L’Étoile du Jour de Sophie Blondy : critique

Publié par CineChronicle le 16 septembre 2016

Synopsis : Un cirque itinérant est échoué sur une plage de la Mer du Nord. Les spectateurs se font rares mais la magie du cirque oeuvre toujours. Chaque interprète de la troupe répète et propose de nouveaux numéros. Mais cet équilibre fragile va vite se briser pour dévoiler leur réelle nature et leurs sentiments les plus obscurs. Le cirque deviendra alors le lieu de toutes les convoitises amoureuses où chacun usera de ces pouvoirs pour satisfaire ses désirs. Cet espace confiné deviendra le terrain de jeu d’un quatuor amoureux: alors qu’Elliot le clown et Angèle la ballerine vivent une histoire d’amour idyllique, Heroy le directeur du cirque use de son autorité pour conquérir à son tour la jeune femme. De son côté, la Gitane tente d’ensorceler le clown. La vie du cirque va alors prendre une toute nouvelle tournure.

♥♥♥♥♥

 

LEtoile du Jour de Sophie Blondy - affiche

LEtoile du Jour de Sophie Blondy – affiche

Après une tournée dans plusieurs festivals de cinéma à travers le monde (Turin, Sao Paulo, Montréal, Rotterdam…), L’Étoile du Jour de Sophie Blondy arrive sur nos écrans français. Hélas, si la réalisatrice a voulu retranscrire les lieux de son enfance, comme la sublime Mer du Nord et les plages du Nord-Pas-de-Calais, ce second long-métrage, après Elle et lui au 14ème étage, ne parvient pas à atteindre ses objectifs. Le récit, centré sur un cirque ambulant coincé entre la mer, la plage et le ciel, se révèle un conte artificiel désespéré et désespérant, dont l’approche artistique se détache étrangement du reste. Les personnages – une troupe de cirque – s’enfoncent ici dans des relations alambiquées et mélodramatiques. Elliot le Clown, le héros incarné par l’excellent Denis Lavant, subit une pression permanente de toutes parts. Le patron Heroy (Tchéky Karyo), la Gitane (Béatrice Dalle) et le Prestidigitateur (Bruno Putzulu) le harcèlent constamment ; leurs actes d’une violence émotionnelle sont souvent très égoïstes. Malgré l’amour attentionné de sa femme, la céleste Angèle (Natacha Régnier), Elliot souffre de ses propres indécisions dont les causes ne se révèlent finalement jamais. On ressent ici un profond décalage entre les situations des personnages et le propos de la réalisatrice. Car en dépit des expériences des acteurs, à l’instar de Denis Lavant qui a débuté sa carrière artistique en tant que clown, tous les protagonistes se perdent dans un traitement narratif curieusement paresseux. Et la présence de Iggy Pop ne change pas la donne. La rockstar, qu’on a pu voir dans Coffee and Cigarettes, Dead Man ou qu’on découvrira en février prochain dans le documentaire GIMME DANGER de Jim Jarmusch, projeté au dernier Festival de Cannes, incarne La Conscience du héros. Un fantôme. Il nous jette ici un regard solennel, disparaît, puis revient combattre les démons intérieurs d’Elliot. Iggy Pop nous livre une prestation baroque qui sied à son rôle, mais lorsqu’on s’interroge sur les motifs et l’existence de cette Conscience, la réponse est inexistante. Il manque des éléments sur le passé d’Elliot pour que le spectateur puisse saisir son « moi suprême ». Les quelques scènes d’Iggy Pop deviennent dès lors dénuées de sens. L’approche artistique est en revanche appréciable. La délicatesse des images, gérée par sa directrice de la photographie Nathalie Durand, les cadrages inattendus et l’excellente musique créent en effet une ambiance parfaitement poétique. Mais s’il est question de destin, de forces qui nous dépassent et de secret caché sous cette histoire, la valeur de toutes ces interrogations dans ce conte kitsch ne ressort guère à l’écran.

.

Wei Lan

.

.

.

  • L’ÉTOILE DU JOUR réalisé par Sophie Blondy en salles le 28 septembre 2016.
  • Avec : Denis Lavant, Iggy Pop, Tchéky Karyo, Béatrice Dalle, Natacha Régnier, Bruno Putzulu, Laura Favali…
  • Scénario : Sophie Blondy et Philippe Benkemoun
  • Production : Héloïse Films
  • Photographie : Nathalie Durand
  • Montage : Anaïs Enshalan
  • Décors : Pascale Peuvrel
  • Costumes : Clémentine Dupret 
  • Musique : Steve Mackay, Jim Peuvrel et Mathieu Gauriat
  • Distribution : Wide Distribution
  • Durée : 1h39

.

Commentaires

A la Une

The Substance : le film de body horror avec Demi Moore se dévoile dans un teaser intrigant

Le nouveau film de Coralie Fargeat verra s’affronter Demi Moore et Margaret Qualley autour de cette fameuse substance.    … Lire la suite >>

Gladiator II : une bande-annonce épique et intense pour la suite de l’épopée historique

Ridley Scott nous replonge dans l’arène du Colisée de Rome, avec Paul Mescal pour marcher dans les pas de son… Lire la suite >>

Emmanuelle : La relecture se dévoile dans une bande-annonce sensuelle et mystérieuse

Le nouveau long-métrage d’Audrey Diwan, avec Noémie Merlant dans le rôle-titre, révèle les premières images de cette nouvelle version du… Lire la suite >>

RIP : Matt Damon et Ben Affleck à l’affiche d’un thriller criminel sur Netflix

La plateforme de streaming a récemment acquis les droits du film qui sera écrit et réalisé par Joe Carnahan, avec… Lire la suite >>

Robert Englund et John Carpenter, nouvelles étoiles du Hollywood Walk of Fame

Chaque année, plusieurs stars sont célébrées sur le Hollywood Walk of Fame. En 2025, plus de trente personnes le rejoindront…. Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 MOI, MOCHE ET MECHANT 4 1 400 169 1 1 400 169
2 LE COMTE DE MONTE-CRISTO 1 076 425 3 3 539 650
3 VICE-VERSA 2 860 850 4 6 296 623
4 UN P'TIT TRUC EN PLUS 310 660 11 8 388 607
5 SANS UN BRUIT : JOUR 1 104 468 3 740 382
6 HORIZON : UNE SAGA AMERICAINE, CHAPITRE 1 71 398 2 193 015
7 LONGLEGS 69 851 1 69 851
8 TO THE MOON 60 663 1 60 663
9 BAD BOYS : RIDE OR DIE 53 569 6 1 175 179
10 ELYAS 45 371 2 147 466

Source: CBO Box office

Nos Podcasts