Synopsis : 11ème siècle : Ecosse. Macbeth, chef des armées, sort victorieux de la guerre qui fait rage dans tout le pays. Sur son chemin, trois sorcières lui prédisent qu’il deviendra roi. Comme envoûtés par la prophétie, Macbeth et son épouse montent alors un plan machiavélique pour régner sur le trône, jusqu’à en perdre la raison.

 

♥♥♥♥♥

 

Macbeth - affiche

Macbeth – affiche

« Êtes-vous chose que l’homme peut questionner » ? Cette réplique répétée à plusieurs reprises par Macbeth devient en finalité la principale interrogation de cette relecture sombre, viscérale et sanguinaire de l’une des plus emblématiques tragédies shakespeariennes. Cette noirceur imposée par l’Australien Justin Kurzel, à qui l’on doit le drame violent Les Crimes de Snowtown, mention spéciale à la Semaine de la Critique en 2011, doit beaucoup – si ce n’est totalement – à son acteur principal. Michael Fassbender transcende ce Général des armées, ce guerrier vaillant et retors, qui ne recule devant rien pour devenir Roi d’Écosse. Sa prestation n’est certainement pas la meilleure de sa carrière, mais la star germano-irlandaise accapare l’écran dans l’évolution psychologique de ce seigneur tyrannique qui souffre du syndrome de stress post-traumatique causé par la guerre. De ce postulat de départ, Macbeth démarre solidement et avec conviction, dès la rencontre avec les trois oracles qui prédisent son avenir, nous immergeant dans le cadre historique du XIe siècle tout en reprenant le langage originel de l’œuvre classique. Cette approche respectueuse et théâtrale fonctionne, avec des comédiens plutôt convaincants, qui nous transporte au cœur de paysages désolés et démesurés de l’Écosse médiévale. La texture visuelle vient à juste titre en renfort pour marquer la trajectoire fatale du personnage-titre ; de cette brume constante et menaçante en passant par certains éléments surnaturels jusqu’à l’explosion de couleurs vives lors des scènes de batailles, souvent filmées au ralenti pour accentuer le chaos.

 

Michael Fassbender et Marion Cotillard dans Macbeth

Michael Fassbender et Marion Cotillard dans Macbeth

 

Si ce parti pris pictural va dans le sens du récit, le directeur de la photographie Adam Arkapaw (TRUE DETECTIVE – notre critique, TOP OF THE LAKE – notre critique) surexploite à l’excès ce procédé, saturant cette palette ‘à feu et à sang’ jusqu’à franchir la facticité. Mais ce n’est pas le seul défaut de l’œuvre de Justin Kurzel. L’autre déception émane de la caractérisation de Lady Macbeth, annihilée par les coscénaristes Todd Louiso, Jacob Koskoff et Michael Lesslie. Cette figure féminine ancestrale des plus complexes dans le répertoire occidental perd totalement de sa consistance au fil de l’intrigue. Cette femme ambitieuse et manipulatrice, désespérée d’avoir perdu leur enfant, qui ordonne à son époux d’utiliser tous les vils subterfuges pour assassiner le roi Duncan (David Thewlis) et s’emparer du trône, se révèle bien trop humaine et fragile, envahie par la douleur, le chagrin et la frustration. Ainsi, l’interprétation imposante de Marion Cotillard dans les premières scènes finit par s’effacer du cadre progressivement, allant même jusqu’à déséquilibrer la cruauté de ce couple royal shakespearien, inexorablement lié. En dépit de ces anomalies certaines, Justin Kurzel fait résonner une sensibilité moderne dans cette nouvelle adaptation sanglante, qui a terminé la compétition du 68e Festival de Cannes, avec un Macbeth charismatique tout en fêlure, toujours dévoré par son ambition démoniaque, son désir de pouvoir et ses peurs.

 

 

  • MACBETH de Justin Kurzel en salles le 18 novembre 2015.
  • Avec : Michael Fassbender, Marion Cotillard, Jack Reynor, David Hayman, Paddy Considine, David Thewlis, Sean Harris, Elizabeth Debicki, Maurice Roëves, Shane Salter…
  • Scénario : Todd Louiso, Jacob Koskoff et Michael Lesslie
  • Production : Emilie Sherman, Laura Hastings-Smith, Ian Canning
  • Photographie : Adam Arkapaw
  • Montage : Chris Dickens
  • Décors : Fiona Crombie
  • Costumes : Jacqueline Durran
  • Compositeur : Jed Kurzek
  • Distribution : StudioCanal
  • Durée : 1h53

.

Commentaires

A la Une

Alan Parker, le réalisateur de Midnight Express, Birdy et The Wall, nous a quittés

Le grand réalisateur britannique Alan Parker, connu pour ses grands succès critiques et publiques, est décédé à l’âge de 76… Lire la suite >>

Ratched : le prequel de Vol au-dessus d’un nid de coucou par Ryan Murphy se dévoile en photos

Sarah Paulson et Sharon Stone apparaissent dans les premiers clichés de la nouvelle production de Ryan Murphy pour Netflix, une… Lire la suite >>

Adieu les cons : Virginie Efira dans le teaser hilarant du nouvel Albert Dupontel

L’actrice apparaît dans le premier extrait du prochain film d’Albert Dupontel, Adieu les cons, dans lequel elle campe une quadragénaire… Lire la suite >>

Summer Lovin’ : un réalisateur à la barre du prequel de Grease

Le prequel de la comédie musicale culte de 1978 se dote d’un réalisateur, Brett Haley, qui devrait concrétiser ce projet… Lire la suite >>

Elisabeth Moss lance sa propre société avec plusieurs projets de films et séries

La star de The Handmaid’s Tale prend la barre. Cette dernière s’est offert une société de production avec plusieurs projets… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SCOOBY ! 136 617 3 480 224
2 DIVORCE CLUB 128 698 2 371 367
3 TOUT SIMPLEMENT NOIR 114 515 3 522 204
4 ETE 85 76 791 2 270 181
5 ADORABLES 69 567 1 69 567
6 L'AVENTURE DES MARGUERITE 58 645 2 144 320
7 IP MAN 4 LE DERNIER COMBAT 58 408 1 58 408
8 MON NINJA ET MOI 51 963 2 110 277
9 MADRE 30 484 1 30 484
10 EN AVANT 25 365 21 881 832

Source: CBO Box office

Nos Podcasts