L’université de Yale crée sa collection de VHS

Publié par CineChronicle le 5 avril 2015
L'Universite de Yale cree sa collection de VHS ( (jaquettes Toxic Zombies, Silence Night Deadly Night, et Mom))

L’Université de Yale crée sa collection de VHS (jaquettes Toxic Zombies, Silence Night Deadly Night, et Mom)

 

 

 

Jaquette Toxic Zombies (aussi titré Bloodeaters) de Charles McCrann (1980) - Université de Yale

Jaquette Toxic Zombies (aussi titré Bloodeaters) de Charles McCrann (1980) – Université de Yale

Cette semaine un papier était consacré sur le web à un passionné de la VHS, Stan, sorte de dernier des Mohicans qui réenregistre sur bande magnétique analogique des oeuvres récentes comme GRAVITY, GRAND BUDAPEST HOTEL ou encore THE WALKING DEAD. On pouvait y percevoir une contre-culture faisant un bras d’honneur au Blu-ray, à la HD et au Home Cinema. Les retours ayant été excellents, le site Golem13 a fini par avouer le poisson d’avril mais le regain d’intérêt, sinon de curiosité, était lui bien réel.

 

Aujourd’hui, à la très prestigieuse et sérieuse Université de Yale, on aborde la question différemment, au point d’y consacrer la toute première Archive américaine au sens Académique du terme. Au-delà des œuvres en tant que telles, il s’agit dans cette acquisition, installée à la Sterling Memory Library, de préserver les jaquettes, l’artwork, les trailers et l’ensemble du contenu spécifique au support.

 

Pour Aaron Pratt (étudiant) et David Gary (bibliothécaire), le rapprochement entre le livre et la VHS est tout trouvé, comme ils l’ont expliqué sur Here and Now : « Pour nous, il s’agit de considérer la VHS comme un objet matériel, culturel. Lorsqu’on appréhende un livre, on parle de la table des matières, de la page de références et de la préface, qui vous guident dans le texte et vous aident à mieux le comprendre. C’est pareil avec la VHS. Il y a les trailers, les previews, les logos, la notice et ce packaging remarquable. ».

 

Jaquette Buried Alive de Joe d'Amato (1979) - Universite de Yale

Jaquette Buried Alive de Joe d’Amato (1979) qui a connu différents titres (Beyond the Darkness, Blue Holocaust) – Université de Yale

Quant aux titres en question, il s’agit d’un catalogue de 2 700 références, en très grande majorité des séries B, du genre horreur et plutôt orientées exploitation, comme Toxic Zombies, Buried Alive, Mom, Silent Night Deadly Night, Pyschos in Love, Stripped to Kill, Bad Girls in the Movies, A Killer in Every Corner… Un choix justifié par le manque de visibilité de ces catégories dans les circuits de distribution traditionnels. Et parce qu’à la différence des productions tous publics, ce pan du cinéma fantastique avait besoin de la VHS et vivait essentiellement de ce marché.

 

David Gary précise : « Si vous pouviez faire un film sans jamais envisager une diffusion en salles – ce qui impliquait produire une grande quantité de copies en 35mm, faire une campagne promo en télé ou radio –, bref, sans aucune de ces contraintes, il était bien plus simple de mettre le film directement entre les mains du spectateur, et il semble que les films d’action et d’horreur aient été les premiers à saisir cette opportunité. ».

 

Côté business, la VHS est bel et bien enterrée depuis longtemps. Née à la fin des années 70, elle a connu son apogée dans les années 80-90 avant de disparaitre début 2000, dépassée par la numérisation et terrassée par la digitalisation. Avec elle, un certain mode de consommation s’en est allé (la location au vidéo club, la copie artisanale). Un rapport quasi fétichiste à l’objet, aussi. Selon Pratt et Gary, une nostalgie autour du support s’est créée ces dernières années. On est bien tentés de les croire. Dans un tout autre domaine (encore que), Metallica ressortira le 18 avril sa toute première demo No life ’til leather sur cassette.

 

Bertrand Taillé

 

 

CLIQUEZ DANS LES PHOTOS POUR AGRANDIR

Jaquette A Killer in Every Corner de Malcom Taylor (1973) - Universite de YaleJaquette Psychos in Love de Gorman Bechard (1987) - Universite de YaleJaquette Bad Girls in the Movies de Domonic Paris (1986)Jaquette Mom de Patrick Rand (1991) - Universite de YaleJaquette Stripped to Kill de Katt Shea (1987) - Universite de YaleJaquette Silent Night Deadly Night de Charles E. Sellier (1984) - Universite de YaleCassettes VHS - Universite de Yale

Commentaires

A la Une

Beetlejuice Beetlejuice : la nouvelle bande annonce sort de terre

La suite des aventures de Beetlejuice, le personnage emblématique de Tim Burton, se dévoile dans une bande-annonce déjantée.    … Lire la suite >>

Bugonia : Yorgos Lanthimos, Emma Stone et Jesse Plemons de nouveau réunis

Le trio, actuellement en France pour la promotion de Kinds of Kindness, en compétition au 77e du festival de Cannes,… Lire la suite >>

The Ploughmen : Ed Harris va réaliser un film noir avec Owen Teague, Nick Nolte et Bill Murray

L’acteur et réalisateur adaptera le roman de Kim Zupan, avec Owen Teague, Nick Nolte et Bill Murray devant la caméra,… Lire la suite >>

Les Linceuls : Premier teaser pour le nouveau cauchemar de David Cronenberg

Présenté en compétition au festival de Cannes, le film met en scène Vincent Cassel et Diane Kruger dans un étrange… Lire la suite >>

Kathryn Bigelow s’associe à Netflix pour son prochain long-métrage

Les équipes de Netflix ont confirmé cette semaine lors de leur présentation aux annonceurs que la réalisatrice Kathryn Bigelow travaillait… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UN P'TIT TRUC EN PLUS 1 310 277 3 3 433 739
2 LA PLANETE DES SINGES : LE NOUVEAU ROYAUME 633 463 2 1 566 193
3 BLUE & COMPAGNIE 284 442 2 737 655
4 LE DEUXIEME ACTE 242 657 1 242 657
5 BACK TO BLACK 115 316 4 960 934
6 THE FALL GUY 98 633 3 544 960
7 FRERES 81 369 4 584 559
8 LES INTRUS 80 889 1 80 889
9 LE TABLEAU VOLE 65 547 3 270 286
10 N'AVOUE JAMAIS 48 191 4 513 920

Source: CBO Box office

Nos Podcasts