Fimucité 2015/ Concert hommage au cinéma US des années 80 en clôture

Publié par Jérôme Nicod le 14 juillet 2015
Fimucite - Back In Time 1985 Live

Fimucité 2015 – Soirée Back In Time 1985 Live

Le gala de clôture du Festival International de Musique de Film de Ténérife, qui s’est tenu le 11 juillet 2015, était consacré au cinéma américain des années 1980. Riche par sa programmation, la soirée Back In Time : 1985 Live a révélé cependant deux facettes opposées.

 

 

 

Fimucité 2015 - Soirée Back In Time 1985 Live, avec ici les chanteurs sosies sur scène

Fimucité 2015 – Soirée Back In Time 1985 Live, avec ici les chanteurs sosies sur scène / Photo Jérôme Nicod pour CineChronicle

Robert Townson, le producteur de l’influent label américain de musiques de films Varèse Sarabande détenu par Universal Music, nous a promis une soirée riche en nouveautés, avec un certain nombre de suites arrangées et compilées pour l’occasion. Il nous a rappelé l’importance de l’année 1985, qui a vu naître de nombreuses productions majeures. Si l’on en convient, la sélection fut néanmoins en demi-teinte, en témoigne l’absence de Out of Africa (John Barry), Drôles d’Espions (Elmer Bernstein) ou encore L’Honneur des Prizzi (Alex North). À l’instar du concert dédié aux compositeurs français The French Connection, Diego Navarro a dirigé l’orchestre symphonique de Ténérife. Pour sacraliser la renaissance de ces trente dernières années, rien de tel que le fameux thème de Retour vers le Futur de Robert Zemeckis, dans un style assez novateur pour l’époque, seconde création d’Alan Silvestri, un an après À la Poursuite du Diamant Vert du même réalisateur. La suite proposée mélangeait la trilogie en démarrant par le troisième volet. Si les arrangements n’ont pas toujours été fidèles à la version originale, l’effet fut au rendez-vous. Les instruments ont d’ailleurs été amenés à jouer en même temps pour illustrer la folie musicale de cette œuvre culte. Le score est ancré dans la mémoire collective, et Alan Silvestri dans la cour des grands compositeurs depuis 1985. C’est donc avec impatience que nous attendons l’hommage mérité qui lui sera rendu au Film Fest Gent (ou Festival du Film de Gand) le 24 octobre prochain pour la 15Cérémonie des World Soundtrack Awards.

 

UNE PREMIÈRE PARTIE EN DEMI-TEINTE

 

Les Goonies - affiche

Les Goonies – affiche

Les organisateurs ont choisi d’ouvrir le concert avec la comédie d’aventure culte Les Goonies de Richard Donner pour représenter le travail du distingué Dave Grusin, compositeur attitré de Sydney Pollack. Le morceau fut d’une belle ampleur. Ce moment intense fut cependant gâché par l’arrivée d’un clone vestimentaire de Cyndi Lauper, venu interpréter le hit Girls Just Want to Have Fun.

 

À l’instar du spectacle The French Connection, la soirée Back In Time : 1985 Live a rencontré les mêmes problèmes d’acoustique et le son fut sur-amplifié encore davantage. Pour autant, le morceau Re-United de Legend de Ridley Scott s’est s’imposé. Ce titre assez mystique de Jerry Goldsmith n’est certes pas très représentatif de son style mais les chœurs, qui ont rythmé l’ensemble, furent assez bien interprétés. L’entendre en concert a été aussi un véritable privilège. Les deux morceaux suivants, Oz (David Shire) et La Promise (Maurice Jarre), accompagnés des extraits à l’écran, n’ont malheureusement pas convaincu l’audience. Deux œuvres oubliables qui n’ont malheureusement pas été sauvées par le pouvoir de leurs musiques.

 

JAMES BOND À LA RESCOUSSE

 

Dangeuresement Votre - affiche

Dangeuresement Vôtre – affiche

Le thème de Dangereusement Vôtre (A view to Kill) a redonné de l’entrain à la soirée. La grande Sara Andon, soliste américaine reconnue internationalement, est venue jouer à la flûte le thème Bond Meets Stacey. Son interprétation fut encore plus belle que celle de l’album, un délice sous contrôle. L’orchestre en fond nous a rappelé à quel point la musique de John Barry est rare. Cette suite s’est terminée par le morceau d’ouverture Snow Job. Sa particularité réside dans l’accompagnement des riffs de guitare électrique. Mais point de riffs à Ténérife, la flûte de Sara Andon les a remplacés. Si cette originalité a détourné le sens du morceau issu d’une scène d’action, il faut saluer son audace.

 

Le programme nous a ensuite présenté la musique du téléfilm Monsignor Quixote adapté de la nouvelle de Graham Greene. Elle n’eut pour seul objectif que d’en saluer son compositeur présent dans la salle, Antón García Abril, avec un très joli solo de guitare sèche par Samuel Delgado. En seconde partie, Bruce Broughton, lauréat du grand prix du festival, a joué deux suites, Le Secret de la Pyramide et Silverado, que nous avions évoquées plus avant lors du concert à Séville.

 

UNE SUCCESSION DE BONNES SURPRISES…

 

Lifeforce - affiche

Lifeforce – affiche

Le retour Diego Navarro aux commandes de l’orchestre a permis d’offrir quelques moments merveilleux. D’abord, un arrangement totalement inédit et magistral de la musique de Quincy Jones pour La Couleur Pourpre, par John Williams. Ensuite, le morceau formidable qui accompagne la construction de la grange dans Witness de Peter Weir (Maurice Jarre), et celui tout en retenue d’Agnès de Dieu de Norman Jewinson (Georges Delerue) avec le divin retour de Sara Andon à la flûte. Cet enchaînement a constitué le point d’orgue de la soirée.

 

Autre moment fort, Lifeforce de Tobe Hooper. Cette bande originale est l’une des dernières d’Henry Mancini. Le thème principal, construit comme une mécanique sans fin, a donné la part belle aux cordes. Il était d’ailleurs inespéré de pouvoir l’entendre joué par un orchestre symphonique. Le ravissement auditif s’est clôt sur Brazil (Michael Kamen). Ce moment de pure folie communicative, alliée à une géniale rythmique au clavier électronique, est parvenu à reproduire le bruit d’une machine à écrire, qui a eu cependant du mal à démarrer.

 

… ET QUELQUES FAUTES DE GOÛT

 

Si la soirée fut agréable, les organisateurs ont eu aussi quelques idées assez étranges et saugrenues en proposant des génériques légendaires interprétés par des chanteurs sosies, au détriment des partitions de leurs compositeurs. Ce fut donc souvent risible telle l’imitation de Tina Turner pour We Don’t Need Another Hero (Mad Max III), Survivor pour Burning Heart (Rocky IV) ou encore Huey Lewis pour Back in Time (Retour vers le Futur). Nonobstant ces moments folkloriques, les portes de cette neuvième édition se sont fermées dignement sur la promesse d’une nouvelle et déjà très attendue par les inconditionnels.

 

 

 

PROGRAMME DU FIMUCITÉ 2015

Soirée Back In Time : 1985 Live

 

PREMIÈRE PARTIE

  1. Retour vers le Futur (suite), Alan Silvestri, 1985
  2. Les Goonies (Fratelli Chase), Dave Grusin / (Goonies ‘R Good Enough, voix : Lorena Gracía) – Cyndi Lauper, 1985
  3. Legend (Re-United), Jerry Goldsmith, 1985
  4. Oz, un monde extraordinaire (End Credits), David Shire, 1985
  5. La Promise (End Credits), Maurice Jarre, 1985
  6. Dangereusement vôtre (Suite, flute solo Sara Andon), John Barry, 1985
  7. Le Chevalier de l’Espace (Suite), José Nieto, 1985
  8. Monsignor Quixote (Theme) , Antón García Abril, 1987
  9. Cocoon (Cocoon Theme), James Horner, 1985

 

SECONDE PARTIE

  1. Le Secret de la Pyramide (Suite), Bruce Broughton, 1985
  2. Silverado (Themes), Bruce Broughton, 1985
  3. La Couleur Pourpre (Theme), Quincy Jones, arrangements par John Williams, 1985
  4. Witness (Building The Barn), Maurice Jarre, 1985
  5. Agnès de Dieu (End Title, flute solo Sara Andon), Georges Delerue, 1985
  6. Ladyhawke (Will Etienne and Isabeau Never Meet?), Andrew Powell, 1985
  7. Lifeforce (Theme), Henry Mancini, 1985
  8. Pee Wee Big Adventure (End Title), Danny Elfman, 1985
  9. Mad Max au-delà du dôme du Tonnerre (We Don’t Need Another Hero, voix : Esther Ovejero), Tina Turner, 1985
  10. Brazil (Suite), Michael Kamen, 1985
  11. Rocky IV (Burning Heart, voix : Fran Leon), Survivor, 1985
  12. Rambo 2 (Home Flight), Jerry Goldsmith, 1985
  13. Retour vers le Futur (Back In Time), Huey Lewis & The News, 1985

Commentaires

A la Une

Pacifiction : une bande annonce pour le thriller à Tahiti d’Albert Serra

Les films du losange a livré des images de Pacifiction – Tourment sur les îles, le nouveau film d’Albert Serra,… Lire la suite >>

Megalopolis : Le tournage du prochain Coppola commence cet automne

Francis Ford Coppola a terminé le casting de Megalopolis, son drame épique qu’il va tourner cet automne en Géorgie.  … Lire la suite >>

Dune – The Sisterhood : Emily Watson et Shirley Henderson au casting de la série d’HBO Max

Emily Watson et Shirley Henderson seront les têtes d’affiche de la série Dune : The Sisterhood, un préquel de Dune… Lire la suite >>

Diane Kruger en Marlène Dietrich dans la série de Fatih Akin

En 2017, Diane Kruger remportait le prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes pour son rôle dans In the fade…. Lire la suite >>

Le Flic de Beverly Hills 4 : Kevin Bacon rejoint le casting du film Netflix

Le quatrième épisode de la fameuse saga policière prend forme doucement mais sûrement, avec l’arrivée de Kevin Bacon.    … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR (REP 2022) 229 620 2 564 979
2 SMILE 226 686 1 226 686
3 JUMEAUX MAIS PAS TROP ! 210 444 1 210 444
4 SANS FILTRE 179 786 1 179 786
5 UNE BELLE COURSE 117 217 2 297 251
6 THE WOMAN KING 100 875 1 100 875
7 LES ENFANTS DES AUTRES 97 702 2 240 104
8 DON'T WORRY DARLING 91 621 2 242 893
9 REVOIR PARIS 82 084 4 457 404
10 KOMPROMAT 81 146 4 549 675

Source: CBO Box office

Nos Podcasts