Avengers – L’Ère d’Ultron de Joss Whedon: critique

Publié par Arnold Petit le 23 avril 2015

Synopsis : Alors que Tony Stark tente de relancer un programme de maintien de la paix jusque-là suspendu, les choses tournent mal et les super-héros Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Black Widow et Hawkeye vont devoir à nouveau unir leurs forces pour combattre le plus puissant de leurs adversaires : le terrible Ultron, un être technologique terrifiant qui s’est juré d’éradiquer l’espèce humaine. Afin d’empêcher celui-ci d’accomplir ses sombres desseins, des alliances inattendues se scellent, les entraînant dans une incroyable aventure et une haletante course contre le temps…

 

♥♥♥♥

 

Avengers - L'Ere d'Ultron - affiche

Avengers – L’Ere d’Ultron – affiche

Joss Whedon signe et confirme. Avengers – L’Ère d’Ultron est peu ou prou ce que nous étions en droit d’attendre, une optimisation du premier opus, avec un mélange d’action, d’effets spéciaux grandioses et de bons mots au service de la plus puissante franchise de cette dernière décennie. L’apanage d’une séquelle à succès. La phase 2 de Marvel se conclut donc en apothéose après une série de volets plutôt inégaux. Depuis notamment le controversé Iron Man 3, finalement seul LES GARDIENS DE LA GALAXIE (notre critique) a su faire office de grosse surprise. Si le second rassemblement de héros concocté par Whedon est une réussite globale sur bien des points, il n’en reste pas moins qu’il possède un certain nombre de défauts qui pourraient rebuter le spectateur profane comme le lecteur assidu des bandes dessinées. En effet, Avengers – L’Ère d’Ultron semble souffrir d’un trop-plein scénaristique, créant de nombreuses sous intrigues au seul et unique service de l’avenir de la franchise sur grand écran. Pour preuve, les apparitions furtives mais efficaces d’Andy Serkis dans le rôle d’Ulysse Klaw, méchant potentiel de BLACK PANTHER prévu pour 2017. Ou encore les incursions de Thor dans une Asgard fantasmée qui annonce les agissements de Thanos (Josh Brolin), grand ennemi de l’univers Marvel, fil rouge de la saga depuis son lancement. Sans oublier l’apparition de deux nouveaux personnages – les jumeaux Wanda et Pietro Maximoff, bien connus des fans des comics – qui pourraient annoncer l’arrivée des INHUMAINS, envisagé pour 2018. Impossible donc de ne pas songer à une vaste bande annonce, qui mènerait les fans par le bout du nez, en créant au passage toute une vaste portée de MacGuffins décevants. Ainsi, Avengers – L’Ère d’Ultron, au lieu de se diriger seul, semble prisonnier de sa licence. Si l’on oublie cet écueil, cette suite reste un vrai régal à voir. La famille dysfonctionnelle formée par cette bande de super héros aux pouvoirs grandioses fonctionne toujours à merveille. Les dialogues s’enchaînent à la perfection entre deux séquences d’action bluffantes.

 

Les Vengeurs dans Avengers - L'Ere d'Ultron

Les Vengeurs dans Avengers – L’Ere d’Ultron

 

Le récit débute ainsi sans temps mort nous offrant un de ces tableaux de combats en travelling qui suit chaque Avengers en pleine baston autour d’une forteresse (véritable château de l’époque Napoléonienne en Italie), habitée par les membres de l’Hydra. Chaque personnage est poussé dans ses retranchements moraux et personnels, en partie grâce à l’excellent ressort narratif, les jumeaux précités plus haut, dont l’un est emmené par Wanda Maximoff alias la Sorcière Rouge (superbe Elizabeth Olsen). Elle est apte à plonger les héros dans leur subconscient et à leur faire voir de terribles illusions qui les poussent à se remettre en question.

 

Certaines saynètes permettent de développer quelques personnages laissés sur le carreau dans le premier chapitre comme Hawkeye (Jeremy Renner), Thor (Chris Hemsworth), qui devient progressivement un véritable punchliner hilarant. Ou encore Veuve Noire, qui autorise Scarlett Johansson à exprimer une facette inédite, troublante et émouvante de son personnage d’espionne de choc au passé terrifiant. Des flashbacks placent notamment de façon plus ou moins saugrenue l’actrice française Julie Delpy dans le rôle de son mentor. Quant aux autres nouveaux venus, ils sont un vrai plus et apportent une touche des plus cool à une super équipe qui l’était déjà, comme Quicksilver d’Aaron Taylor-Johnson et sa super vitesse. Car rappelons que ce même personnage est incarné par Evan Peters dans X-MEN : DAYS OF FUTURE PAST (notre critique) mais dont la licence appartient à la Fox. Le plus surprenant est sans doute Paul Bettany dans le rôle de Vision, dont on ne révèle rien de son personnage pour ne pas gâcher certains éléments.

 

Ultron (James Spader) et Ulysse Klaw (Andy Serkis) dans Avengers - L'Ere d'Ultron

Ultron (James Spader) et Ulysse Klaw (Andy Serkis) dans Avengers – L’Ère d’Ultron

 

Avengers – l’Ère d’Ultron peut dès lors se définir ainsi : superbe, drôle, émouvant, époustouflant et à cent à l’heure. Joss Whedon, fan devant l’éternel des comics Marvel, sait vraiment construire des personnages et des situations. Ces forces vives de l’Amérique nées de ces bandes dessinées auraient pu se voir dotées de comportements aussi étriqués que les cases dont ils sont issus. Mais Whedon, Feige et le studio s’en sortent une nouvelle fois à merveille, surtout pour un film chorale aussi compliqué à gérer que Avengers – L’Ère d’Ultron. Cependant, si les interprétations sont savoureuses et la machine bien huilée, le récit pèche parfois par ambition et laisse certains détails à désirer, comme les motivations du méchant Ultron, pourtant brillamment interprété et doublé par James Spader. En plus d’un design et d’une animation parfois discutables, cet opposant de métal ne possède pas la saveur d’un Loki et n’atteint jamais le potentiel dont il pourrait pourtant faire preuve. Un énième sacrifice d’adversaire, défaut récurrent des œuvres de l’écurie Marvel. De quoi mettre en valeur les têtes d’affiches Captain America (Chris Evans) et Tony Stark (Robert Downey Jr), ici étonnamment plus effacé alors même qu’il est au centre de l’intrigue.

 

Wanda et Pietro Maximoff - La Sorciere Rouge et Quicksilver (Elisabeth Olsen et Wanda et Pietro Maximoff) dans Avengers - L'Ere d'Ultron

Wanda et Pietro Maximoff – La Sorciere Rouge et Quicksilver (Elisabeth Olsen et Wanda et Pietro Maximoff) dans Avengers – L’Ere d’Ultron

 

Bien qu’extrêmement spectaculaire, Avengers – L’Ère d’Ultron manque également de vrais moments de gloire. L’invasion finale du premier opus reste pour l’instant inégalée. Si à l’époque tout était nouveau, proposer aujourd’hui des idées capables de surpasser son prédécesseur relèvent de la gageure. On se satisfait pourtant de l’affrontement titanesque de Hulk (excellent Mark Ruffalo) contre une armure Stark à sa démesure, des décors internationaux impressionnants et des combats massifs et plus nerveux. Quant à la musique, Brian Tyler et Danny Elfman, pour certains thèmes additionnels, offrent une partition sans grande saveur et oubliable, reprenant le score héroïque, composé par Alan Silvestri. Ils ne se creusent même pas la tête pour proposer des compos figuratives pour chacune des icônes. Très dommage.

 

Ainsi, Avengers – L’Ère d’Ultron n’est ni meilleur ni moins bon que son prédécesseur. Il est avant tout purement fun et malgré les lourdeurs de scénarios, la psychologie des personnages avec leur charge émotionnelle reste intacte. Cette superproduction remplit donc son contrat qui va bien au-delà des prétentions estivales habituelles tout en enrichissant une mythologie en mouvance pour encore quatre belles années… Mais sans Joss Whedon, qui va se contenter de chapeauter les projets de loin, épuisé par le tournage de ce second volet. Les frères Russo vont reprendre le flambeau pour la phase 3 avec le dyptique AVENGERS : INFINITY WAR. D’ici là, il est temps d’apprécier une seconde fois Avengers – L’Ère d’Ultron afin de démêler quelque peu son imbroglio scénaristique. Car quand grand spectacle rime avec émotion, il n’y a pas de honte à se faire plaisir.

 

 

 

 

  • AVENGERS, L’ÈRE D’ULTRON (Avengers – Age of Ultron) réalisé par Joss Whedon en salles 22 avril 2015.
  • Avec : Robert Downey Jr, Chris Evans, Scarlett Johanson, Christ Hemsworth, Mark Ruffalo, Elizabeth Olsen, Aaron-Taylor Johnson, Jeremy Renner, James Spader, Cobie Smulders, Samuel L. Jackson, Don Cheadle, Paul Bettany, Andy Serkis, Hayley Atwell, Idris Elba, Anthony Mackie, Julie Delpy…
  • Scénario : Joss Whedon d’après les bandes dessinées et les personnages créés par Stan Lee et Jack Kirby
  • Production : Kevin Feige
  • Photographie : Ben Davis
  • Montage : Jeffrey Ford, Lisa Lassek
  • Décors : Charles Wood
  • Costumes : Alexandra Byrne
  • Musique : Brian Tyler, Danny Elfman
  • Distribution : Walt Disney Pictures
  • Durée : 2h22

.

Commentaires

A la Une

Le Magicien d’Oz célèbre 80 ans de magie 

Ce 15 août 2019 marque le 80ème anniversaire de la première hollywoodienne du Magicien d’Oz au Grauman’s Chinese Theatre. Retour… Lire la suite >>

Première bande-annonce de Little Women de Greta Gerwig

Voici les premières images de l’adaptation par Greta Gerwig du roman de Louisa May Alcott Les quatre filles du Docteur… Lire la suite >>

Trailer de Dolemite is my name avec Eddie Murphy et Wesley Snipes

Cette première bande annonce prometteuse de Dolemite is my name ressuscite la Blaxploitation, avec l’une des icônes du genre, Rudy… Lire la suite >>

Trailer de Honey Boy avec Shia LaBeouf dans la peau de son propre père

Amazon Studios a livré les premières images de Honey Boy, tiré d’un scénario écrit par Shia LaBeouf et dans lequel il… Lire la suite >>

Guillermo Del Toro prévoit une pléiade de stars pour Nightmare Alley

Le casting du prochain film de Guillermo Del Toro, Nightmare Alley, pourrait faire sensation, avec Bradley Cooper, Toni Collette, Cate… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 FAST & FURIOUS : HOBBS & SHAW 1 131 141 1 1 131 141
2 LE ROI LION 979 701 4 7 932 664
3 COMME DES BETES 2 551 753 2 1 262 634
4 C'EST QUOI CETTE MAMIE ?! 425 378 1 425 378
5 PLAYMOBIL, LE FILM 176 947 1 176 947
6 TOY STORY 4 157 651 7 4 170 035
7 SPIDER-MAN : FAR FROM HOME 139 759 6 3 044 380
8 CRAWL 73 407 3 422 889
9 PARASITE 67 101 10 1 473 889
10 ANNABELLE - LA MAISON DU MAL 62 996 5 887 075

Source: CBO Box office

Nos Podcasts