Invités à une fête chez James Franco, Seth Rogen, Jonah Hill et leurs amis sont témoins de l’Apocalypse.

 

♥♥♥♥

 

C'est la fin afficheAttention, le geekomètre est à son maximum ! Après SuperGrave, Delire Express, The Green Hornet et Voisins du Troisième Type, Seth Rogen et Evan Goldberg repartent en croisade scénaristique pour C’est la fin (This is the End). Les deux compères font ici leur début derrière la caméra et livrent une comédie apocalyptique trash et jubilatoire dans l’air du temps où se mêlent le buddy movie et des monstres démoniaques géants, le tout saupoudré de mockumentary qui joue l’air de rien un peu sur les codes de la télé-réalité. L’énumération est longue mais tout fonctionne pourtant à merveille. Si le scénario, tiré de leur court métrage Jay and Seth Versus the Apocalypse en collaboration avec Jason Stone, est truffé de répliques potaches tapant souvent en dessous de la ceinture, C’est la fin reste cependant un cocktail détonant autoréférentiel qui se nourrit aussi généreusement de films de genre cultes avec lesquels on a grandi. On a droit d’ailleurs à une séance d’exorcisme assez cocasse. Mais c’est surtout l’une des meilleures comédies de potes de l’année 2013 qui parvient à maintenir le spectateur dans un état d’euphorie de manière presque permanente. D’autant plus s’il on est familier des nombreux films cités entre clins d’œil et hommages. D’aucuns pourraient croire que C’est la fin représente le point culminant des précédentes comédies conçues par cette bande de nerds-geeks-hipsters guidée par le mastodonte Judd Apatow.

 

C'est la fin

 

Le récit se concentre sur l’arrivée à l’aéroport de Jay Baruchel qui vient rendre visite à son ami Seth Rogen à Los Angeles, ville qu’il déteste. Il n’apprécie pas non plus son nouveau cercle d’amis composé par James Franco, Jonah Hill, Danny McBride et Craig Robinson, tous dans leur propre rôle. On suit ainsi cette petite confrérie réunie dans la villa de Franco pour faire la fête. Une soirée bien amicale imprégnée d’alcool, de cocaïne, de cannabis et de sexe, avec d’autres personnalités comme Emma Watson, Jason Segel, Paul Rudd, Rihanna ou encore Michael Cera – ici dans toute sa splendeur de crétin détestable -, avant qu’un tremblement de terre dévastateur ne plonge la Cité des Anges dans le chaos ultime et que des faisceaux lumineux n’aspirent des individus vers le ciel. Le panneau ‘Hollywood’ a d’ailleurs son moment de gloire saluant sa sortie, encerclé par les flammes, dans cette sympathique mise en abyme du showbiz hollywoodien. Si C’est la fin partait pour le moins gagnant par son casting d’exception et le red band trailer, il parvient aussi à relever le défi dans son ensemble sans tomber dans l’écueil de la bouffonnerie. Seth Rogen et Evan Goldberg développent ce postulat de départ prometteur au travers d’un traitement narratif simple mais efficace qui explore savoureusement l’amitié masculine parsemée de bromance.

 

C'est la fin

 

Si l’action se déroule d’abord en huis clos dans la villa de Franco où le manque de provisions génère progressivement les tensions, les ressentiments et les rivalités de plus en plus burlesques qui remettent en cause leurs relations entre tous, le film gagne en puissance lorsqu’ils se retrouvent forcés à quitter les lieux pour faire face à eux-mêmes, à leur destin et à leur rédemption en apprenant à négocier leur place au paradis. Les deux réalisateurs ne font aucun cadeau à leurs personnages dézinguant à tout-va leurs propres images et carrières cinématographiques dans une autodérision permanente, cinglante et drôle. C’est toute cette dynamique entre nos six survivants confrontés à des créatures démoniaques géantes, savamment exécutées, au milieu de décors apocalyptiques parfois kitsch mais mémorables au rythme d’une bande son d’Henry Jackman et de certains hits comme Everybody des Backstreet Boys, qui rend C’est la fin si agréable. Les phases de transition entre la comédie et la science-fiction surviennent si soudainement qu’elles donnent un vrai tempo énergique à cette vision parfaitement débile et déjantée de l’Apocalypse. On aime et on en redemande !

 

 

 

C’EST LA FIN (This is The End) de Seth Rogen et Evan Goldberg en salles le 9 octobre 2013 avec Seth Rogen, Jay Baruchel, James Franco, Jonah Hill, Danny McBride et Craig Robinson, Emma Watson, Jason Segel, Paul Rudd, Rihanna, Michael Cera. Scénario : Seth Rogen, Evan Goldberg, Jason Stone. Producteurs : Seth Rogen, Evan Goldberg, James Weaver. Photographie : Brandon Trost. Décors : Hélen Britten. Montage : Zene Baker. Directeur Artistique : William Ladd Skinner. Compositeur : Henry Jackman. Distribution : Sony Pcitures. Durée : 1h47.

.

Commentaires

A la Une

The Batman : une bande-annonce sombre pour la prochaine adaptation du Chevalier Noir

Diffusé hier soir dans le cadre de la DC Fandome, The Batman de Matt Reeves, prévu pour mars 2022, dévoile… Lire la suite >>

Bruised : Une bande-annonce pour le premier film d’Halle Berry

Netflix diffuse les images des débuts de l’actrice derrière la caméra pour un film sur une ancienne star de MMA,… Lire la suite >>

Knock at the Cabin : Un titre et une date de sortie pour le prochain M. Night Shyamalan

C’est sur son compte Twitter que le réalisateur a dévoilé le titre de son nouveau film pour une sortie le… Lire la suite >>

Wonka : Timothée Chalamet donne de la voix sur des images du tournage

Disponible sur Twitter, une vidéo amateur révèle les talents de chanteur de Timothée Chalamet lors d’une prise du prequel de… Lire la suite >>

Voir : Une future série de documentaires par David Fincher sur Netflix

À la surprise générale, la prochaine collaboration entre David Fincher et Netflix sera dans le cadre de documentaires essayistes sur… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 MOURIR PEUT ATTENDRE 1 384 858 1 1 384 858
2 DUNE 275 234 4 2 468 407
3 BOITE NOIRE 100 553 5 970 224
4 BAC NORD 89 864 8 2 040 604
5 SHANG-CHI ET LA LEGENDE DES DIX ANNEAUX 63 480 6 1 304 432
6 POURRIS GATES 53 173 4 395 431
7 EUGENIE GRANDET 46 891 2 117 041
8 TOUT S'EST BIEN PASSE 46 137 3 220 937
9 STILLWATER 42 298 3 272 181
10 TRALALA 41 732 1 41 732

Source: CBO Box office

Nos Podcasts