Chocolat de Roschdy Zem : critique

Publié par Philippe Descottes le 30 janvier 2016

Synopsis : Du cirque au théâtre, de l’anonymat à la gloire, l’incroyable destin du clown Chocolat, premier artiste noir de la scène française. Le duo inédit qu’il forme avec Footit va rencontrer un immense succès populaire dans le Paris de la Belle Époque avant que la célébrité, l’argent facile, le jeu et les discriminations n’usent leur amitié et la carrière de Chocolat.

 

♥♥♥♥

 

Chocolat - affiche

Chocolat – affiche

Par certains côtés, on est tenté de faire un rapprochement entre Vénus Noire d’Abdellatif Kechiche et Chocolat ; les thématiques, parmi lesquelles le racisme et l’exploitation de l’être humain, sont communes. On retrouve d’ailleurs et par le plus grand des hasards, l’excellent Olivier Gourmet au générique des deux films. Forain dans le premier, il est directeur d’un cirque parisien dans le second. Mais si l’histoire de la Vénus hottentote, une enfant arrachée à sa terre natale d’Afrique du Sud pour devenir une bête de foire en Europe, est relativement connue, celle de Rafael Padilla, ancien esclave d’origine cubaine devenu le clown Chocolat, et de son duo avec le clown blanc Footit, était tombée dans l’oubli. Cela malgré une caricature célèbre de Toulouse-Lautrec et une saynète filmée par Auguste et Louis Lumière, moment qui apparaît d’ailleurs dans le film, avec Bruno et Denis Podalydès dans le rôle des frères pionniers du cinéma. Le quatrième long métrage de Roschdy Zem, réalisateur, s’inspire du livre de Gérard Noiriel, Chocolat clown nègre. L’histoire oubliée du premier artiste noir de la scène française (Bayard, 2012). Si quelques libertés ont été prises avec la réalité historique – on sait notamment que le cirque Delvaux n’a jamais existé et que Footit n’a pas eu l’idée d’une association –, cette transposition, sans être un biopic, réhabilite le clown Chocolat et lui rend hommage. Avec Footit, ils ont révolutionné leur art en popularisant le duo clown blanc/Auguste. C’est l’un des principaux mérites de Chocolat, présenté en avant-première vendredi 29 janvier au Paris Images Tradeshow dont CineChronicle est partenaire.

 

ChocolatChocolatChocolatChocolat

 

Cependant, le scénario se focalise surtout sur l’évolution de la relation qu’entretiennent ces deux personnages, sur la piste, bien entendu, mais aussi en dehors. Leur profonde amitié est soumise à rude épreuve quand Chocolat réalise qu’il sera tous les soirs le souffre-douleur, « le nègre à qui on botte les fesses », et qu’il veut s’émanciper et suivre sa propre voie artistique. Le choix de prendre Omar Sy pour jouer le rôle titre apparaît comme une évidence. Sans surprise, il est très convaincant dans le registre de la comédie mais aussi dans celui du drame. Le réalisateur a pris le risque de lui associer un acteur relativement rare au cinéma, James Thierrée. Le pari est gagné. Comédien et metteur en scène, mais aussi danseur, acrobate, musicien et petit-fils d’un certain Charlie Chaplin, il est une révélation, qu’on est déjà impatient de revoir. Ils forment tous les deux un duo remarquable, réellement complice, sans que l’un écrase l’autre, malgré les différences de tempérament de leur héros.

 

Il en va de même pour les autres interprètes qui, malgré des rôles secondaires, tirent parfaitement leur épingle du jeu : de Olivier Gourmet, déjà évoqué, à Frédéric Pierrot, la patron du cirque Delvaux, en passant par Noémie Lvovsky, son épouse et véritable peau de vache, et la gracieuse Clotilde Hesme, la compagne de Chocolat. Avec Chocolat, Roschdy Zem passe pour la première fois au film d’époque. Il franchit sans encombre cette nouvelle étape et livre une œuvre aboutie, qui prend son rythme sur une musique de Gabriel Yared, à laquelle a été apportée un soin particulier à la reconstitution historique, grâce en partie aux effets visuels, et notamment aux décors et aux costumes.

 

 

 

  • CHOCOLAT réalisé par Roschdy Zem en salles le 3 février 2016.
  • Avec : Omar Sy, James Thierrée, Clotilde Hesme, Olivier Gourmet, Frédéric Pierrot, Noémie Lvovsky, Alice De Lencquesaing, Dominique Rabourdin, Bruno et Denis Podalydès…
  • Scénario et Adaptation : Cyril Gely en collaboration avec Roschdy Zem et Olivier Gorce d’après le livre de de Gérard Noiriel, Chocolat clown nègre. L’histoire oubliée du premier artiste noir de la scène française.
  • Producteurs : Eric et Nicolas Almayer
  • Production : Mandarin Cinéma, Gaumont, Korokoro, M6 Films
  • Photographie : Thomas Letellier
  • Montage : Monica Coleman
  • Décors : Jérémie Duchier (Jérémie D. Lignol)
  • Costumes : Pascaline Chavanne
  • Effets Visuels : Hugues Namur
  • Musique : Gabriel Yared
  • Distribution : Gaumont
  • Durée : 1h50


Commentaires

A la Une

Labyrinthe : Scott Derrickson réalisera la suite du film culte de Jim Henson

Le long-métrage TriStar porté par David Bowie se dote d’une suite dirigée par Scott Derrickson, près de trente-quatre ans après… Lire la suite >>

Blue Movie, le porno satirique que Stanley Kubrick a manqué de réaliser

Le réalisateur d’Orange Mécanique s’est vu un jour proposer de porter à l’écran un récit parodique sur l’industrie pornographique, l’histoire… Lire la suite >>

Emma Mackey bientôt dans la peau d’Emily Brontë

La jeune interprète de Maeve, l’adepte de littérature féministe de Sex Education, a décroché le rôle-titre d’Emily, le biopic de… Lire la suite >>

Madi : Duncan Jones prépare la suite de Moon et de Mute en roman graphique

Le cinéaste britannique a ouvert un kickstarter afin de financer Madi : Once Upon A Time In The Future, sa BD située… Lire la suite >>

[À l’écoute] Quand la trilogie originelle Star Wars fut adaptée en feuilleton radiophonique

En 1981, 1983 et 1996, la saga de George Lucas a été transposée en feuilleton radio. Une version romancée des… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts