Série/ Fear The Walking Dead (saison 1): critique

Publié par Régis Alonso le 11 octobre 2015

Synopsis : Madison, une conseillère d’orientation, jeune veuve et mère de famille, élève seule ses deux enfants à Los Angeles. Ces deux derniers n’acceptent pas qu’elle ait refait sa vie avec son nouveau compagnon, Tavis, professeur dans le même lycée et également père divorcé. Alors que chacun essaie tant bien que mal de réapprendre à vivre en acceptant l’autre, de sombres phénomènes vont venir obscurcir leur quotidien…

 

♥♥♥♥

 

Fear the Walking Dead - poster

Fear the Walking Dead – poster

En seulement une saison, la série dérivée du succès planétaire depuis cinq ans, The Walking Dead, nous contamine à son tour et nous tient en haleine, frisant parfois l’overdose d’adrénaline. AMC est parvenu ainsi à combler les attentes avec Fear the Walking Dead, qui transforme ici la Cité des Anges en épicentre d’une épidémie dévastatrice réduisant le commun des mortels en bête assoiffé de sang. Rien n’était évident ni gagné d’avance, même si THE WALKING DEAD (nos critiques saisons 1, 2 et 3, 4 et 5) avait dépassé les espoirs dès sa diffusion en octobre 2010 grâce à son créateur Frank Darabont (écarté depuis). Inspirée des comics éponymes de Robert Kirkman, Charlie Adlard et Tony Moore, la série avait rapidement conquis l’audience, alors que certains pessimistes annonçaient qu’elle ne survivrait pas à sa première saison. Depuis, il est clair que The Walking Dead ne pouvait rester enfant unique, c’est désormais chose faite avec Fear the Walking Dead. Rien ne résume mieux l’atmosphère et le propos de ce spin-off/prequel que les premières minutes de son pilote. L’intrigue se forme au sein de la famille Clark qui essaie tant bien que mal de reprendre une vie normale après le décès du père. Madison, la mère campée par Kim Dickens, gagne sa vie en tant que conseillère d’orientation dans un lycée de Los Angeles. Depuis la mort de son époux, elle élève seule ses deux enfants : Alicia (Alycia Debnam Carey) et Nick (Frank Dillane). Les deux adolescents sont diamétralement opposés, l’une est une brillante élève en pleine éducation sentimentale, et l’autre, un grand frère quelque peu égaré depuis qu’il a quitté les bancs de la faculté suite à de nombreux déboires et addictions. Malgré leurs nombreuses différences, ils s’accordent toutefois sur un point : mener la vie dure à Travis Manawa (Cliff Curtis), le nouveau compagnon de leur mère. Ce professeur de lettres dans le même lycée est lui aussi père divorcé d’un jeune adolescent perturbé.

 

Kim Dickens dans Fear the Walking DeadCliff Curtis et Kim Dickens dans Fear the Walking DeadAlycia Debnam Carey et Frank Dillane dans Fear the Walking DeadCliff Curtis, Elizabeth Rodriguez et Lorenzo James Henrie dans Fear the Walking Dead

 

C’est ainsi autour de cette famille recomposée, qui a bien du mal à recoller les morceaux, que des intrigues se tissent pour dévoiler les origines d’un mal encore peu connu, qui envahit lentement leur quotidien. Et c’est Nick qui en fait en premier la douloureuse expérience en se réveillant dans un squat habité par des junkies, et ce, après un énième shoot. À peine a-t-il le temps de comprendre ce qui lui arrive qu’il tombe sur le cadavre de sa petite amie morte des suites d’une overdose. Cette dernière est revenue d’entre les morts et affamée de chair fraîche. C’est alors que tout s’enchaîne pour ces personnages qui doivent non seulement se creuser la cervelle pour trouver des réponses aux nombreuses questions soulevées, mais aussi faire face à une mystérieuse pandémie.

 

Dès son lancement le 23 août dernier sur AMC, Fear The Walking Dead connaît un succès phénoménal. En réunissant 10,1 millions de téléspectateurs, le spin-off/prequel signe ainsi le meilleur démarrage de toute l’histoire du câble américain. Cette réussite, la série la doit à ses showrunners, Dave Erickson et Robert Kirkman, qui ont su remonter à la source du mythe pour éclairer notre lanterne sur cette énigmatique infection du petit écran américain. Réalisation soignée, avec des flashbacks, des hallucinations et des effets sonores flippants, tout y est avec une intensité rare pour une série télévisée. La majeure partie de l’action germe à huis clos dans des lieux délabrés, voire désaffectés, ou encore au beau milieu d’un collège déserté par les élèves et dont les nouveaux résidents hantent les lieux comme un écho. Quant à la bande son, composée principalement de bruits sourds et de musiques stressantes, elle renforce encore davantage l’atmosphère pesante du show. Fear The Walking Dead se révèle ainsi un véritable bijou télévisuel qui balaie d’un coup de morsure tout ce à quoi nous nous attendions. Le rythme apparaît d’emblée comme lancinant, l’ambiance est sombre, l’hémoglobine distillée à dose homéopathique (du moins dans un premier temps) et la narration nettement plus introspective que la plupart des dernières productions du même genre, comme Z Nation. Certes, les épisodes ne se valent pas tous et les protagonistes ne gagnent pas tous en profondeur, mais globalement la série se distingue par sa qualité, et ce, même si on lui reproche d’être souvent trop proche de la série mère.

 

Fear the Walking DeadFear the Walking DeadFear the Walking DeadFear the Walking Dead

 

Et après cinq saisons de The Walking Dead particulièrement riches en rebondissements, les auteurs se devaient de maintenir le cap pour ne pas décevoir leurs plus fervents admirateurs. Car toutes les fois où l’on nous annonce un spin-off d’une série jugée culte, on redoute, et souvent à juste titre, qu’il ne s’agisse seulement d’une pâle copie faite à la hâte pour faire exploser le tiroir-caisse de ses producteurs galvanisés par le succès de l’œuvre originale. Heureusement, ce n’est pas le cas avec cette production horrifique qui fait honneur à la série d’origine, tout en s’affirmant comme une œuvre à part entière. AMC parvient à nous plonger au cœur d’un univers macabre gorgé d’êtres névrosés et dont la survie est de plus en plus incertaine. Sur un canevas déjà bien éprouvé, Fear The Walking Dead peut déjà se targuer d’être quasiment une série culte. À l’instar de sa grande sœur, elle suscite beaucoup de théories, d’interrogations et d’interprétations.

 

Elle n’est plus la simple série dérivée de The Walking Dead, n’intéressant guère qu’une poignée d’irréductibles et d’adeptes de morts-vivants. On peut même parler d’un véritable phénomène dans la mesure où, en seulement six épisodes, la série a su se faire une place de choix. Elle s’érige en fiction fataliste et quelque peu désabusée dénonçant ce désir profond de l’humanité qui consiste à repousser ses limites. Désormais, une autre interrogation reste en suspens : y aura-t-il des crossovers entre les deux séries alors que plus de cinq ans les séparent ? En attendant une réponse à cette question, Fear The Walking Dead a naturellement été renouvelée pour une saison 2 qui comptera cette fois quinze épisodes. En parallèle, AMC a lancé une websérie mettant en scène un avion dans lequel se trouve un passager infecté. Selon la rumeur, l’un des voyageurs devrait être au générique du second chapitre en 2016. Contamination à suivre…

 

 

 

  • FEAR THE WALKING DEAD, spin-off-prequel de THE WALKING DEAD, diffusée sur AMC du 23 août au 4 octobre 2015.
  • Créateurs et Showrunners : Dave Erickson et Robert Kirkman, d’après les comics de Robert Kirkman, Charlie Adlard et Tony Moore.
  • Avec : Kim Dickens, Cliff Curtis, Frank Dillane, Alycia Debnam-Carey, Elizabeth Rodriguez, Rubén Blades, Mercedes Masöhn, Lorenzo James Henrie, Sandrine Holt, Maestro Harrell…
  • Une saison de 6 épisodes de 42 minutes diffusés en France sur Canal+.

.

Commentaires

A la Une

If It Bleeds : Darren Aronofsky, Ben Stiller et Blumhouse acquièrent trois nouvelles du recueil de Stephen King

If It Bleeds, le recueil de nouvelles horrifiques de l’auteur dont les adaptations sont les plus prolifiques au monde intéresse… Lire la suite >>

Incroyable mais vrai : Quentin Dupieux prépare son nouveau film

Après Mandibules qui sortira prochainement, Quentin Dupieux retrouve Alain Chabat et Anaïs Demoustier pour une nouvelle comédie invraisemblable, Incroyable mais… Lire la suite >>

The Boys : l’équipe de bras cassés est de retour dans le trailer de la saison 2

Humour noir, hémoglobine, têtes tranchées et traque sans merci rythment le premier trailer de la deuxième saison de The Boys,… Lire la suite >>

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts