Synopsis : Le Bon Gros Géant ne ressemble pas du tout aux autres habitants du Pays des Géants. Il mesure plus de 7 mètres de haut et possède de grandes oreilles et un odorat très fin. Il n’est pas très malin mais tout à fait adorable, et assez secret. Les géants comme le Buveur de sang et l’Avaleur de chair fraîche, sont deux fois plus grands que lui et aux moins deux fois plus effrayants, et en plus, ils mangent les humains. Le BGG, lui, préfère les schnockombres et la frambouille. À son arrivée au Pays des Géants, la petite Sophie, une enfant précoce de 10 ans qui habite Londres, a d’abord peur de ce mystérieux géant qui l’a emmenée dans sa grotte, mais elle va vite se rendre compte qu’il est très gentil. Comme elle n’a encore jamais vu de géant, elle a beaucoup de questions à lui poser. Le BGG emmène alors Sophie au Pays des Rêves, où il recueille les rêves et les envoie aux enfants. Il va tout apprendre à Sophie sur la magie et le mystère des rêves… Avant leur rencontre, le BGG et Sophie avaient toujours été livrés à eux-mêmes, chacun dans son monde. C’est pourquoi leur affection l’un pour l’autre ne fait que grandir. Mais la présence de la petite fille au Pays des Géants attire bientôt l’attention des autres géants. Sophie et le BGG quittent bientôt le Pays des Géants pour aller à Londres voir La Reine et l’avertir du danger que représentent les géants. Mais il leur faut d’abord convaincre la souveraine et sa domestique, Mary que les géants existent bel et bien ! Tous ensemble, ils vont mettre au point un plan pour se débarrasser des méchants géants une bonne fois pour toutes…

♥♥♥♥♥

 

Le BGG - Le Bon Gros Geant

Le BGG – Le Bon Gros Géant

Le BGG de Steven Spielberg faisait sans doute partie des œuvres, présentées hors compétition au festival de Cannes, qu’on attendait avec impatience. L’un des plus grands cinéastes de notre époque garde éternellement une âme d’enfant et signe un joli conte fantastique, particulièrement dédié aux enfants de 10 ans tout au plus. Le plus impressionnant reste d’abord les prouesses techniques de Weta Digital ; les effets de perspective sont vertigineux, tout comme la photographie, les décors, les couleurs et la lumière. Cependant, le spectaculaire prend ici totalement le pas sur l’histoire. Cette œuvre, adaptée par Melissa Mathison (E.T) – décédée à 65 ans en novembre dernier – d’un des romans populaires de Roald Dahl, à qui l’on doit Charlie et la Chocolaterie ou encore James et la pêche géante, manque étonnamment de danger et déborde de trop de féerie. Ce qui n’a jamais été le cas dans E.T. Le BGG rejoint dès lors les productions les moins puissantes du cinéaste, comme Hook. On suit ainsi sagement les tribulations d’une orpheline, lunettes sur le nez, intrépide, espiègle et courageuse au Pays des Géants. Cette jeune fille insomniaque, férue de lecture, incarnée par une Ruby Barnhill pleine d’entrain, a été enlevée une nuit au cœur de Londres. Un gigantesque escogriffe aux grandes oreilles, au dialecte improbable et qui préfère se nourrir de légumes plutôt que de viande, a décidé de l’embarquer dans son monde où il cultive les rêves dans sa caverne aux allures de laboratoire. Tous deux doivent faire face à une bande d’ogres en manque de chair fraîche. Si le récit reste ainsi bien trop linéaire, il parvient toutefois à opérer un changement de ton plus loufoque à Buckingham Palace avec l’arrivée de la reine d’Angleterre, interprétée avec saveur par Penelope Wilton. Reste que le mélange Spielberg/Dahl, à travers la richesse de tout cet imaginaire enfantin, semble s’effacer au profit de la machine Disney alors qu’il aurait pu donner un résultat plus en profondeur. Le BGG est dépourvu d’enjeux et de sous-texte pourtant intrinsèque à ces deux conteurs et faiseurs de rêves, et les dialogues incompréhensibles n’aident pas forcément. On retient cependant l’interprétation de Mark Rylance en performance capture, qui retrouve le cinéaste après LE PONT DES ESPIONS (notre critique) pour lequel il a raflé l’Oscar, dans la peau de ce bon gros géant bien sympathique qui pourrait malgré tout procurer quelques jolis rêves aux jeunes enfants.

.

.

.

  • LE BON GROS GÉANT (The BFG) de Steven Spielberg en salles le 20 juillet 2016.
  • Avec : Ruby Barnhill, Mark Rylance, Rebecca Hall, Penelope wilton, Bill Hader, Jemanden Clement, Adam Godley, Olafur Darri Olfasson…
  • Scénario : Melissa Mathison d’après le roman de Roald Dahl
  • Production : Franck Marshall, Steven Spielberg, Sam Mercer
  • Photographie : Janusz Kaminski
  • Montage : Michael Kahn
  • Décors : Elizabeth Wilcox
  • Costumes : Joanna Johnston
  • Musique : John Williams
  • Distribution : Metropolitan FilmExport
  • Durée : 1h55

.

Commentaires

A la Une

Nahuel Perez Biscayart dans un projet de film sur l’après-Bataclan

Le réalisateur espagnol Isaki Lacuesta prépare un film qui relatera l’histoire d’un survivant de l’attaque terroriste au Bataclan. Le tournage aura… Lire la suite >>

Décès de David Prowse : de la difficulté d’être une image

Les fans de Star Wars pleurent la mort de celui qui incarna l’un des personnages les plus iconiques de la… Lire la suite >>

David Lynch en préparation d’un mystérieux projet pour Netflix

L’imprévisible réalisateur aurait commencé la production d’un nouveau projet pour la plateforme de streaming Netflix. Il s’agirait d’une série dont… Lire la suite >>

Le requin des Dents de la Mer exposé au futur Musée des Oscars

Bruce, le requin mécanique utilisé dans le film culte de Steven Spielberg, prend ses quartiers à l’intérieur du très attendu… Lire la suite >>

Gremlins 3 : Chris Colombus ne veut pas de CGI

Chris Colombus est revenu récemment dans une interview sur la possibilité d’un Gremlins 3. Que les fans se rassurent, les… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts