Joel Schumacher

Joel Schumacher

Le réalisateur new-yorkais connu pour ses films Batman, Chute libre, L’Expérience interdite, Génération Perdue, Tigerland ou encore Phone Game est décédé dans la matinée du lundi 22 juin à l’âge de 80 ans, dans sa ville natale des suites d’un cancer.

 

 

 

Chute Libre de Joel Schumacher

Michael Douglas – Chute Libre de Joel Schumacher

Costumier de métier, puis réalisateur, scénariste et producteur, Joel Schumacher s’est surtout fait remarquer du grand public lorsqu’il a repris les rênes des films Batman après Tim Burton au début des années 1990.

 

Sa patte exubérante faisant contraste avec l’univers sombre du Chevalier Noir, n’a pas manqué de scandaliser nombre de fans du personnage.

 

Mais bien sûr, Schumacher ne se limite pas à son Gotham bariolé, comme le rappelle notamment Variety. Né à New York en 1939 dans une famille issue de l’émigration européenne – sa mère étant juive originaire de Suède – le cinéaste, après des études dans la mode, aborde le septième art en concevant les costumes de films d’Herbert Ross, Franck Perry (Play It As It Lays), ou encore Woody Allen (Woody et les Robots).

 

Kiefer Sutherland - LExperience Interdite de Joel Schumacher

Kiefer Sutherland – L’Expérience Interdite de Joel Schumacher

Après un premier film en 1981, La Femme qui rétrécit, une comédie science-fictionnelle produite par Universal Pictures, Schumacher lance sa carrière en 1985 avec le scénario de St. Elmo’s Fire, l’histoire d’une bande d’adolescents et de leur passage à l’âge adulte.

 

Le film qui compte Demi Moore dans sa distribution est bien accueilli, et lui permet d’entrer dans le secteur de la réalisation et du scénario. Il réalise en 1987 Génération Perdue (The Lost Boys), avec entre autres Kiefer Sutherland qu’il retrouvera deux ans plus tard.

 

S’en suivent dès 1990 plusieurs productions portées par de grands acteurs, comme Sutherland et Julia Roberts, qu’il dirige pour la première fois dans le film fantastique L’expérience interdite, un genre qui deviendra récurrent chez Schumacher. Puis il retrouve Julia Roberts un an plus tard pour le mélodrame Le choix d’aimer, avant de revenir en 1994 au thriller avec l’adaptation du roman de John Grisham Le Client, à nouveau menée par des têtes d’affiches, en l’occurrence Susan Sarandon et Tommy Lee Jones.

 

Batman Forever de Joel Schumacher

Jim Carrey et Tommy Lee Jones – Batman Forever de Joel Schumacher

Entre temps, il réalise en 1993 une autre incursion remarquée dans le genre du thriller, Chute libre, avec Michael Douglas. La star campe un homme divorcé et au chômage, pris d’un accès de rage meurtrière alors qu’il est coincé dans les embouteillages de Los Angeles. Le long-métrage réalise un score honorable au box-office mondial et sera présenté en compétition officielle du Festival de Cannes la même année.

 

Propulsé dans l’univers de Batman après avoir été choisi par Warner Bros pour succéder à Tim Burton derrière la caméra, Schumacher livre deux opus qui feront date dans sa carrière et l’histoire des multiples versions du héros crée par Bob Kane. Son premier volet, Batman Forever (1995), est porté par un casting de stars dont Val Kilmer dans le rôle-titre, Nicole Kidman comme love-interest et le duo Tommy Lee Jones et Jim Carrey en Double-Face et Homme-mystère, antagonistes du justicier masqué.

 

Batman et Robin

Alicia Silverstone, George Clooney et Chris O’Donnell – Batman et Robin

Son style, beaucoup plus baroque que celui de Burton, donne lieu à de nombreuses critiques de la part des fans, mais reste assez convaincant pour rester à flots en termes d’entrées.

 

Fort de ce succès au box-office, il enchaîne avec Batman et Robin (1997), incarnés à l’écran par George Clooney et Chris O’Donnell. Un flop commercial, mais surtout artistique, engendré par ses choix : un ton décalé, voire parodique, et une esthétique kitsch qui tranche avec la noirceur habituelle de Gotham City et des thèmes abordés.

 

Le résultat, rejeté par nombre de spectateurs enterrera toute adaptation cinéma du comics pendant près d’une décennie, poussant le réalisateur à admettre « avoir tué Batman ». Un rejet quasi-unanime qui pourrait cependant être relativisé, la prise de risque restant malgré tout à saluer.

 

Joaquin Phoenix et Nicolas Cage dans 8 millimetres

Joaquin Phoenix et Nicolas Cage dans 8 millimètres

Ce rendez-vous manqué n’altérera en rien la qualité de narrateur de Schumacher dans ses autres fictions.

 

Le New-Yorkais a ensuite livré de belles propositions, comme Le Droit de tuer ? (1996), à nouveau tiré d’un livre de Grisham, avec Matthew McConaughey, Samuel L. Jackson et Sandra Bullock au casting, 8 millimètres (1999), thriller musclé au thème sulfureux mettant en scène un Nicolas Cage au sommet de sa forme et un tout jeune Joaquin Phoenix, ou encore Tigerland (2000), drame sur le Vietnam, et Phone Game (2002), thriller reprenant le principe de Speed dans une cabine téléphonique, deux films avec Colin Farrell au premier plan, comptant parmi les premiers succès de l’acteur.

 

Phone Game

Colin Farrell – Phone Game

En 2004, Schumacher s’essaie également à l’univers de la comédie musicale, en écrivant et réalisant l’adaptation cinématographique du Fantôme de l’opéra d’Andrew Lloyd Weber, avec Gerard Butler (300) dans le rôle-titre.

 

Autre thriller populaire de sa filmographie, Le Nombre 23 (2007), révèle Jim Carrey dans un rôle sombre, une intrigue fantastique et romanesque autour de l’obsession d’un père de famille pour le nombre 23. Malgré une mauvaise réception critique, le film est resté dans les mémoires.

 

L’une de ses dernières collaborations fructueuses s’avère être la série House of Cards, dont il pilote les épisodes 5 et 6 de la première saison, sortis en 2013.

 

Bien qu’inégale en termes de réception et d’étoffe, la filmographie que Joel Schumacher laisse derrière lui est ponctuée d’audace, de belles collaborations, et de titres mémorables qui auront contribué à lancer les carrières d’acteurs de premier plan. Militant pour les droits des homosexuels, le réalisateur, ouvertement gay, avait reçu le prix spécial du Festival Camerimage en 2010, et le Distinguished Collaborator Award aux Costume Designers Guild Awards en 2011.

Commentaires

A la Une

Wild West : le nouveau vivier français du cinéma de genre

Cette nouvelle société de production, installée dans le sud-ouest de la France, va se consacrer entièrement aux films et séries… Lire la suite >>

Ned Beatty, acteur dans Délivrance, Network et Superman, nous a quittés

Disparu le 13 juin 2021 à l’âge de 83 ans, c’est en tant que second rôle que Ned Beatty se… Lire la suite >>

Toxic Avenger : Kevin Bacon incarnera le méchant dans le remake

L’acteur américain a rejoint le casting du prochain remake de Toxic Avenger, basé sur le film culte de Troma Entertainment, avec en… Lire la suite >>

Un remake de Christine en préparation par le créateur d’Hannibal

Produite par Sony et Blumhouse, la nouvelle adaptation de Christine, l’une des œuvres majeures de Stephen King, va être réalisée… Lire la suite >>

Carey Mulligan et Zoe Kazan dans la peau des journalistes qui ont fait tomber Harvey Weinstein

Le long métrage de Maria Schrader, réalisatrice de Unorthodox, va retracer l’enquête des deux journalistes du New York Times qui a… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 665 476 1 665 476
2 NOMADLAND 125 027 1 125 027
3 LE DISCOURS 121 740 1 121 740
4 THE FATHER 93 583 3 385 143
5 ADIEU LES CONS 88 201 34 1 683 963
6 DEMON SLAYER - KIMETSU NO YAIBA - LE FILM :... 49 311 4 659 599
7 TOM & JERRY 42 542 4 461 621
8 NOBODY 41 594 2 122 034
9 LES BOUCHETROUS 41 435 3 189 754
10 CHACUN CHEZ SOI 40 025 2 129 066

Source: CBO Box office

Nos Podcasts