Hyena de Gerard Johnson: critique

Publié par Thierry Carteret le 4 mai 2015

Synopsis : Michael Logan est un mélange complexe d’alcoolique occasionnel et d’officier de police corrompu. Mais l’univers sinistre dans lequel il évolue est en pleine mutation. L’arrivée en masse de gangsters sans pitié venus d’Albanie menace de bouleverser le paysage criminel londonien. Jusqu’ici son instinct lui avait toujours donné une longueur d’avance, mais son comportement de plus en plus autodestructeur et la brutalité des nouveaux chefs de gangs vont le plonger dans une spirale de peurs et de doutes.

 

♥♥♥♥

 

Hyena - affiche

Hyena – affiche

Voici une petite bombe du cinéma britannique. Hyena est le second long métrage de Gerard Johnson, après Tony remarqué en 2009. Ce néo-polar est en effet porté par une réalisation ultra-léchée, faite de longs travellings, qui soutient une formidable bande originale du groupe The The, au style nerveux et percutant. Toute la séquence d’introduction, avec le morceau de guitare électro The Invisible City (Raid), est empreint d’une classe visuelle incroyable et évoque les ouvertures nocturnes des plus grands polars formels du cinéma américain, comme Heat et DRIVE (notre critique). Dénué de dialogue dans ses premières minutes, ce petit bijou viscéral adoubé d’ailleurs par Nicolas Winding Refn, saisit immédiatement l’attention du spectateur pour ne plus jamais le lâcher. Hyena dépeint un univers mafieux gangrené par le trafic d’êtres humains, de drogue et de prostitution. Ici, on découpe des cadavres en se lançant des vannes et on exécute sans sommation. Les malfrats et les policiers semblent faits de la même chair, évoluant dans un monde viril où la loi du plus fort règne en maître. Peter Ferdinando, cousin du réalisateur et déjà présent dans Tony, incarne avec une intensité étonnante Michael Logan, un flic marginal au physique massif, négligé, violent et alcoolique. L’acteur britannique vu également dans 300 : La naissance d’un empire et Les poings contre les murs trouve ici son meilleur rôle à ce jour. À ses côtés, Neil Maskell (Kill List), Tony Pitts (CHEVAL DE GUERRE – notre critique), Gordon Brown (Bronson) et surtout l’excellent Stephen Graham (This Is England) offrent un éventail de performances remarquables dans les rôles de ses collègues des stups.

 

Peter Ferdinando en flic Michael Logan dans Hyena de Gerard Johnson

Peter Ferdinando en flic Michael Logan dans Hyena de Gerard Johnson

 

Mais dans cet univers testostéroné, la force de Hyena est aussi d’avoir su construire des personnages féminins imposants. Myanna Buring (Welcome to Karastan) se dévoile ainsi touchante dans la peau de la compagne de Michael. Quant à Elisa Lasowski (Somers Town), elle est parfaitement tragique en jeune albanaise abusée et traitée comme une marchandise par un réseau mafieux sans scrupules. La violence viscérale de ce thriller, parfois insoutenable, est heureusement contrebalancée par un humour noir très présent et salvateur, atténuant l’univers profondément pessimiste. Hyena avance à coup d’uppercuts, de tensions et de doutes par ce flic en pleine descente aux enfers. Michael se révèle un homme pris dans les filets de son propre piège, sur le point de toucher le fond de l’abîme. La rédemption semble alors impossible pour cet anti-héros déchu perdant peu à peu toute humanité, comme contaminé par cette corruption omniprésente dans laquelle il s’est lui-même enfermé. Hyena s’avère dès lors un véritable électrochoc visuel et narratif. Un plaisir de cinéma sans concession, bien trop rare dans le panorama actuel, signé par un réalisateur britannique assurément à suivre.

 

 

 

  • HYENA écrit et réalisé par Gerard Johnson en salles le 6 mai 2015.
  • Avec : Peter Ferdinando, Stephen Graham, Neil Maskell, Myanna Buring, Elisa Lasowski, Richard Dormer, Gordon Brown, tony Pitts…
  • Production : Katherine Butler, Sam Lavender, Norman Merry, Karl Liegis
  • Photographie : Benjamin Kracun
  • Direction Artisitique : Melanie Light
  • Montage : Ian Davies
  • Décors : Marie Lanna
  • Costumes : Suzie Harman
  • Musique : The The
  • Distribution : The Jokers, Bac Films
  • Durée : 1h52

 .

Commentaires

A la Une

Beetlejuice Beetlejuice : la nouvelle bande annonce sort de terre

La suite des aventures de Beetlejuice, le personnage emblématique de Tim Burton, se dévoile dans une bande-annonce déjantée.    … Lire la suite >>

Bugonia : Yorgos Lanthimos, Emma Stone et Jesse Plemons de nouveau réunis

Le trio, actuellement en France pour la promotion de Kinds of Kindness, en compétition au 77e du festival de Cannes,… Lire la suite >>

The Ploughmen : Ed Harris va réaliser un film noir avec Owen Teague, Nick Nolte et Bill Murray

L’acteur et réalisateur adaptera le roman de Kim Zupan, avec Owen Teague, Nick Nolte et Bill Murray devant la caméra,… Lire la suite >>

Les Linceuls : Premier teaser pour le nouveau cauchemar de David Cronenberg

Présenté en compétition au festival de Cannes, le film met en scène Vincent Cassel et Diane Kruger dans un étrange… Lire la suite >>

Kathryn Bigelow s’associe à Netflix pour son prochain long-métrage

Les équipes de Netflix ont confirmé cette semaine lors de leur présentation aux annonceurs que la réalisatrice Kathryn Bigelow travaillait… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 UN P'TIT TRUC EN PLUS 1 310 277 3 3 433 739
2 LA PLANETE DES SINGES : LE NOUVEAU ROYAUME 633 463 2 1 566 193
3 BLUE & COMPAGNIE 284 442 2 737 655
4 LE DEUXIEME ACTE 242 657 1 242 657
5 BACK TO BLACK 115 316 4 960 934
6 THE FALL GUY 98 633 3 544 960
7 FRERES 81 369 4 584 559
8 LES INTRUS 80 889 1 80 889
9 LE TABLEAU VOLE 65 547 3 270 286
10 N'AVOUE JAMAIS 48 191 4 513 920

Source: CBO Box office

Nos Podcasts