641 255
2 DRAGONS 3 : LE MONDE CACHE 1 224 811 1 1 224 811
3 NICKY LARSON ET LE PARFUM DE CUPIDON 630 013 1 630 013
4 LA MULE 330 116 3 1 428 023
5 GREEN BOOK SUR LES ROUTES DU SUD 245 178 3 781 152
6 LA FAVORITE 166 719 1 166 719
7 MINUSCULE 2 : LES MANDIBULES DU BOUT DU MONDE 162 009 2 419 876
8 UNE INTIME CONVICTION 130 195 1 130 195
9 GLASS 128 720 4 1 154 465
10 LES INVISIBLES 125 573 5 1 208 161

Source: CBO Box office

Nos Podcasts