Synopsis : Après l’affrontement contre le Gouverneur et les nombreux morts de la saison 3, le temps de la reconstruction est venu pour l’ex-shérif Rick Grimes et son groupe de survivants. Rejoints par une cinquantaine de réfugiés venus de la petite ville de Woodbury, c’est désormais une véritable petite communauté qui s’est installée dans les murs de la prison, à l’abri des morts-vivants. Malgré l’apocalypse, un semblant de vie quotidienne reprend son cours : les survivants développent un potager derrière les barreaux et un conseil prend désormais les décisions de manière collégiale.

 

♥♥♥♥♥

 

The Walking Dead saison 4 afficheLes séries dont le nombre de spectateurs augmente d’année en année ne sont pas légion et THE WALKING DEAD (nos critiques des saisons 1, 2 et 3) fait partie de celles-ci. Il faut dire que cette production phare d’AMC, comme le bon vin, se bonifie au fil du temps et cette quatrième saison se hisse haut la main au niveau des précédentes. Ce n’est donc pas une surprise si elle est d’ores et déjà renouvelée pour un cinquième volet. Et tous ceux et toutes celles qui ont vu le final, sont d’autant plus impatients de le découvrir. La saison 4 de THE WALKING DEAD est découpée en trois parties. La première regroupe les épisodes 1 à 5, le premier étant un peu à part car il s’apparente plus à une sorte d’introduction générale. La seconde partie regroupe les épisodes 6 à 8 et la troisième, les épisodes 9 à 16. Ce découpage donne un peu l’impression de voir trois saisons d’affilée mais il permet surtout, dans les deux premiers actes, d’offrir des moments de tension particulièrement intenses sans étirer les intrigues sur un trop grand nombre d’épisodes. C’est peut-être un des éléments qui contribue à la réussite de cette saison 4, mais c’est aussi un découpage qui peut déstabiliser certains spectateurs en raison des différences de rythmes. Le premier épisode est certainement l’un des meilleurs de la série. Réalisé avec une très grande sensibilité, interprété de manière exemplaire et doté d’une musique particulièrement appropriée, 30 jours sans incident ouvre cette saison sur une note d’espoir, un sentiment de normalité qui permet aux protagonistes d’exprimer enfin des sentiments depuis trop longtemps refoulés.

 

Andrew Lincoln -The Walking Dead saison 4 / Photo AMC

Andrew Lincoln -The Walking Dead saison 4 / © AMC

 

Cet épisode est l’occasion de scènes magnifiques, chargées d’émotion et l’on y découvre un Rick apaisé qui se berce de l’espoir d’avoir échappé à la folie. Andrew Lincoln se montre une nouvelle fois totalement hanté par son personnage pour lequel on éprouve un attachement profond. Mais dans cette première partie, c’est sans doute le personnage d’Hershel Greene (Scott Wilson) qui s’avère le plus marquant et le plus bouleversant, notamment lors de la scène où il doit mettre fin à la vie d’un patient. Bien entendu, on sait pertinemment que cet état de grâce ne va pas durer. Car quelque chose couve et un nouvel ennemi ne va pas tarder à faire son apparition. Enfin plutôt un vieil ennemi, celui qui est à l’origine de tout, le plus dangereux et le plus impitoyable, la maladie. Insaisissable, frappant aveuglément sans qu’on puisse se défendre, elle s’avère plus redoutable que n’importe quel zombie ou pillard. Aussi quand elle survient, c’est l’enfer qui se déchaîne. Au fil de ces cinq premiers épisodes, la tension va crescendo, on a peur pour chaque héros qui peut être fauché à n’importe quel moment et le récit ne souffre d’aucun temps mort. C’est une véritable course contre la montre qui poussera certains protagonistes à faire des choix difficiles dont ils devront assumer les conséquences ultérieurement.

 

David Morrissey  - The Walking Dead saison 4 / Photo AMC

David Morrissey – The Walking Dead saison 4 / © AMC

 

Dans la seconde partie, on change radicalement de rythme car les scénaristes s’intéressent à un personnage de la saison 3 que personne n’est pas prêt d’oublier : le Gouverneur. Pendant trois épisodes, on s’intéresse presque exclusivement à cet individu fascinant dont David Morrissey parvient à rendre toute la complexité grâce à une interprétation haut de gamme. C’est naturellement à la prison où sont réfugiés les survivants que se conclura cette seconde partie lors d’un épisode dantesque. La troisième partie, la plus longue puisqu’elle s’étale sur 8 épisodes, est totalement différente. Tous les survivants sont dispersés dans la nature. Les histoires se focalisent donc sur les différents groupes qui se sont constitués. C’est l’occasion de développer chaque personnage, d’explorer leur passé afin de mieux comprendre leurs actions. Chaque protagoniste flirte avec le renoncement, s’accroche à un espoir qui peut paraître vain ou tente de vaincre ses démons intérieurs. Plus lente, cette troisième partie n’en est pas moins intense, à l’image de l’épisode 14 qui nous offre une scène aussi effroyable que celle de la grange dans la saison 2. Il n’est pas question ici d’horreur graphique mais plutôt de noirceur psychologique. Un épisode puissant et particulièrement dur. Cette troisième partie est également l’occasion d’introduire de nouveaux personnages, comme le sergent Abraham Ford (Michael Cudlitz) ou le Docteur Eugène Porter (Josh McDermitt) mais, surtout de préparer la cinquième saison, avec un lieu vers lequel se dirigent tous les survivants : le Terminus.

 

Danai Gurira - The Walking Dead saison 4 / Photo AMC

Danai Gurira – The Walking Dead saison 4 / © AMC

 

Intense, noire, bouleversante par moments et d’une richesse exceptionnelle dans le développement des personnages, cette quatrième saison est donc une franche réussite. Mais la descente aux enfers des protagonistes, une descente qui semble sans fin, génère parfois un véritable sentiment de déprime tant on compatit aux souffrances des héros. Tout au long des épisodes, l’espoir est taillé en brèche et on ressent constamment cette sensation de fin du monde inéluctable. Avec cette saison, THE WALKING DEAD (nos critiques des saisons 1, 2 et 3) s’affirme véritablement comme l’une des meilleures séries produites à la télévision et dont la profondeur n’a rien à envier à des œuvres plus classiques.

 

 

 

  • Série américaine THE WALKING DEAD saison 4, diffusée sur AMC du 13 Octobre 2013 au 30 Mars 2014.
  • Avec : Andrew Lincoln, Steven Yeun, David Morrissey, Norman Reedus, Lauren Cohan, Chandler Riggs, Danai Gurira, Melissa McBride, et Scott Wilson.
  • Créateur : Frank Darabont et Robert Kirkman Rodat
  • Quatre saisons de 6, 13, 16 et 16 épisodes de 42 à 45 minutes, diffusée aux Etats-Unis depuis le 16 Octobre 2011
  • La série est diffusée en France sur OCS choc, TF6, NT1 et Sundance Channel France.

.

Commentaires

A la Une

Le grand Michael Lonsdale est mort à 89 ans

Acteur aussi prolifique que talentueux, Michael Lonsdale nous a quittés ce lundi 21 septembre 2020. Retour sur une carrière et… Lire la suite >>

James Bond : Tom Hardy pour remplacer Daniel Craig ?

C’est la rumeur qui a affolé les internautes sur la toile ce samedi 19 septembre. L’acteur britannique pourrait être en… Lire la suite >>

Roger Carel, véritable légende du doublage, s’est éteint à 93 ans

Disparu le 11 septembre 2020, Roger Carel interpréta les voix de certains des plus grands personnages du cinéma et de… Lire la suite >>

Tatiana Maslany sera She-Hulk dans la série Disney+

L’actrice canadienne incarnera la cousine de Hulk dans la nouvelle série de la plateforme dont la réalisation a été confiée… Lire la suite >>

Madonna prépare un biopic sur sa vie

Après le succès de son album Madame X, The Queen of Pop s’apprête à écrire et réaliser un biopic sur son… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 TENET 254 391 3 1 614 471
2 LA DARONNE 130 560 1 130 560
3 LE BONHEUR DES UNS... 95 111 1 95 111
4 ANTEBELLUM 85 213 1 85 213
5 EFFACER L'HISTORIQUE 66 556 3 437 980
6 PETIT PAYS 47 234 3 220 141
7 LES NOUVEAUX MUTANTS 42 874 3 279 812
8 POLICE 39 985 2 124 667
9 ENORME 30 498 2 92 675
10 ADOLESCENTES 24 125 1 24 125

Source: CBO Box office

Nos Podcasts