L’université de Yale crée sa collection de VHS

Publié par CineChronicle le 5 avril 2015
L'Universite de Yale cree sa collection de VHS ( (jaquettes Toxic Zombies, Silence Night Deadly Night, et Mom))

L’Université de Yale crée sa collection de VHS (jaquettes Toxic Zombies, Silence Night Deadly Night, et Mom)

 

 

 

Jaquette Toxic Zombies (aussi titré Bloodeaters) de Charles McCrann (1980) - Université de Yale

Jaquette Toxic Zombies (aussi titré Bloodeaters) de Charles McCrann (1980) – Université de Yale

Cette semaine un papier était consacré sur le web à un passionné de la VHS, Stan, sorte de dernier des Mohicans qui réenregistre sur bande magnétique analogique des oeuvres récentes comme GRAVITY, GRAND BUDAPEST HOTEL ou encore THE WALKING DEAD. On pouvait y percevoir une contre-culture faisant un bras d’honneur au Blu-ray, à la HD et au Home Cinema. Les retours ayant été excellents, le site Golem13 a fini par avouer le poisson d’avril mais le regain d’intérêt, sinon de curiosité, était lui bien réel.

 

Aujourd’hui, à la très prestigieuse et sérieuse Université de Yale, on aborde la question différemment, au point d’y consacrer la toute première Archive américaine au sens Académique du terme. Au-delà des œuvres en tant que telles, il s’agit dans cette acquisition, installée à la Sterling Memory Library, de préserver les jaquettes, l’artwork, les trailers et l’ensemble du contenu spécifique au support.

 

Pour Aaron Pratt (étudiant) et David Gary (bibliothécaire), le rapprochement entre le livre et la VHS est tout trouvé, comme ils l’ont expliqué sur Here and Now : « Pour nous, il s’agit de considérer la VHS comme un objet matériel, culturel. Lorsqu’on appréhende un livre, on parle de la table des matières, de la page de références et de la préface, qui vous guident dans le texte et vous aident à mieux le comprendre. C’est pareil avec la VHS. Il y a les trailers, les previews, les logos, la notice et ce packaging remarquable. ».

 

Jaquette Buried Alive de Joe d'Amato (1979) - Universite de Yale

Jaquette Buried Alive de Joe d’Amato (1979) qui a connu différents titres (Beyond the Darkness, Blue Holocaust) – Université de Yale

Quant aux titres en question, il s’agit d’un catalogue de 2 700 références, en très grande majorité des séries B, du genre horreur et plutôt orientées exploitation, comme Toxic Zombies, Buried Alive, Mom, Silent Night Deadly Night, Pyschos in Love, Stripped to Kill, Bad Girls in the Movies, A Killer in Every Corner… Un choix justifié par le manque de visibilité de ces catégories dans les circuits de distribution traditionnels. Et parce qu’à la différence des productions tous publics, ce pan du cinéma fantastique avait besoin de la VHS et vivait essentiellement de ce marché.

 

David Gary précise : « Si vous pouviez faire un film sans jamais envisager une diffusion en salles – ce qui impliquait produire une grande quantité de copies en 35mm, faire une campagne promo en télé ou radio –, bref, sans aucune de ces contraintes, il était bien plus simple de mettre le film directement entre les mains du spectateur, et il semble que les films d’action et d’horreur aient été les premiers à saisir cette opportunité. ».

 

Côté business, la VHS est bel et bien enterrée depuis longtemps. Née à la fin des années 70, elle a connu son apogée dans les années 80-90 avant de disparaitre début 2000, dépassée par la numérisation et terrassée par la digitalisation. Avec elle, un certain mode de consommation s’en est allé (la location au vidéo club, la copie artisanale). Un rapport quasi fétichiste à l’objet, aussi. Selon Pratt et Gary, une nostalgie autour du support s’est créée ces dernières années. On est bien tentés de les croire. Dans un tout autre domaine (encore que), Metallica ressortira le 18 avril sa toute première demo No life ’til leather sur cassette.

 

Bertrand Taillé

 

 

CLIQUEZ DANS LES PHOTOS POUR AGRANDIR

Jaquette A Killer in Every Corner de Malcom Taylor (1973) - Universite de YaleJaquette Psychos in Love de Gorman Bechard (1987) - Universite de YaleJaquette Bad Girls in the Movies de Domonic Paris (1986)Jaquette Mom de Patrick Rand (1991) - Universite de YaleJaquette Stripped to Kill de Katt Shea (1987) - Universite de YaleJaquette Silent Night Deadly Night de Charles E. Sellier (1984) - Universite de YaleCassettes VHS - Universite de Yale

Commentaires

A la Une

L’actrice et chanteuse Olivia Newton-John est décédée à l’âge de 73 ans

La célèbre interprète de Sandy Olsson dans la comédie musicale Grease a poussé son dernier souffle des suites d’un long… Lire la suite >>

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BULLET TRAIN 460 136 1 460 136
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 251 426 5 3 145 264
3 THOR : LOVE AND THUNDER 250 210 4 2 379 227
4 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 222 730 2 556 091
5 TOP GUN : MAVERICK 165 278 11 5 877 276
6 DUCOBU PRESIDENT ! 132 886 4 870 163
7 MENTEUR 109 332 4 694 419
8 L'ANNEE DU REQUIN 79 534 1 79 534
9 LA NUIT DU 12 54 557 4 296 044
10 JOYEUSE RETRAITE 2 52 910 3 300 700

Source: CBO Box office

Nos Podcasts