Hyena de Gerard Johnson: critique

Publié par Thierry Carteret le 4 mai 2015

Synopsis : Michael Logan est un mélange complexe d’alcoolique occasionnel et d’officier de police corrompu. Mais l’univers sinistre dans lequel il évolue est en pleine mutation. L’arrivée en masse de gangsters sans pitié venus d’Albanie menace de bouleverser le paysage criminel londonien. Jusqu’ici son instinct lui avait toujours donné une longueur d’avance, mais son comportement de plus en plus autodestructeur et la brutalité des nouveaux chefs de gangs vont le plonger dans une spirale de peurs et de doutes.

 

♥♥♥♥

 

Hyena - affiche

Hyena – affiche

Voici une petite bombe du cinéma britannique. Hyena est le second long métrage de Gerard Johnson, après Tony remarqué en 2009. Ce néo-polar est en effet porté par une réalisation ultra-léchée, faite de longs travellings, qui soutient une formidable bande originale du groupe The The, au style nerveux et percutant. Toute la séquence d’introduction, avec le morceau de guitare électro The Invisible City (Raid), est empreint d’une classe visuelle incroyable et évoque les ouvertures nocturnes des plus grands polars formels du cinéma américain, comme Heat et DRIVE (notre critique). Dénué de dialogue dans ses premières minutes, ce petit bijou viscéral adoubé d’ailleurs par Nicolas Winding Refn, saisit immédiatement l’attention du spectateur pour ne plus jamais le lâcher. Hyena dépeint un univers mafieux gangrené par le trafic d’êtres humains, de drogue et de prostitution. Ici, on découpe des cadavres en se lançant des vannes et on exécute sans sommation. Les malfrats et les policiers semblent faits de la même chair, évoluant dans un monde viril où la loi du plus fort règne en maître. Peter Ferdinando, cousin du réalisateur et déjà présent dans Tony, incarne avec une intensité étonnante Michael Logan, un flic marginal au physique massif, négligé, violent et alcoolique. L’acteur britannique vu également dans 300 : La naissance d’un empire et Les poings contre les murs trouve ici son meilleur rôle à ce jour. À ses côtés, Neil Maskell (Kill List), Tony Pitts (CHEVAL DE GUERRE – notre critique), Gordon Brown (Bronson) et surtout l’excellent Stephen Graham (This Is England) offrent un éventail de performances remarquables dans les rôles de ses collègues des stups.

 

Peter Ferdinando en flic Michael Logan dans Hyena de Gerard Johnson

Peter Ferdinando en flic Michael Logan dans Hyena de Gerard Johnson

 

Mais dans cet univers testostéroné, la force de Hyena est aussi d’avoir su construire des personnages féminins imposants. Myanna Buring (Welcome to Karastan) se dévoile ainsi touchante dans la peau de la compagne de Michael. Quant à Elisa Lasowski (Somers Town), elle est parfaitement tragique en jeune albanaise abusée et traitée comme une marchandise par un réseau mafieux sans scrupules. La violence viscérale de ce thriller, parfois insoutenable, est heureusement contrebalancée par un humour noir très présent et salvateur, atténuant l’univers profondément pessimiste. Hyena avance à coup d’uppercuts, de tensions et de doutes par ce flic en pleine descente aux enfers. Michael se révèle un homme pris dans les filets de son propre piège, sur le point de toucher le fond de l’abîme. La rédemption semble alors impossible pour cet anti-héros déchu perdant peu à peu toute humanité, comme contaminé par cette corruption omniprésente dans laquelle il s’est lui-même enfermé. Hyena s’avère dès lors un véritable électrochoc visuel et narratif. Un plaisir de cinéma sans concession, bien trop rare dans le panorama actuel, signé par un réalisateur britannique assurément à suivre.

 

 

 

  • HYENA écrit et réalisé par Gerard Johnson en salles le 6 mai 2015.
  • Avec : Peter Ferdinando, Stephen Graham, Neil Maskell, Myanna Buring, Elisa Lasowski, Richard Dormer, Gordon Brown, tony Pitts…
  • Production : Katherine Butler, Sam Lavender, Norman Merry, Karl Liegis
  • Photographie : Benjamin Kracun
  • Direction Artisitique : Melanie Light
  • Montage : Ian Davies
  • Décors : Marie Lanna
  • Costumes : Suzie Harman
  • Musique : The The
  • Distribution : The Jokers, Bac Films
  • Durée : 1h52

 .

Commentaires

A la Une

L’actrice et chanteuse Olivia Newton-John est décédée à l’âge de 73 ans

La célèbre interprète de Sandy Olsson dans la comédie musicale Grease a poussé son dernier souffle des suites d’un long… Lire la suite >>

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BULLET TRAIN 460 136 1 460 136
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 251 426 5 3 145 264
3 THOR : LOVE AND THUNDER 250 210 4 2 379 227
4 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 222 730 2 556 091
5 TOP GUN : MAVERICK 165 278 11 5 877 276
6 DUCOBU PRESIDENT ! 132 886 4 870 163
7 MENTEUR 109 332 4 694 419
8 L'ANNEE DU REQUIN 79 534 1 79 534
9 LA NUIT DU 12 54 557 4 296 044
10 JOYEUSE RETRAITE 2 52 910 3 300 700

Source: CBO Box office

Nos Podcasts