Après avoir simulé sa mort, le plus célèbre détective du monde revient pour déjouer les plans d’un mystérieux criminel.

 

♥♥♥♥♥

 

Sherlock saison 3 afficheCette saison 3 de SHERLOCK est tellement peu ordinaire qu’il a été difficile de lui donner une note qui reflète véritablement sa valeur. Après la mort simulée de fameux détective de Baker Street, il nous aura fallu attendre deux ans avant que Benedict Cumberbatch et Martin Freeman reprennent leurs rôles respectifs de Sherlock Holmes et du Docteur Watson. Les deux premières saisons nous ayant offert des épisodes magistraux, et notamment La chute du Reichenbach qui concluait la saison deux, autant dire que la troisième était attendue avec beaucoup d’impatience. Cette saison s’ouvre avec The empty hearse (Le corbillard vide). Sherlock y fait donc son grand retour pour contrer une attaque terroriste qui menace Londres. Inspiré par La maison vide, l’enquête est largement dominée par les retrouvailles entre le détective et Watson. Puis, on enchaîne avec The Sign of Three, tiré de la nouvelle Le Signe des Quatre. Ici, nos héros doivent résoudre la mort mystérieuse d’un soldat mais le récit est largement consacré au mariage de Watson. Enfin, la saison se conclut avec His Last Vow (Son Dernier Souhait), inspiré de la nouvelle Charles Auguste Milverton, où Sherlock doit déjouer les plans d’un machiavélique maître chanteur. On éprouve d’emblée un étrange sentiment qui va perdurer pendant les deux premiers épisodes, celui de voir quelque chose que l’on apprécie mais qui n’est pas ce à quoi on s’attendait.

 

Benedict Cumberbatch et Martin Freeman - Sherlock

Benedict Cumberbatch et Martin Freeman – Sherlock / @BBC (British Broadcasting Corporation)

 

Les deux premiers épisodes ressemblent plutôt à des sortes de parodies, avec un humour omniprésent, tout à fait agréable, mais qui laisse un peu sur sa faim côté enquête. En fait, l’aspect de cette dernière semble totalement laissé de côté au profit des relations entre les personnages, relations presque exclusivement abordées à travers le prisme de l’humour. On voit ainsi Sherlock dialoguer avec son frère Mycroft en jouant à Docteur maboule, ou les parents de notre héros (les vrais parents de Benedict Cumberbatch) débarquer dans le cabinet des deux enquêteurs. Même si certaines attitudes du détective, qui apparaît beaucoup plus humain que dans les saisons précédentes, s’expliquent en partie dans le dernier épisode, on a l’impression que les scénaristes ont eu la main trop lourde avec le dosage d’humour. L’intrigue de fond qui introduit par petites touches le malfrat du dernier épisode passe au second plan et Sherlock perd cette froideur fascinante qui nous plaisait tant. De même, cette approche limite le développement et la montée en puissance de l’histoire de fond qui se conclut au troisième épisode. C’est d’autant plus dommage que le méchant, absolument redoutable, demeure sous-exploité jusqu’à la conclusion. Et c’est un peu dommage lorsqu’il s’agit d’un acteur de la trempe de Lars Mikkelsen.

 

Lars Mikkelsen Benedict Cumberbatch Martin Freeman Sherlock

Lars Mikkelsen, Benedict Cumberbatch et Martin Freeman – Sherlock / @BBC (British Broadcasting Corporation)

 

Le troisième épisode renoue avec le Sherlock que l’on connaît, en justifiant certaines de ses attitudes dans les épisodes précédents. L’adversaire est dévoilé mais, du coup, cet ultime volet paraît court eu égard à l’ampleur du personnage de Charles Augustus Magnussen, un individu dont l’intelligence rivalise avec celle de Sherlock ! Si l’épisode est excellent et très intense, on est un peu frustré et cette fin de saison nous laisse sur notre faim. Une fois la dernière scène achevée, on ne peut qu’éprouver un mélange de sentiments contradictoires et on ne parvient pas à déterminer celui qui domine. Jouissif, décevant, enthousiasmant, frustrant, raté, réussi… difficile à dire. Une seule chose est sûre, on ne s’ennuie pas une seconde mais les producteurs devraient vraiment songer à nous offrir des saisons de quatre voire cinq épisodes. Trois, c’est vraiment trop court… Une quatrième saison semble confirmée mais elle s’avère aussi complexe à tourner que la troisième en raison des emplois du temps surchargés des différents membres de l’équipe. Il est à craindre qu’il nous faille encore attendre deux ans pour connaître la suite…

 

 

Série britannique SHERLOCK créée par Steven Moffat et Mark Gattis d’après l’œuvre de Sir Arthur Conan Doyle de 9 épisodes (pour les trois premières saisons) de 90 minutes et diffusée sur BBC depuis le 25 Juillet 2010 avec Benedict Cumberbatch, Martin Freeman, Lars Mikkelsen, Marik Gatis, Andrex Scott, Una Stubbs, Vinette Robinson, Louise Brealey et Rupert Graves.

.

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : Le Studio Ghibli sera récompensé d’une Palme d’or d’honneur

Pour la première fois de son histoire, le comité d’organisation du Festival de Cannes va décerner une Palme d’Or d’honneur… Lire la suite >>

Y a-t-il un flic : Pamela Anderson rejoint Liam Neeson dans le remake 

Le projet de remake de la saga Y a-t-il un flic va raviver la nostalgie de nombreux fans, avec l’arrivée de… Lire la suite >>

Cannes 2024 : La Quinzaine des Cinéastes dévoile sa sélection officielle

La 56e sélection de la Quinzaine des Cinéastes se révèle avec des films indépendants, engagés et atypiques à travers le… Lire la suite >>

Cannes 2024 : La sélection de la Semaine de la Critique

La Semaine de la Critique, qui aura lieu entre le 15 et le 23 mai, a dévoilé sa sélection qui vise… Lire la suite >>

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 S.O.S FANTOMES : LA MENACE DE GLACE 308 185 1 308 185
2 KUNG FU PANDA 4 300 396 3 1 460 893
3 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 245 400 2 688 104
4 NOUS, LES LEROY 204 366 1 204 366
5 DUCOBU PASSE AU VERT ! 163 343 2 394 526
6 LA MALEDICTION : L'ORIGINE 104 374 1 104 374
7 DUNE DEUXIEME PARTIE 92 500 7 3 957 190
8 LE MAL N'EXISTE PAS 69 187 1 69 187
9 PAS DE VAGUES 63 322 3 328 687
10 ET PLUS SI AFFINITES 58 491 2 208 240

Source: CBO Box office

Nos Podcasts