Conjuring 2 – le cas Enfield de James Wan : critique

Publié par CineChronicle le 30 juin 2016

Synopsis : Une nouvelle histoire vraie issue des dossiers d’Ed et Lorraine Warren : l’une de leurs enquêtes les plus traumatisantes. Lorraine et Ed Warren se rendent dans le nord de Londres pour venir en aide à une mère qui élève seule ses quatre enfants dans une maison hantée par des esprits maléfiques. Il s’agira d’une de leurs enquêtes paranormales les plus terrifiantes…

♥♥♥♥

 

Conjuring 2 - affiche

Conjuring 2 – affiche

En 2013, CONJURING – LES DOSSIERS WARREN (notre critique) fut un énorme succès surprise, avec 318 millions de dollars de recettes mondiales, et plus d’un million de spectateurs dans l’hexagone. Devant un carton pareil, il était hautement probable qu’une suite voit le jour. Et c’est James Wan qui prend à nouveau les commandes de ce nouvel opus horrifique, genre qu’il affectionne particulièrement. Car mis à part son incartade dans le blockbuster Fast and Furious 7, le réalisateur sino-malaisien s’est fait connaître avec Saw, puis a enchaîné avec Dead silence et surtout les deux Insidious, qui ont posé les bases de son cinéma, entre choix de cadrages soignés et stylisation unique. Ses films ont su aussi et surtout redonner un sacré coup de frais au cinéma d’épouvante qui prenait quelque peu la poussière. Après l’affaire Harrisville dans le premier volet, le célèbre couple Ed et Lorraine Warren (Vera Farmiga et Patrick Wilson) part cette fois à Enfield pour venir en aide à la famille Harper, sérieusement enquiquiné par un démon. Une histoire, inspirée toujours d’un fait divers réel surnommé « l’Amityville d’Angleterre » depuis 1977. On découvre ainsi Peggy (Frances O’Connor), une femme divorcée qui élève seule ses quatre enfants dans une maison vétuste. Cet équilibre précaire bascule lorsque deux des fillettes réveillent, via une planche ouija, un esprit malveillant. Parallèlement, on suit les Warren, toujours remués par leur précédente affaire, et particulièrement Lorraine qui souhaite prendre du recul sur son activité de « chasseur de fantômes ». Ce nouveau cas et les visions terrifiantes de cette dernière amènent néanmoins les Warren à reconsidérer leur choix.

.

Conjuring 2 - Le cas Enfield

Conjuring 2 – Le cas Enfield

.

À l’instar de son aîné, Conjuring 2 – Le cas Enfield file carrément les jetons par son ambiance pesante. James Wan joue toujours autant sur la profondeur de champ et parvient à mixer avec brio l’esthétique des productions asiatiques et l’efficacité hollywoodienne. Il fait naître le surnaturel (et la peur aussi) via la régularité des actions des personnages qui s’en trouvent perturbés : une télécommande qui disparaît, une télévision qui change de chaîne, un lit qui se met à trembler, un jouet qui bouge tout seul. Le réalisateur s’amuse avec son style reconnaissable, marqué par un jeu du hors-champ et une brillante orchestration du suspense, donnant l’impression qu’il a toujours un temps d’avance sur nous. Situé dans la banlieue londonienne, Conjuring 2 revêt dès lors des habits plus modernes et inquiétants. Si on tremble moins que dans le premier opus, qui contenait davantage de moments terrorisants, cette suite compense par une horreur plus diffuse et palpable. Mais aussi par une narration plus riche et intéressante à travers sa peinture sociale. Peu à peu, Conjuring 2 infiltre le doute sur la véracité d’un poltergeist dans la maison ; le fait divers avait été en effet considéré comme un canular. En cela, les vingt dernières minutes d’un film un peu trop long, se révèlent bien rythmées et font tanguer nos certitudes. James Wan parvient à faire résonner son cinéma à l’ancienne, concentré sur une maison hantée et ses bruitages sonores glaçants, avec la modernité d’un propos autour des suspicions. Il conclut avec une image finale surprenante et inhabituelle dans le cinéma horrifique actuel, comme pour mieux se détacher de ce diktat du jump-scare à tout-va. Le cinéaste de 39 ans nous fait ainsi un dernier pied de nez et prouve qu’il a décidément toujours un temps d’avance sur nous.

.

Alexis Gonçalves

.

.

.

  • CONJURING 2 – LE CAS ENFIELD réalisé par James Wan en salles depuis le 29 juin 2016
  • Avec : Vera Farmiga, Patrick Wilson, Frances O’Connor, Madison Wolfe, Simon McBurney Franka Potente, Steve Coulter, Benjamin Haigh…
  • Scénario : Carey Hayes, Chad Hayes, James Wan, David Leslie Johnson
  • Production : James Wan, Peter Safran, Rob Cowan
  • Photographie : Don Burgess
  • Montage : Kirk M.Morri
  • Décors : Julie Berghoff
  • Costumes : Kristin M.Burke
  • Musique : Joseph Bishara
  • Distribution : Warner Bros
  • Durée : 2h13

.

Commentaires

A la Une

Le Dernier Duel : Ridley Scott rejette l’échec sur les millenials et leurs smartphones

Un peu plus d’un mois après la sortie du Dernier Duel, Ridley Scott explique l’insuccès de son drame historique par… Lire la suite >>

Ridley Scott donne des nouvelles des séries Alien et Blade Runner

Au micro de la BBC, Ridley Scott a confirmé la progression du développement des séries adaptées de ses films à… Lire la suite >>

Oppenheimer : Les enjeux du prochain film de Christopher Nolan

La pandémie, qui a stoppé le monde sur près de deux ans, a également provoqué le divorce entre Christopher Nolan… Lire la suite >>

Pam & Tommy : Première bande-annonce rock’n’roll

La surprenante minisérie d’Hulu sur la fuite d’une sextape entre Pamela Anderson et Tommy Lee, dévoile ses premières images avant… Lire la suite >>

Un trailer pour Dog avec Channing Tatum également coréalisateur

Après six ans d’absence, l’acteur américain revient devant et derrière la caméra avec une comédie dramatique centrée sur l’amitié entre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LES BODIN'S EN THAILANDE 580 181 1 580 181
2 ALINE 301 206 2 896 417
3 LES ETERNELS 209 800 3 1 455 865
4 ON EST FAIT POUR S'ENTENDRE 158 922 1 158 922
5 AMANTS 136 003 1 136 003
6 MOURIR PEUT ATTENDRE 83 764 7 3 892 174
7 AFFAMES 75 483 1 75 483
8 MARATHON ONE PIECE 1000 LOGS 69 460 1 69 460
9 VENOM : LET THERE BE CARNAGE 63 113 5 1 586 933
10 ILLUSIONS PERDUES 60 444 5 752 693

Source: CBO Box office

Nos Podcasts