Une jeune femme ambitieuse, dotée d’une voix superbe trouve l’amour et la gloire dans un club néo-burlesque à Los Angeles tenu par Tess…

.

.

Récompensée par un Oscar et un Golden Globe pour le magnifique Eclair de Lune de Norman Jewison en 1987 avec Nicolas Cage, et par le Prix d’interprétation féminine à Cannes, pour le percutant Mask de Peter Bogdanovich en 1985, la superbe Cher fait son grand retour depuis ces dix dernières années dans la comédie musicale Burlesque. Hormis cette présence charismatique au casting, le premier long-métrage de Steve Antin, qui signe également le scénario, les chansons pour la bande originale, les numéros musicaux et l’un des titres principaux du film, est malheureusement trop convenu, trop plat et trop lisse dans son traitement. Celui qui « possède un lien profond avec l’univers intemporel et flamboyant du burlesque » n’en dégage aucune étincelle et ne propose à l’arrivée aucune nouveauté ni dans l’histoire, ni dans la réalisation. Burlesque souffre de l’ambition de ses rivales Chicago, Moulin Rouge, Showgirls, voire même Le Diable s’habille en Prada avec le personnage du fidèle assistant, incarné par Stanley Tucci. Le scénario linéaire, qui suit le destin d’une jeune provinciale désirant trouver amour-gloire-beauté dans une grande ville de tous les possibles, s’entiche essentiellement de clichés. Antin brise toute attente du spectateur dès l’ouverture du film, en faisant chanter Christina Aguilera dès la première seconde comme si elle était la découverte du siècle. L’histoire déjà traitée maintes fois au cinéma (et ailleurs) est hélas dépourvue de dimension, la composition des personnages et les dialogues manquent de mordant et d’épaisseur, sans parler de la faiblesse des ‘antagonistes’ qui se font balayer d’un coup de pichenette.

.

.

Cher – adulée pour certains de ses rôles au cinéma, sa voix atypique, ses musiques et son humour cinglant – incarne sans conviction une tenancière de cabaret désabusée et manque sérieusement de punch et de singularité, si l’on tient compte des combats que son personnage a dû mener pour maintenir son club à flot. Antin ne lui fait interpréter que deux chansons – dont un slow qui devrait devenir un single – et ne propose rien d’autre de substantiel dans le personnage en accord avec ses talents. Quant à Christina Aguilera, pour son premier rôle au cinéma, la chanteuse minaude plus qu’elle ne joue la jeune provinciale de l’Iowa qui veut conquérir les planches, avec sa back story aussi épaisse qu’une crêpe. Le duo Cher/Aguilera – pourtant haut en couleurs et prometteur – ne fonctionne pas. Toutefois, Burlesque offre un beau décor chatoyant de cabaret d’antan inspiré des années 20, des costumes conçus par Michael Kaplan (Flashdance, Blade Runner), des shows et des chorégraphies plutôt attrayants, qui devraient par son côté glam et flamboyant, ravir la cible jeune rêvant des feux de projecteurs…

.

.

‘Burlesque’ de Steve Antin en salles le 22 décembre

.

.

.

Articles sur le même thème

  1. Burlesque : trailer avec aguilera et Cher
  2. La BO de ‘Dirty Dancing’ toujours tendance
  3. ‘Date Limite’ : un duo pittoresque
  4. ‘Thriller’ adapté au cinéma ?
  5. Taking Off : planant et jubilatoire

.

Commentaires

A la Une

House of Gucci : le casting cinq étoiles du prochain Ridley Scott se révèle dans une bande-annonce

Les premières images du nouveau film de Ridley Scott ont enfin été dévoilées, avec une distribution en or, menée par… Lire la suite >>

Ghostbusters Afterlife dévoile sa nouvelle génération de chasseurs dans un nouveau trailer

Après plusieurs reports, le troisième film de la franchise culte des années 1980 se dévoile dans une nouvelle bande-annonce. Prévu… Lire la suite >>

Le Dernier Duel : Adam Driver et Matt Damon s’affrontent jusqu’à la mort

La bande-annonce de la prochaine réalisation de Ridley Scott, Le Dernier Duel, avec Adam Driver et Matt Damon, a enfin… Lire la suite >>

Rifkin’s Festival : Une bande annonce pour le prochain Woody Allen

À 85 ans, le plus européen des réalisateurs américains continue malgré vents et marées à sortir ses films une fois… Lire la suite >>

No Man of God : Elijah Wood face à Ted Bundy dans la bande annonce

Ted Bundy n’en finit plus d’investir le cinéma. No Man of God, le nouveau film basé sur les enregistrements entre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 KAAMELOTT - PREMIER VOLET 1 015 247 1 1 015 247
2 FAST & FURIOUS 9 248 852 2 1 550 441
3 SPACE JAM - NOUVELLE ERE 182 763 1 182 763
4 BLACK WIDOW 129 821 3 1 479 510
5 LES CROODS 2 : UNE NOUVELLE ERE 120 040 3 908 886
6 OLD 105 841 1 105 841
7 DESIGNE COUPABLE 61 155 2 209 601
8 TITANE 57 184 2 145 707
9 AINBO, PRINCESSE D'AMAZONIE 56 993 2 166 315
10 CRUELLA 50 574 5 1 366 861

Source: CBO Box office

Nos Podcasts