Résumé : « Après mon premier film, les critiques disaient que je ne valais rien. Un an plus tard, j’ai réalisé Sixième Sens et les mêmes journalistes ont dit que j’étais un maître du cinéma. Puis j’ai sorti Incassable et on m’a traité de prétentieux. Après avoir terminé Signes on m’a qualifié de nouveau Spielberg. Et après La Jeune Fille de l’eau, j’étais un charlatan ». M. Night Shyamalan est une énigme dans le paysage cinématographique hollywoodien. Propulsé de l’anonymat à la gloire grâce à Sixième Sens, il fut tantôt encensé par la critique et le public, courtisé par les plus grands producteurs, tantôt fustigé. Sans jamais se départir de ses ambitions, il n’a cessé de croire aux pouvoirs du cinéma, de la fable et de l’imagination. Conteur des temps modernes, il signe autant de films audacieux, où le surnaturel s’inscrit dans le quotidien. Dans cet ouvrage collectif rédigé par les meilleurs spécialistes, Ghislaine Lassiaz dessine les contours d’une œuvre multiforme, David Honnorat analyse les ressorts de l’angoisse, Christophe Beney explore les espaces du deuil, tandis qu’Axel Cadieux s’arrête aux figures tutélaires de la famille et qu’Éric Vernay souligne l’inspiration asiatique de Shyamalan. Hendy Bicaise s’interroge enfin sur cette question qui traverse tous les films du réalisateur : comment vivre ensemble ? Pour conclure, Hugues Derolez envisage le devenir d’une œuvre en perpétuelle métamorphose.

 

♥♥♥♥♥

 

Contes de l'au-delà - le cinéma de M. Night Shyamalan - couverture

Contes de l’au-delà – le cinéma de M. Night Shyamalan – couverture

Dans le cadre de la sortie de THE VISIT (notre critique) en octobre dernier, une étude sur la filmographie de M. Night Shyamalan, sous l’impulsion de Hugues Derolez, en collaboration avec six journalistes-critiques-théoriciens, est réapparue sur le devant des étagères des librairies. L’occasion de revenir en long et en large sur les codes et les fondements grammaticaux de son cinéma, mais aussi sur ses thématiques, ses obsessions, ses motifs récurrents. De Praying with anger (1992) à After Earth (2013), les auteurs s’évertuent à dresser un minutieux portrait de la démarche artistique qui anime le cinéaste originaire d’Inde. Contes de l’au-delà est une plongée au cœur d’une œuvre fantasmagorique, divisé en sept chapitres traitant symptomatiquement de la nature inclassable du cinéma de Shyamalan, de ses angoisses et de la phobie mortuaire. Ils exposent également ses périples initiatiques représentés tout au long de son oeuvre. En véritables connaisseurs, les auteurs n’ont de cesse de creuser des pistes parallèles qui finissent pourtant par donner un certain goût de lassitude. Car peu à peu, les idées se répètent et tombent sous le poids de l’évidence. Ce constat peut paraître logique ; le cinéma de Shyamalan s’avère marqué par le sceau de différentes obsessions (la famille, la mort, l’angoisse) qui se répètent au fil de ses films. Outre la déconstruction thématique et codifiée de son cinéma, le livre rend compte de son incroyable trajectoire, qui réunit souvent les mots ‘ascension’ et ‘chute’. De rien, il est monté jusqu’au sommet d’Hollywood avant d’en retomber tout aussi brutalement.

 

M. Night Shyamalan

M. Night Shyamalan

 

L’introduction de Ghislaine Lassiaz et la conclusion de Hugues Derolez s’attardent en ce sens sur les échecs cuisants qu’il a connu avec Le Dernier Maître de l’Air (2010) et After Earth (2013), amorcés par la réception décevante de La Jeune Fille de l’Eau (2006) et de Phénomènes (2008). Inversement, ils soulignent tous deux l’importance du Sixième Sens (1999), de Signes (2001) et du Village (2004) qui ont marqué le cinéma horrifico-fantastique. Trois histoires pensées selon la peur de l’autre, la méconnaissance de soi et des siens. Shyamalan propose une introspection permanente de ses personnages et, à travers eux, de sa propre personne. Mais à trop vouloir tirer sur le cordon, les ficelles de Contes de l’au-delà finissent toutefois par s’user. On ne remet pas en question sa richesse analytique mais on finit par douter de l’étendue de sa matière et de l’amplitude de son contenu. On aurait apprécié que les auteurs reviennent plus longuement sur l’enfance et la vie personnelle du cinéaste, qui ont contribué à forger son univers thématique et visuel. Cette évasion biographique aurait soutenu plus concrétement le propos des auteurs, qui s’enferment dans une logique redondante. Mais qu’importe, ils soulignent à juste titre la singularité, l’inventivité et l’intelligence dont Shyamalan peut faire preuve pour s’emparer d’un sujet. Paru en février dernier, Contes de l’au-delà aurait gagné à pouvoir en discuter plus longuement car avec The Visit, il semble amorcer un réjouissant retour sur nos écrans de cinéma.

 

 

  • CONTES DE L’AU-DELÀ : LE CINÉMA DE M. NIGHT SHYAMALAN par le collectif Ghislaine Lassiaz, David Honnorat, Christophe Beney, Axel Cadieux, Éric Vernay et Hendy Bicaise sous la direction de Hugues Derolez, disponible depuis le 19 février 2015 aux éditions Vendémiaire.
  • 152 pages
  • 20 €

Commentaires

A la Une

Kirstie Alley, la star de Cheers et d’Allô maman ici bébé, est décédée à 71 ans

Kirstie Alley, célèbre pour son rôle de Rebecca dans la série Cheers, mais aussi dans Allô maman ici bébé, avec… Lire la suite >>

Ang Lee va réaliser un biopic sur Bruce Lee, avec son propre fils dans le rôle principal

Le réalisateur de Tigre et Dragon et de L’Odyssée de Pi est annoncé aux commandes d’un biopic sur Bruce Lee,… Lire la suite >>

Les Gardiens de la Galaxie Vol. 3 : Une bande-annonce pour la conclusion de la trilogie spatiale de Marvel

La dernière aventure des Gardiens de la galaxie se dévoile à travers une première bande-annonce.       Depuis la… Lire la suite >>

Indiana Jones et le Cadran de la Destinée : Premier trailer pour le cinquième opus de la saga

Le nouveau film Indiana Jones se révèle à travers une première bande-annonce entre nostalgie et grande aventure.      … Lire la suite >>

Easy Rider : Une nouvelle version du film culte en préparation

Plus de cinquante ans après sa sortie, Easy Rider de Dennis Hopper avec Peter Fonda et Jack Nicholson pourrait avoir… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BLACK PANTHER : WAKANDA FOREVER 241 476 4 3 051 766
2 LE TORRENT 153 920 1 153 920
3 ENZO LE CROCO 132 431 1 132 431
4 SIMONE - LE VOYAGE DU SIECLE 126 609 8 2 151 225
5 VIOLENT NIGHT 88 083 1 88 083
6 FUMER FAIT TOUSSER 87 446 1 87 446
7 RESTE UN PEU 81 518 3 347 263
8 LE MENU 71 102 2 195 381
9 COULEURS DE L'INCENDIE 70 833 4 691 504
10 ANNIE COLERE 68 373 1 68 373

Source: CBO Box office

Nos Podcasts