Résumé : Alors que les super héros avaient presque disparu, au début des années 1950, DC Comics a rallumé la flamme qui allait les placer au cœur de la culture populaire moderne en leur insufflant une dose de science-fiction. Pour contourner les restrictions imposées par l’autocensure de la Comics Code Authority, les écrivains et éditeurs de DC ont imaginé des récits toujours plus extraordinaires, faisant ainsi s’insinuer aussi bien les super héros que Bob Hope dans le royaume de la SF. DC Comics: L’Âge d’Argent revient sur cette transformation avec les toutes premières «renaissances» de grandes figures de l’Âge d’or, comme Flashla Lanterne verte et Hawkman, ainsi que sur les aventures de plus en plus déjantées de Batman; le Chevalier noir devient malgré lui le symbole du kitsch des années 1960, grâce à la très populaire série télé qui le transforme pour des générations entières en icône de la pop culture.

 

 

♥♥♥♥

 

The Silver Age of DC Comics TaschenLe second volume The Silver Age of DC Comics, dérivé de la bible 75 YEARS OF DC COMICS : THE ART OF MODERN MYTHMAKING, lauréat du prestigieux Eisner Comic Industry Award du Meilleur Livre sur les Comics, est paru chez Taschen cet été 2013. Après le lancement des premières aventures superhéroïques animées sur papier de l’excellent THE GOLDEN AGE (notre critique), l’illustre éditeur allemand nous a de nouveau adressé ce second volume voici quelques mois, tout aussi riche d’histoires et d’illustrations sur L’Age d’Argent de DC. Rattrapons donc un peu le temps. Si l’auteur Paul Levitz avait ouvert précédemment avec Joe Kubert – éditeur, rédacteur et l’un des dessinateurs légendaires de chez DC –, il propose de débuter cette fois sur un entretien avec Neal Adams – dessinateur de DeadmanGreen Lantern et Batman. Enveloppé d’une couverture argentée, mais toujours imprimé sur un superbe papier légèrement crémé, The Silver Age of DC Comics nous immerge dans 396 pages où le monde des super héros, quelque peu en perte de vitesse, a connu des bouleversements importants de 1956 à 1970. Les auteurs et les éditeurs de DC ont en effet intégré des éléments de science-fiction, redéfini les concepts éditoriaux, invité des célébrités du show-business en vogue comme Jerry Lewis et Bob Hope à rejoindre sur papier les super héros et opté pour un mix des genres qui ont façonné la place des comics dans la culture populaire et la vie des Américains.

 

The Silver Age of DC Comics Taschen

TM & © DC Comics. All rights reserved.

 

Si SupermanWonder Woman et Batman restent, en dépit des évolutions culturelles et sociétales, des icônes indéboulonnables, référentielles et lucratives, d’autres comme FlashGreen Lantern et Hawkman ont pu ainsi connaître une renaissance et relancer les ventes de DC. Le super héros de l’ère spatiale fait ici son entrée dans une Amérique alors en pleine course à l’espace. La fameuse Justice Society of America devient la Justice League of America rencontrant un succès immédiat, tandis que Batman avec son costume bien kitsch envahit les sphères cathodiques télévisuelles pour devenir le nouveau symbole des médias de masse, alors en pleine croissance exponentielle, accompagné de tout le merchandising autour. Ces rebondissements chez DC ont été tels qu’ils ont poussé son rival Marvel à contre-attaquer rapidement pour profiter de cet effet d’engouement avec le lancement de nouveaux comics créées par Stan Lee et Jack Kirby, en imaginant notamment une nouvelle équipe de justiciers, Les Quatre Fantastiques. Viendra plus tard les X-Men et bien sûr Les Vengeurs. L’avènement des Beatles et d’Elvis Presley a aussi incité DC à faire danser leurs super héros (voir couverture photo de Superman) et à suivre les tendances de la mode de l’époque.

 

Wonder Woman DC N°178 oct 1968

 

Puis la maison d’édition a dû faire face à un turn-over important avec la perte de certains artistes originels qui ont laissé la place à de nouveaux talents de l’Age d’Argent pour (ré)orienter ‘leurs créations vers une modernisation des personnages’ et ainsi configurer une nouvelle ère dans le monde des comicsl’Age de Bronze. Du reste, Wonder Woman va être l’une des victimes à en subir les conséquences. Notre puissante superhéroïne féministe et pacifiste va être privée de tous ses pouvoirs, sous la direction de Mike Sekowsky, pour devenir la simple mortelle Diana Prince dans une garde-robe de prêt-à-porter tendance de l’époque. Elle parvient néanmoins à récupérer sa panoplie et ses pouvoirs dans les années 70 sous l’impulsion de Gloria Steinem, féministe américaine, journaliste et porte parole du mouvement de libération de la femme. Avec The Silver Age of DC Comics, Paul Levitz signe un nouveau voyage situé à une nouvelle époque charnière d’une histoire qui en comptera encore de nombreuses, largement aussi passionnant que son prédécesseur, au sein de l’une des plus mythiques maisons d’édition de bandes dessinées, qui doit nécessairement prendre place dans votre bibliothèque…

 

 

THE SILVER AGE OF DC COMICS de Paul Levitz. En librairie depuis le 17 mai 2013. Editions TASCHEN. 396 pages, 39,99€.

Commentaires

A la Une

Wonder Woman 1984 : Diana Prince revient dans un trailer aux couleurs 80’s

Après un premier teaser qui montrait Diana Prince jouant du lasso au beau milieu d’une tornade d’action, le trailer officiel… Lire la suite >>

Mad Max – Fury Road : George Miller en dit un peu plus sur la suite de la saga

Dans une interview récente, George Miller a donné de nouvelles informations sur la suite à Mad Max : Fury Road, qu’il… Lire la suite >>

Star Trek – Picard : de nouveaux détails sur la série

La série Star Trek consacrée au célèbre Capitaine Jean-Luc Picard se dévoile davantage au Comic-Con de São Paulo.    … Lire la suite >>

The Batman : Peter Sarsgaard rejoint le casting

L’acteur américain Peter Sarsgaard va jouer dans la nouvelle version de Batman concoctée par Matt Reeves.       Le… Lire la suite >>

Showtime : HBO commande une série sur l’âge d’or des Lakers

Parmi ses nouveaux projets, HBO va miser sur l’une des plus grandes success-story de l’histoire du basketball, celle des Lakers… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA REINE DES NEIGES II 1 435 442 2 3 572 709
2 LES MISERABLES 383 748 2 943 126
3 JOYEUSE RETRAITE ! 287 427 2 764 543
4 A COUTEAUX TIRES 283 889 1 283 889
5 J'ACCUSE 263 696 3 1 150 258
6 LE MANS 66 178 643 3 859 501
7 LAST CHRISTMAS 133 658 1 133 658
8 GLORIA MUNDI 128 391 1 128 391
9 CHANSON DOUCE 111 704 1 111 704
10 LA BELLE EPOQUE 107 492 4 1 171 917

Source: CBO Box office

Nos Podcasts