Série/ Fargo (saison 1): critique

Publié par Guillaume Ménard le 6 septembre 2014

Synopsis : Lorne Malvo, tueur à gages et manipulateur hors-pair, verse le sang sur son passage. Notamment dans une petite ville du Minnesota, en émoi suite à quelques cadavres laissés ici et là. Très futée, l’adjointe Molly Solverson mène son enquête. Parviendra-t-elle à faire éclater la vérité ?

 

♥♥♥♥

 

Fargo série FX - poster

Fargo série FX – poster

La tendance à l’adaptation de films au format télévisé se multiplie à l’envi. La chaine FX décide en 2013 de lancer à son tour la déclinaison d’une œuvre culte en minisérie avec Fargo des frères Coen, palme d’or en 1996. Si on était en droit d’émettre des réserves sur la légitimité de cette idée de départ, le créateur et scénariste Noah Hawley, décide d’engager son projet sur une autre voie que celle de la simple adaptation, qui lui a valu au passage de rafler l’Emmy Award de la meilleure minisérie. Il n’est donc pas ici question de s’attaquer frontalement à ce chef d’œuvre, mais plutôt d’en extraire tout l’humour noir en conservant le même univers et les règles qui en découlent. Du long métrage, cette version télévisée, également produite par les frères Coen, ne garde à première vue que l’introduction cynique qui fait office de générique d’ouverture, arborant à chaque épisode l’accroche mensongère « This is a True Story ». L’action se déroule principalement à Bemidji dans le Minnesota avec quelques séquences situées à Fargo, ville de l’état voisin, le Dakota du Nord. Ce choix géographique sert la narration, à l’instar de son prédécesseur qui opposait la tranquillité de Minneapolis au caractère menaçant de Fargo. Le récit des frères Coen racontait la mésaventure d’un modeste concessionnaire qui commanditait le kidnapping de sa femme par deux hommes de main afin de toucher une rançon logiquement versée par son beau-père acariâtre. Dans la série, le déroulement de l’intrigue criminelle innove avec des personnages inédits.

 

Martin Freeman et Billy Bob Thornton dans la série Fargo sur FX Network

Martin Freeman et Billy Bob Thornton dans la série Fargo sur FX Network

 

On suit ici Lester Nygaard (Martin Freeman), modeste vendeur d’assurance dont la couardise profite à sa femme tyrannique. Il rencontre très vite sur sa route une vieille connaissance du lycée qui va l’envoyer à l’hôpital après une humiliation publique. C’est dans ce lieu qu’il fait la connaissance de Lorne Malvo (Billy Bob Thornton), tueur à gages arrivant tout droit de Fargo. Dès le premier coup de théâtre, la série enchaîne les scènes tragi-comiques avec brio grâce à des seconds rôles écrits sur mesure. On souligne les performances décalées de Bob Odenkirk (Breaking Bad), Adam Goldberg (Entourage), Oliver Platt (Bored to Death) ou encore Glenn Howerton (It’s always Sunny in Philadelphia). Si l’humour noir hérité des frères Coen est pleinement assumé, il donne cependant l’impression d’amortir quelques maladresses dans la narration. La fluidité du récit est en effet mise à rude épreuve dans le premier tiers de la saison. Les enjeux simplistes mais efficaces au départ s’éparpillent, la faute à une multiplication des intrigues secondaires, et au choix délibéré de centrer la trame sur Lorne Malvo et Lester. La policière Molly Solverson (Allison Tolman) se présente, quant à elle, rapidement dès le premier épisode. Mais alors que son rôle méritait plus de profondeur, elle est aussi quelque peu délaissée au profit des deux protagonistes. Il faut donc attendre le quatrième épisode pour pleinement prendre conscience de la richesse de l’univers de Fargo, qui parvient en une scène, par l’intermédiaire d’un personnage, à faire le lien direct entre le film et la série. Cette continuité, bien qu’elle ne constitue pas ici la substantifique moelle, ravit les fans de l’œuvre originelle.

 

Allison Tolman dans la serie Fargo sur FX Network

Allison Tolman dans la serie Fargo sur FX Network

 

La seconde moitié de la saison met en exergue les principes, comme la réussite personnelle fonctionnant grâce au caractère individualiste de la société américaine. Lester ne recule devant rien pour s’affirmer et se dépêtrer de son nid de problèmes. C’est dans cette volonté malsaine qu’il va prendre peu à peu confiance en lui, au détriment des lois. La série accentue cet état de cause en jouant avec les atmosphères. Les paysages enneigés et silencieux du Minnesota viennent ainsi se heurter à la chaleur tranquille des maisonnées. Les scènes de meurtres sont aussi glaciales que leurs auteurs s’opposant à celles des liens familiaux pleines d‘empathie comme Molly et son père. On est confronté à un vrai rythme binaire, entre effroi et rire, surprise et réconfort, et le suspense s’impose habilement, grâce notamment à la problématique de Lorne Malvo : là où il y a un prédateur, il y a une proie. Car ces dix épisodes nous plongent non seulement dans une chasse judiciaire mais aussi dans une course à la mort, froide et primaire, qui par ces deux extrémités devient un ressort comique. La caméra saisit toute cette angoisse privilégiant les plans d’ensemble lors des séquences extérieures, comme pour mieux saisir la petitesse de l’homme chassé sur le terrain du prédateur. Certains passages révèlent en outre cette beauté de la nature exhibant ce sol, blanc manteau immaculé, avant de le tacheter du sang d’une des victimes. Cette notion d’innocence et de pureté liées avec violence à la férocité animale par un mariage contre-nature n’est pas sans rappeler le roman Un roi sans divertissement de Jean Giono, qui soulève cette question du beau et du sordide par le rituel de la mise à mort.

 

Billy Bob Thornton dans la serie Fargo sur FX Network

Billy Bob Thornton dans la serie Fargo sur FX Network

 

Tout est bien sûr renforcé par la musique, aussi implacable que le personnage de Lorne Malvo, qui devient ainsi l’alliée principale de ce suspense. Fonctionnant sur la notion d’anthologie au même titre que TRUE DETECTIVE (notre critique), cette première saison construit essentiellement l’histoire de ces deux protagonistes, qui fera place à une nouvelle intrigue et à de nouveaux rebondissements pour sa suite en préparation. FX ne s’est pas trompé en confiant ces rôles à Martin Freeman et Billy Bob Thornton qui crèvent l’écran ; l’un par son talent burlesque, l’autre par sa capacité à faire de son personnage l’un des meilleurs psychopathes dans l’histoire de la télévision, entre folie glaçante et philosophie cynique. Si les quelques défauts de la série (problème de nœuds narratifs, manque de réalisme judiciaire, répétitions dans certaines situations) viennent entacher le chef d’œuvre espéré, Fargo a plus d’une corde à son arc et impressionne totalement par son pari risqué, ses performances d’acteurs et son décor hivernal qui en fait le traquenard télévisuel le plus jouissif du printemps 2014.

 

 

  • Minisérie américaine FARGO diffusée à partir du 15 Avril 2014 sur FX
  • Avec : Martin Freeman, Billy Bob Thornton, Adam Goldberg, Bob Odenkirk, Kate Walsh, Colin Hanks, Oliver Platt, Allison Tolman, Glenn Howerton,  Julie Ann Emery, Keegan-Michael Key, Joey King, Jordan Peele.
  • Créateur et Scénariste : Noah Hawley d’après Fargo des frères Coen
  • Première saison de 10 épisodes de 42 minutes
  • Inédite en France.


Commentaires

A la Une

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Cannes 2020 : The French Dispatch, Soul parmi les 56 films sélectionnés

Pierre Lescure et Thierry Frémaux ont dévoilé ce mercredi 3 juin les 56 longs-métrages sélectionnés pour être présentés dans différents… Lire la suite >>

[Vidéo] Décès de George Floyd : Spike Lee réagit en citant son film Do The Right Thing

Le réalisateur américain au cinéma militant a monté une vidéo qui rapproche l’arrestation qui a entraîné la mort de l’Afro-Américain… Lire la suite >>

Cinémas : l’UGC George V va fermer définitivement

L’UGC George V des Champs-Élysées tire sa révérence. Le bail de l’établissement, probablement transformé en hôtel de luxe, ne sera… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts