Synopsis : Au début des années 60, en pleine guerre froide, Agents très spéciaux – Code U.N.C.L.E. retrace l’histoire de l’agent de la CIA Solo et de l’agent du KGB Kuryakin. Contraints de laisser de côté leur antagonisme ancestral, les deux hommes s’engagent dans une mission conjointe : mettre hors d’état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial, en favorisant la prolifération des armes et de la technologie nucléaires. Pour l’heure, Solo et Kuryakin n’ont qu’une piste : le contact de la fille d’un scientifique allemand porté disparu, le seul à même d’infiltrer l’organisation criminelle. Ils se lancent dans une course contre la montre pour retrouver sa trace et empêcher un cataclysme planétaire.

 

♥♥♥♥♥

 

Agents très spéciaux Code U.N.C.L.E - affiche

Agents tres speciaux Code U.N.C.L.E – affiche

À l’ère d’un cinéma nostalgique en vogue, l’adaptation moderne de Guy Ritchie sur la série Des agents très spéciaux, créée par Norman Felton et Sam Rolfe dans les années 60, mais d’abord imaginé par Ian Fleming, suit la trajectoire de ses nombreux confrères, dont deux chefs de file dans son domaine, James Bond et Mission Impossible. Si on a connu le réalisateur de Rock’n’Rolla, Snatch et des Sherlock Holmes plus fougueux et en forme, Agents Très Spéciaux : Code U.N.C.L.E reste attrayant sur bien des plans. Le récit, plongé en pleine Guerre Froide, se concentre sur les prémices de ce tandem d’espions que tout oppose, en lutte contre des organisations criminelles internationales et des individus malveillants, qui s’avèrent être aussi de séduisantes femmes redoutables. Robert Vaughn et David McCallum étaient éminents dans leurs rôles respectifs de Napoléon Solo et de Ilya Kuryakin, membres de l’United Network Command for Law Enforcement (U.N.C.L.E.), qui combattaient à coups de gadgets et d’humour les méchants du T.H.R.U.S.H. Si cette série est certainement inconnue pour la nouvelle génération, aujourd’hui Henry Cavill et Armie Hammer reprennent dignement le flambeau devant la caméra rock’n’roll de Guy Ritchie.

 

Alicia Vikander, Armie Hammer et Henry Cavill dans Agents très Spéciaux Code U.N.C.L.E

Alicia Vikander, Armie Hammer et Henry Cavill dans Agents très Spéciaux Code U.N.C.L.E

 

L’Homme d’Acier se prête ici au jeu du dandy suave, imperturbable et séducteur américain de la CIA, volontairement espiègle et apprêté dans ses costumes trois-pièces, puisant sa désinvolture et son eau de vie chez l’Espion le plus sexy de Sa Majesté. Contraint de faire équipe avec lui, l’ex-cowboy masqué dans The Lone Ranger lui prête cependant main forte dans la peau de son rival/partenaire russe du KGB. Armie Hammer donne de la couleur à ce personnage à la fois introverti, rempli de ressentiment et romantique, avec son petit accent russe. Au centre de ce duo, Alicia Vikander parvient à trouver sa place en énigmatique Gaby Teller, fille d’un savant allemand porté disparu. Petite et pleine de charme dans ses robes chics et glamours, elle retourne avec malice et délicatesse toute l’assurance et les certitudes de ces deux escogriffes. Car Agents Très Spéciaux : Code U.N.C.L.E est une succession de situations assez toniques, même si elles se révèlent souvent prévisibles et trop chorégraphiées. Guy Ritchie transforme cette comédie d’espionnage en un pastiche rétro et stylisé où se côtoient haute couture pop, panachée de couleurs, et course à l’armement nucléaire au plus fort de la Guerre Froide entre l’URSS et les Etats-Unis.

 

Elizabeth Debicki et Henry Cavill dans Agents très Spéciaux Code U.N.C.L.E

Elizabeth Debicki et Henry Cavill dans Agents très Spéciaux Code U.N.C.L.E

 

Le cinéaste se joue ainsi des codes de la série kitsch, affiche son amour du genre, en conservant l’esthétique baroque, et fait écho sobrement à James Bond et Mission Impossible avec une pincée de Chapeau Melon et Bottes de Cuir. Les tensions d’alors deviennent ici un pur divertissement entre Londres et Rome, bien que celui-ci cherche souvent son rythme de croisière. Car si l’on retient plusieurs scènes fortes et cocasses (les électrochocs, le sandwich dans la voiture, la danse dans l’hôtel, le clou final…), le récit manque vraiment de rebondissements inattendus. L’action, pourtant bien présente, mise essentiellement sur les comiques de situations de cette alliance instable en train de se former. Idem pour le reste du casting ; Jared Harris et Hugh Grant ont des seconds rôles fonctionnels. Mais Elizabeth Debicki tire son épingle du jeu en illuminant par son élégance le rôle de cette riche héritière italienne manipulatrice et hautaine. Tout comme Sylvester Groth en ex-nazi interrogateur. Agents Très Spéciaux : Code U.N.C.L.E est un hommage scopitone et décontracté à la série et à cette époque, où brillaient toutes sortes de gadgets analogiques de pointe, d’armes dernier cri, d’accessoires vintages et de tenues raffinées et géométriques.

 

 

 

  • AGENTS TRÈS SÉPCIAUX : CODE U.N.C.L.E (The Man from U.N.C.L.E.) de Guy Ritchie en salles le 16 septembre 2015.
  • Avec : Henry Cavill, Armie Hammer, Alicia Vikander, Elizabeth Debicki, Luca Calvani, Sylvester Groth, Hugh Grant, Jared Harris, Christian Berkel, David Beckham, Misha Kuznetsov…
  • Scénario : Guy Ritchie et Lionel Wigram, d’après l’oeuvre de Sam Rolfe
  • Collaboration scénario : Jeff Kleeman, David C. Wilson
  • Production : John Davis, Steve Clark-Hall, Lionel Wigram, Guy Ritchie
  • Photographie : John Mathieson
  • Montage : James Herbert
  • Décors : Oliver Scholl
  • Costumes : Joanna Johnston
  • Musique : Daniel Pemberton
  • Distribution: Warner Bros
  • Durée : 1h57

.

Commentaires

A la Une

Disclaimer : Cate Blanchett et Kevin Kline dans une série d’Alfonso Cuarón

Apple continue d’attirer de grands noms sur sa plateforme de streaming en offrant une série à Alfonso Cuarón qui dirigera… Lire la suite >>

Renfield : Nicolas Cage en comte Dracula

Universal continue à développer son Dark Universe en s’attaquant au célèbre vampire avec Nicolas Cage et Nicholas Hoult.    … Lire la suite >>

David Gulpilil, du contrechamp au plein cadre

Emporté à l’âge de 68 ans par un cancer du poumon ce 29 novembre 2021, l’acteur australien aborigène David Gulpilil… Lire la suite >>

Stephen Sondheim, compositeur d’images

Disparu le 26 novembre 2021, le compositeur et parolier Stephen Sondheim a su marquer de sa personnalité certaines des plus… Lire la suite >>

Le Dernier Duel : Ridley Scott rejette l’échec sur les millenials et leurs smartphones

Un peu plus d’un mois après la sortie du Dernier Duel, Ridley Scott explique l’insuccès de son drame historique par… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ENCANTO, LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL 526 906 1 526 906
2 LES BODIN'S EN THAILANDE 330 688 2 910 869
3 HOUSE OF GUCCI 293 474 1 293 474
4 ALINE 191 109 3 1 087 526
5 LES ETERNELS 123 205 4 1 579 070
6 RESIDENT EVIL : BIENVENUE A RACCOON CITY 110 288 1 110 288
7 ON EST FAIT POUR S'ENTENDRE 102 040 2 260 962
8 DE SON VIVANT 90 106 1 90 106
9 SUPREMES 77 095 1 77 095
10 AMANTS 72 186 2 208 189

Source: CBO Box office

Nos Podcasts