Synopsis : L’IMF est dissoute et Ethan Hunt se retrouve désormais isolé, alors que le groupe doit affronter un réseau d’agents spéciaux particulièrement entraînés, le Syndicat. Cette organisation sans scrupules est déterminée à mettre en place un nouvel ordre mondial en organisant des attaques terroristes de plus en plus violentes. Ethan regroupe alors son équipe et fait alliance avec Ilsa Faust, agent britannique révoquée, dont les liens avec le Syndicat restent mystérieux.

 

♥♥♥♥♥

 

Mission Impossible Rogue Nation - poster

Mission Impossible Rogue Nation – poster

Après la réussite du précédent opus, la véritable mission impossible du nouvel épisode des aventures d‘Ethan Hunt était de faire encore mieux. Mission accomplie. Les cinq précédents films de Tom Cruise sont parmi ses meilleurs. Il a trouvé sa dream team, JJ Abrams et Christopher McQuarrie, avec laquelle il évolue au sein d’un univers artistique d’une grande créativité depuis 2008. Le premier, réalisateur des épisodes 3 et 4 de la série créée par Bruce Geller, est producteur de ce nouveau volet. Le second, scénariste de Walkyrie, EDGE OF TOMORROW (notre critique), JACK REACHER (notre critique) et MI5, a mis en scène les deux derniers. Avec eux, Tom est en mode croisière. C’est la première fois qu’un épisode de la franchise est réalisé par son scénariste. Il en ressort une cohésion évidente à l’écran et un certain nombre de paris risqués et souvent réussis. Pour le dire simplement, tout est maîtrisé et réussi. La mise en scène est adéquate, les plans sont justes, le montage précis, la photo de Robert Elswitt majestueuse. Visuellement, le spectacle est total, s’offrant le luxe d’une beauté graphique et formelle : ce sont les ombres qui rendent compte de la chorégraphie du combat final entre Rebecca Ferguson et Jens Hultén. Le rythme du scénario est rapide pour transmettre la complexité d’une l’histoire, prétexte à faire vivre des émotions aux personnages et au public. Mission réussie. Le secret ici tient aux mêmes ficelles que MAD MAX – FURY ROAD (notre critique) : un cinéma hérité des années 70, sec, où chaque plan à un sens et dans lequel les performances sont à hauteur d’homme. Un cinéma pour lequel la musique n’a d’importance que si elle rehausse l’ensemble.

 

Tom Cruise dans Mission Impossible 5 - Rogue Nation

Tom Cruise dans Mission Impossible 5 – Rogue Nation

 

Au fil des épisodes, la série a emprunté davantage à James Bond parvenant parfois à le surpasser. Ici, le Syndicat expose les mêmes ambitions et les mêmes moyens que le S.P.E.C.T.R.E dans les premiers James Bond (on comprend d’ailleurs pourquoi Paramount a évité la confrontation avec le volet à venir, en avançant de six mois sa sortie en salles). Dans Dangereusement vôtre (1985), un pompier apprend l’identité de 007 et s’en moque. Ici, la disquaire sait qui est Ethan Hunt, elle lui manifeste subtilement son admiration. La scène, très courte, est intense émotionnellement et sert la suite immédiate de l’intrigue.

 

Tout est calculé chez McQuarrie, chaque détail compte et donne du corps à son récit et ses personnages. Il prouve qu’une histoire complexe, au Maroc, avec des agents doubles ou triples, et un méchant qui tarde à se mettre en scène, peut donner un film tonique, contrairement au pataugeage de Tuer n’est pas Jouer (1987). La course poursuite sur les montagnes au Maroc n’a rien à envier à celle en Sardaigne de L’Espion qui m’aimait (1977). L’évasion de l’Opéra de Vienne par les rideaux est bien plus cinématographique que celle, identique, entre Michelle Yeoh et Pierce Brosnan, dans Demain ne meurt Jamais (1997). Ethan Hunt porte un temps le smoking, le générique final est graphique comme le sont ceux de 007. Enfin, le concept de l’extraordinaire séquence du pré-générique, marque de fabrique du producteur-créateur de la série des Bond, Albert R. Broccoli, voit ici ses limites repoussées, par une cascade réalisée par Tom Cruise, attaché à un gros porteur après son décollage. Qui dit mieux ?

 

Rebecca Ferguson dans Mission Impossible 5 - Rogue Nation

Rebecca Ferguson dans Mission Impossible 5 – Rogue Nation

 

Rogue Nation est un subtil et délicat dosage d’autodérision et de premier degré. La tentative d’assassinat à l’Opéra de Vienne est un magnifique hommage à L’Homme qui en savait trop d’Alfred Hitchcock (1954). Le Maître du Suspense regrettait que le public ne sache pas lire la musique pour permettre d’accentuer l’effet de suspense. Ici, la note est entourée de rouge sur la partition pour rendre l’effet plus efficace. Mais alors qu’Hitchcock se bornait à rester au point de vue du public, McQuarrie nous invite dans les coulisses. La chorégraphie du combat à mains nues sur les portiques de la scène de l’opéra, à l’instar de la démultiplication d’un même objectif à plusieurs étages, rend la scène particulièrement efficace. Elle prouve l’habileté de McQuarrie au scénario et à la mise en scène.

 

Tom Cruise est imprégné désormais sans nul doute du personnage d’Ethan Hunt, dont le patronyme est moins connu que la série qui l’emploie. De leurs côtés, Ving Rhames joue un peu les utilités techniques et Simon Pegg les variations comiques, mais font néanmoins avancer l’histoire, chacun possédant assez de scènes pour exister. Jeremy Renner et moins bien servi, dans une prestation qui lui donne un rôle statique dans lequel il est parfois à la peine. Les révélations sont Rebecca Ferguson et Sean Harris. La première vole très vite certains passages de Tom Cruise qui, à l’image de son héros, doit courir après elle. Le second joue un méchant tout en retenue glaciale, dans un style à la Tarantino qui lui va à ravir.

 

Mission Impossible 5 - Rogue Nation

Mission Impossible 5 – Rogue Nation

 

À la composition, on retrouve Joe Kraemer qui a signé les scores de toute la filmographie de Christopher McQuarrie. Leur précédente réussite était Jack Reacher, pour lequel il avait composé un générique qui incarnait parfaitement les contours du héros. McQuarrie et Kraemer font des choix déterminants quant à la place tenue par la musique. Ainsi, dans Jack Reacher, la poursuite automobile est dénuée de musique, à l’instar de la première partie de celle de Bullitt de Peter Yates (1968). Ici, à nouveau, la formidable traque au Maroc est filmée à hauteur d’hommes et de carrosseries, la musique devient uniquement celle des cylindres. Pour le reste, Kraemer n’a pas cherché à revisiter le fameux thème de Lalo Schiffrin, il l’a déstructuré, pour en conserver le rythme et multiplier sans lasser les phrases héroïques, dont ce cinquième volet ne manque pas. Il utilise aussi The Plot, l’autre thème de Schiffrin. Mais il ose surtout créer ses propres partitions et mélanger l’ensemble. Le respect des instruments chers à la série télévisée (tambourin, cuivres triomphants) aide à maintenir la cohérence de l’ensemble. La barre était pourtant haute après la bande originale composée par Michaël Giacchino pour le précédent opus, mais Kraemer s’est hissé au niveau. Mission Impossible : Rogue Nation est un exemple parfait du cinéma de divertissement qui ne se moque pas de son public. Il prouve la force de cette franchise, unique exemple de réussite d’une succession de films directement tirés d’une série télévisée. Le cinquième James Bond était On ne vit que deux fois. C’est tout ce qu’on souhaite à Ethan Hunt.

 

 

 

  • MISSION : IMPOSSIBLE – ROGUE NATION écrit et réalisé par Christopher McQuarrie en salles le 12 août 2015.
  • Avec : Tom Cruise, Jeremy Renner, Simon Pegg, Rebecca Ferguson, Ving Rhames, Sean Harris…
  • Production : J.J. Abrams, Tom Cruise, Bryan Burk, David Ellison
  • Photographie : Robert Elswit
  • Montage : Eddie Hamilton
  • Décors : James D. Bissell
  • Costumes : Joanna Johnston
  • Musique : Joe Kraemer
  • Distribution : Paramount
  • Durée : 2h11

.

Commentaires

A la Une

Rebecca : premier aperçu du remake du classique d’Hitchcock

Le thriller dramatique Rebecca, premier film américain d’Alfred Hitchcock oscarisé en 1940 va bénéficier d’une nouvelle version, toujours adaptée du… Lire la suite >>

Teaser de The Comey Rule : Brendan Gleeson en Donald Trump pour la minisérie Showtime

Billy Ray consacre un portrait grinçant à la rivalité entre Donald Trump et l’ex-patron du FBI James Comey, licencié alors… Lire la suite >>

Alan Parker, le réalisateur de Midnight Express, Birdy et The Wall, nous a quittés

Le grand réalisateur britannique Alan Parker, connu pour ses grands succès critiques et publiques, est décédé à l’âge de 76… Lire la suite >>

Ratched : le prequel de Vol au-dessus d’un nid de coucou par Ryan Murphy se dévoile en photos

Sarah Paulson et Sharon Stone apparaissent dans les premiers clichés de la nouvelle production de Ryan Murphy pour Netflix, une… Lire la suite >>

Adieu les cons : Virginie Efira dans le teaser hilarant du nouvel Albert Dupontel

L’actrice apparaît dans le premier extrait du prochain film d’Albert Dupontel, Adieu les cons, dans lequel elle campe une quadragénaire… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SCOOBY ! 136 617 3 480 224
2 DIVORCE CLUB 128 698 2 371 367
3 TOUT SIMPLEMENT NOIR 114 515 3 522 204
4 ETE 85 76 791 2 270 181
5 ADORABLES 69 567 1 69 567
6 L'AVENTURE DES MARGUERITE 58 645 2 144 320
7 IP MAN 4 LE DERNIER COMBAT 58 408 1 58 408
8 MON NINJA ET MOI 51 963 2 110 277
9 MADRE 30 484 1 30 484
10 EN AVANT 25 365 21 881 832

Source: CBO Box office

Nos Podcasts