X-Men Apocalypse de Bryan Singer : critique

Publié par Eric Delbecque le 18 mai 2016

Synopsis : Depuis les origines de la civilisation, Apocalypse, le tout premier mutant, a absorbé de nombreux pouvoirs, devenant à la fois immortel et invincible, adoré comme un dieu. Se réveillant après un sommeil de plusieurs milliers d’années et désillusionné par le monde qu’il découvre, il réunit de puissants mutants dont Magneto pour nettoyer l’humanité et régner sur un nouvel ordre. Raven et Professeur X vont joindre leurs forces pour affronter leur plus dangereux ennemi et sauver l’humanité d’une destruction totale.

 

♥♥♥♥♥

 

X-Men Apocalypse - affiche

X-Men Apocalypse – affiche

X-Men Apocalypse laisse une impression très mitigée. Le meilleur voisine avec le pire. Du côté du meilleur, le casting. À commencer par Nightcrawler (Kodi Smit-McPhee) et Quicksilver (Evan Peters) qui allient humour, émotion et densité de façon sophistiquée. Et contribuent à la réussite de quelques scènes, notamment l’évacuation de l’école de mutants dirigée par Charles Xavier (James McAvoy). Cette scène en rappelle une autre de X-Men : Le commencement, mais demeure incontestablement bien réalisée et s’inscrit sans difficulté dans l’histoire. Le tout sur un choix musical sans fausse note. Quant à Michael Fassbender, il campe un Magneto charismatique à la psychologie complexe. Le règlement de comptes dans la forêt polonaise se révèle à cet égard en phase avec ce que l’on connaît et attend du maître du magnétisme. Il échappe à la bête et lourde démonstration de force en images de synthèse et est empreint d’une poésie sombre et glacée, via l’usage singulier de la médaille familiale qu’en fait le double torturé du professeur X. En matière d’effets spéciaux, le résultat est globalement positif. Les scènes d’action fonctionnent plutôt correctement et l’apparition de Wolverine, tout comme les manifestations de force optique de Cyclope, traduisent bien l’esprit X-Men. Quant à Oscar Isaac, il fait face à une lourde tâche et s’en sort honorablement. Après Le Réveil de la Force, revêtir l’armure d’En Sabah Nur, dit Apocalypse, en détruirait artistiquement plus d’un. Il réussit à trouver un juste milieu entre l’ancêtre paternaliste des mutants et l’éternel « méchant » qui se prend pour un dieu antique à prétention monothéiste. Néanmoins, il est vrai qu’il manque une forme de cohérence au personnage. De son côté, James McAvoy a considérablement humanisé « Charles » et s’affirme désormais comme un pilier de la franchise X-Men. Du côté du pire, l’absence d’intérêt des quatre cavaliers d’Apocalypse. Si les ailes en acier d’Angel (Ben Hardy) sont plutôt réussies, la place de Psylocke (Olivia Munn) n’est jamais exploitée et ne sert finalement pas à grand-chose. Quant à leurs motivations, mystère. On ne voit pas bien ce qui en fait les apôtres automatiques d’Apocalypse. Autre point négatif, les destructions de cités en série qui finissent par lasser. Le contexte historique s’avère insuffisamment corrélé avec l’intrigue. Dans les deux précédents volets, l’enchâssement des aventures des X-Men dans la crise des missiles de Cuba ou dans la vague contestataire des années 1970 donnait beaucoup de relief et de poids aux actions des mutants et à la portée morale de leurs actes. Les années 1980 auraient pu donner lieu ici à quelques développements intéressants : la guerre froide constituait un théâtre d’opérations fantastique. Il n’en reste pas moins, même si X-Men Apocalypse n’est pas la suite rêvée de X-Men: Days of Future Past, que ce troisième volet offre un ensemble divertissant.

.
.
.
  • X-MEN : APOCALYPSE réalisé par Bryan Singer en salles le 18 mai 2016.
  • Avec : James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Oscar Isaac, Nicholas Hoult, Rose Byrne, Sophie Turner, Tye Sheridan, Evan Peters, Alexandra Shipp, Kodi Smit-McPhee, Olivia Munn, Ben Hardy, Lucas Till, Hugh Jackman…
  • Scénario : Simon Kinberg
  • Production : Simon Kinberg, Lauren Shuler Donner, Bryan Singer, Hutch Parker
  • Photographie : Newton Thomas Sigel
  • Montage : John Ottman, Michael Louis Hill
  • Décors : Anne Kuljian, Grant Major
  • Costumes : Louise Mingenbach
  • Musique : John Ottman
  • Distribution : Twentieth Century Fox
  • Durée : 2h24

.

Commentaires

A la Une

Edgar Wright planche sur l’adaptation d’un roman de science-fiction

Pour son prochain film, le cinéaste et scénariste britannique abordera le genre de la science-fiction en adaptant le roman Set… Lire la suite >>

L’American Film Institute crée son Movie Club ; Steven Spielberg ouvre avec le Magicien d’Oz

L’organisation culturelle à but non lucratif AFI lance le Movie Club en proposant chaque jour un grand classique, complété par… Lire la suite >>

Confinement : La Comédie-Française lance sa web télé

Les amateurs de théâtre ont de quoi se réjouir. La Maison de Molière transporte les planches de la salle Richelieu… Lire la suite >>

Confinement : projections de quartier, programmations virtuelles, le cinéma de proximité subsiste

Des projections nocturnes d’une cour d’immeubles à Lyon aux initiatives de petites salles, le cinéma reste un biais d’échange et… Lire la suite >>

Mad Max : Anya Taylor-Joy pourrait camper la jeune Furiosa

La star des Nouveaux Mutants a été auditionnée pour jouer le rôle de Furiosa dans le prequel racontant la jeunesse… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts