Synopsis : Les X-Men envoient Wolverine dans le passé pour changer un événement historique majeur, qui pourrait impacter mondialement humains et mutants.

 

♥♥♥♥

 

X-Men days of Future Past affiche

X-Men days of Future Past – affiche

Plus de dix ans après avoir signé les deux premiers X-Men, Bryan Singer reprend les manettes de la saga pour une nouvelle aventure foisonnante. S’il n’atteint pas le vent de fraîcheur et l’intensité dramatique du très beau X-Men : Le Commencement, sorti en 2011 et mis en scène par Matthew Vaughn, le réalisateur de Usual Suspects parvient à mêler l’espièglerie des jeunes héros à l’impérialité sérieuse des vétérans du groupe. X-Men : Days of Future Past se doit d’être un film somme, puisqu’il navigue entre deux espaces-temps et, surtout, deux visages de la saga. Car tout est ici histoire de double et de résonnance, dès le script. Pour effacer leur destin funeste et près d’un demi-siècle de conflits, le professeur X (Patrick Stewart) et Magneto (Ian McKellen) envoient Wolverine/Logan (Hugh Jackman) en 1973. Le mutant doit dans cette époque empêcher Raven/Mystique (Jennifer Lawrence) de tuer Bolivar Trask (Peter Dinklage) et de provoquer malgré elle la naissance des robots exterminateurs créés par le scientifique et inspirés de son ADN. Revoici alors Charles-Xavier jeune (James McAvoy, formidable de détermination et de fragilité), dans un sale état 10 ans après que le lien se soit défait avec Raven et Magneto. X-Men : Le Commencement faisait la part belle à ce dernier mais c’est la relation entre la mutante bleue (Jennifer Lawrence) et le futur professeur X qui s’inscrit cette fois-ci au premier plan. L’accroche est judicieuse, car l’émotion s’avère encore plus efficace sur la durée que n’importe quel autre air de famille avec d’autres longs-métrages contemporains. Le film de Singer est en effet ponctué de références que beaucoup apprécieront, même si certaines peuvent sembler exagérées.

 

 

Jennifer Lawrence dans X-Men Days of Future Past de Bryan Singer / 20th Century Fox

Jennifer Lawrence dans X-Men Days of Future Past de Bryan Singer / © 20th Century Fox

 

Les premières minutes très sombres, durant lesquelles les sentinelles construites 40 ans plus tôt par Trask viennent exterminer les mutants, rappellent tout de suite l’obscurité de Matrix. Une noirceur assez troublante liée à la tragédie des héros défilant sous nos yeux se joint alors au souvenir de cinéma. Le charismatique Magneto (Michael Fassbender) fait s’envoler les tribunes d’un stade comme Bane faisait exploser tout un hémicycle dans THE DARK KNIGHT RISES (notre critique). Le regard perplexe d’un Wolverine se réveillant après des affrontements cauchemardesques et son bain mortuaire font penser au DiCaprio d’INCEPTION (notre critique), tout comme Kitty Pride s’inspire de l’architecte de ce même long-métrage, déjà incarnée par Ellen Page. A ces cousinades s’ajoutent les piqûres de rappel plus localisées, des ‘private jokes’ entre Wolverine et ses camarades aux apparitions de Tornade (Halle Berry) et de Jean Grey (Famke Janssen). Tout ce qui a fait le ciment de la saga ou presque est de la fête. Malgré autant d’autocitations et de clins d’œil, X-Men : Days of Future Past garde le cap sur son propre champ d’action, oscillant entre les seventies clinquantes et le futur alternatif infernal.

 

Hugh Jackman, Michael Fassbender etJames McAvoy dans XMen Days of Future Past de Bryan Singer / 20th Century Fox

Hugh Jackman, Michael Fassbender etJames McAvoy dans XMen Days of Future Past de Bryan Singer / © 20th Century Fox

 

L’histoire d’amour fraternel entre Raven et Charles-Xavier, véritable fil rouge de l’épisode, permet de recadrer l’attention et d’ajouter de la profondeur. Singer et ses scénaristes prennent le temps de faire monter la tension, et font d’abord se confronter les protagonistes contre leurs propres limites et leurs doutes. Magneto n’affronte peut-être pas tant les sentinelles et les humains que sa propre vulnérabilité, décidé à recouvrer ses pouvoirs en se mettant à l’épreuve, tandis que Charles-Xavier doit rencontrer son propre reflet futur pour reprendre confiance. Wolverine aussi est face à un défi : rassembler en tant que leader les anciens alliés que furent le professeur X et Erik Lehnsherr/Magneto. Les cartes sont redistribuées, conditionnées par les agissements des uns et des autres. Au milieu des conflits à venir et de ceux qui s’achèvent – la guerre du Vietnam, les missiles de Cuba… – l’heure est donc aux choix et aux nouveaux rapports de force, et les maux d’hier renvoient aux enjeux actuels. Quant à la part d’action, on en retiendra notamment cette superbe séquence d’évasion de Magneto depuis sa cellule souterraine ultra surveillée grâce à Vif Argent (Evan Peters). Un moment de grâce, de virtuosité et d’humour au milieu d’un long-métrage souvent haletant et non dénué de sentiments. A défaut d’une réussite complète, Bryan Singer signe in fine un avant-goût gourmand et très prenant d’X-Men : Apocalypse, à attendre impatiemment jusqu’en mai 2016.

 

 

  • X-MEN : DAYS OF FUTURE PAST de Bryan Singer en salles depuis le 21 mai 2014
  • Casting : Patrick Stewart, Ian McKellen, Hugh Jackman, James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Peter Dinklage, Daniel Cudmore, Omar Sy, Lucas Till, Nicholas Hoult, Shawn Ashmore, Halle Berry, Evan Peters, Bingbing Fan, Booboo Stewart, Ellen Page, Adan Canto, Josh Helman, Anna Paquin, Famke Janssen.
  • Scénario : Simon Kinberg d’après une histoire de Matthew Vaughn, Simon Kinberg et Jane Goldman, inspirée du comic book The Uncanny X-Men de 1981 de Chris Claremont et John Byrne.
  • Production : Lauren Shuler Donner, Richard Donner, Bryan Singer, Simon Kinberg, Hutch Parker.
  • Photographie : Newton Thomas Sigel
  • Effets Spéciaux : Roland Blancaflor, Vincent Brabant, Julian Butterfield, Ronny Gosselin, Pete Kelley, David Loveday, Tim Phoenix.
  • Décors : Gordon Sim, John Myhre.
  • Costumes : Louise Mingenbach.
  • Compositeur : John Ottman.
  • Distribution : 20th Century Fox.
  • Durée : 2h12.

.

Commentaires

A la Une

Un trailer frénétique pour The Twilight Zone de Jordan Peele

The Twilight Zone, reboot de la série anthologique La Quatrième Dimension, orchestré par l’oscarisé Jordan Peele se dévoile dans un… Lire la suite >>

Chris Hemsworth en Hulk Hogan pour Netflix 

Un biopic mis en scène par Todd Phillips, réalisateur de Very Bad Trip, se concentrera sur l’ascension de la star… Lire la suite >>

Un trailer pour The Highwaymen : à la poursuite de Bonnie & Clyde

Netflix a diffusé la bande-annonce de The Highwaymen dans laquelle deux anciens Texas Rangers, interprétés par Kevin Costner et Woody… Lire la suite >>

Shaft de retour dans une nouvelle bande-annonce

Dix-neuf ans après la sortie du film de John Singleton, Samuel L. Jackson reprend le rôle de Shaft. Un premier… Lire la suite >>

La suite de World War Z de David Fincher avec Brad Pitt est suspendue

Paramount Pictures a annulé le second volet de World War Z de David Fincher suite à des problèmes budgétaires.  … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 QU'EST-CE QU'ON A ENCORE FAIT AU BON DIEU ? 1 014 948 3 4 656 203
2 RALPH 2.0 891 596 1 891 596
3 ALITA : BATTLE ANGEL 782 778 1 782 778
4 DRAGONS 3 : LE MONDE CACHE 728 119 2 1 952 930
5 NICKY LARSON ET LE PARFUM DE CUPIDON 424 356 2 1 054 369
6 ALL INCLUSIVE 407 344 1 407 344
7 LA MULE 209 771 4 1 637 794
8 GREEN BOOK SUR LES ROUTES DU SUD 206 656 4 987 808
9 HAPPY BIRTHDEAD 2 YOU 159 080 1 159 080
10 VICE 124 104 1 124 104

Source: CBO Box office

Nos Podcasts