Kingsman – Services Secrets de Matthew Vaughn: critique

Publié par François Taing le 19 février 2015

Synopsis : Kingsman, l’élite du renseignement britannique en costume trois pièces, est à la recherche de sang neuf. Pour recruter leur nouvel agent secret, elle doit faire subir un entraînement de haut vol à de jeunes privilégiés aspirant au job rêvé. L’un d’eux semble être le candidt « imparfaitement idéal » : un jeune homme impertinent de la banlieue londonienne nommé : Eggsy. Ces super-espions parviendront-ils à contrer la terrible menace que fait peser sur le monde l’esprit torturé du criminel Richmond Valentine, génie de la technologie ?

 

♥♥♥♥

 

Kingsman - Services Secrets - affiche

Kingsman – Services Secrets – affiche

Matthew Vaughn concentre ici le meilleur de Kick-Ass et de X-Men Le Commencement, avec une belle pincée aristo-chic de James Bond et de Chapeau Melon et Bottes de Cuir. Délire pop complètement dingue, Kingsman – Services Secrets est une véritable fraîcheur dans le paysage cinématographique actuel. Le réalisateur britannique réunit tous les ingrédients qui ont fait le succès de ses précédentes réalisations dans une mise en scène énergique. Cette comédie d’action et d’espionnage post-moderne en devient presque à l’écran une création, bien que librement adaptée du comic éponyme de Mark Millar et Dave Gibbons. Pour toujours garder cette liberté artistique, et ne pas être trop contraint au cahier des charges de la Fox, Matthew Vaughn est aussi attaché à la production via sa société Marv. Il a dû renoncer parallèlement à la réalisation de X-Men : Days of Future Past pour pouvoir le tourner. Des décisions que l’on ne peut que saluer de sa part, car il se réapproprie avec maestria les codes des films d’espionnage dans un mashup efficace. Kingsman nous embarque dès l’introduction, au rythme de Money For Nothing de Dire Straits, avec son côté irrévérencieux, drôle et ultra-pop, pour nous servir un enchaînement de scènes d’action spectaculaires, jusqu’à l’apothéose de son feu d’artifice.

 

Colin Firth dans Kingsman de Matthew Vaughn

Colin Firth dans Kingsman de Matthew Vaughn

 

Si Kingsman prend rapidement son envol sans rarement s’essouffler, c’est aussi grâce à son casting sur-mesure, avec notamment un Colin Firth atypique, qui dégaine ses gadgets avec raffinement et panache, tout en réalisant la grande majorité de ses cascades. L’acteur britannique de plus de cinquante printemps s’empare littéralement de son personnage d’agent secret – version parfaitement excentrique de son rôle dans LA TAUPE (notre critique). Il dégage ici toujours autant ce charme so british à la Single Man de Tom Ford, avec sa posture élégante, ses costumes taillés sur-mesure et son accent aristocratique. Cependant, la star ici, c’est surtout Taron Egerton, jeune acteur gallois de 26 ans qui démarre sa carrière au cinéma. À travers sa relation avec le personnage de Colin Firth – entre père et fils, maître et disciple -, il se révèle à l’écran avec beaucoup de naturel. Il tient bien la distance, notamment face à Samuel L. Jackson, dont l’interprétation en patron looser avec toujours sa casquette en biais sur la tête repose sur un désopilant tic de langage. Mais aussi à Michael Caine à la tête de cette agence de gentlemen espions, certes en demi-teinte ici, et à Mark Strong en une version délicieuse de Q, marquant ici sa quatrième collaboration avec le réalisateur.

 

Taron Egerton, Colin Firth et Samuel L Jackson dans Kingsman de Matthew Vaughn

Taron Egerton, Colin Firth et Samuel L Jackson dans Kingsman de Matthew Vaughn

 

Matthew Vaughn et sa coscénariste habituelle Jane Goldman ont assez bien façonné la psychologie des personnages et leurs motivations. On retient aussi la franco-algérienne Sofia Boutella, seul second rôle féminin vraiment marquant, dotée de ses fausses prothèses coupantes qu’elle met à l’œuvre dans des scènes d’action impressionnantes. Mais à ce titre, LA séquence la plus mémorable reste sans aucun doute celle dans l’église. Certainement bien parti pour devenir aussi culte que le combat entre la Mariée et les Crazy 88 dans Kill Bill, ce passage magistral, tourné en une seule prise, a été chorégraphié par le maître des arts martiaux Brad Allan, déjà à l’œuvre dans Kick-Ass. D’une parfaite lisibilité et au rythme de Free Bird de Lynyrd Skynyrd, elle reste un moment de pure allégresse pour les aficionados du genre. Si Kingsman – Services Secrets est un vibrant hommage aux films d’espionnage old school, le duo Matthew Vaughn/Mark Millar parvient à nous livrer surtout un divertissement pop explosif, insolent, audacieux et jubilatoire dans une cadence effrénée de deux heures.

 

 

 

  • KINGSMAN – SERVICES SECRETS (Kingsman: The Secret Service) réalisé par Matthew Vaughn en salles le 18 Février 2015.
  • Avec : Taron Egerton, Colin Firth, Samuel L. Jackson, Mark Strong, Michael Caine, Sofia Boutella, Sophie Cookson, Mark Hamill, Lady Gaga, David Beckham, Jack Davenport, Tobi Bakare, Tom Prior…
  • Scénario : Matthew Vaughn et Jane Goldman, inspiré librement du comic éponyme de Mark Millar et Dave Gibbons
  • Production : Adam Bohling, David Reid, Matthew Vaughn
  • Photographie : George Richmond
  • Montage : Eddie Hamilton, Jon Harris, Conrad Buff IV
  • Décors : Paul Kirby
  • Costumes : Arianne Phillips
  • Musique : Henry Jackman, Matthew Margeson
  • Distribution : 20th Century Fox
  • Durée : 2h08

.

Commentaires

A la Une

Jared Leto dans la peau de Karl Lagerfeld

Un biopic sur la vie du célèbre couturier Karl Lagerfeld est actuellement en préparation, et ce n’est autre que Jared… Lire la suite >>

Pacifiction : une bande annonce pour le thriller à Tahiti d’Albert Serra

Les films du losange a livré des images de Pacifiction – Tourment sur les îles, le nouveau film d’Albert Serra,… Lire la suite >>

Megalopolis : Le tournage du prochain Coppola commence cet automne

Francis Ford Coppola a terminé le casting de Megalopolis, son drame épique qu’il va tourner cet automne en Géorgie.  … Lire la suite >>

Dune – The Sisterhood : Emily Watson et Shirley Henderson au casting de la série d’HBO Max

Emily Watson et Shirley Henderson seront les têtes d’affiche de la série Dune : The Sisterhood, un préquel de Dune… Lire la suite >>

Diane Kruger en Marlène Dietrich dans la série de Fatih Akin

En 2017, Diane Kruger remportait le prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes pour son rôle dans In the fade…. Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR (REP 2022) 229 620 2 564 979
2 SMILE 226 686 1 226 686
3 JUMEAUX MAIS PAS TROP ! 210 444 1 210 444
4 SANS FILTRE 179 786 1 179 786
5 UNE BELLE COURSE 117 217 2 297 251
6 THE WOMAN KING 100 875 1 100 875
7 LES ENFANTS DES AUTRES 97 702 2 240 104
8 DON'T WORRY DARLING 91 621 2 242 893
9 REVOIR PARIS 82 084 4 457 404
10 KOMPROMAT 81 146 4 549 675

Source: CBO Box office

Nos Podcasts