Message From the King de Fabrice Du Welz : critique

Publié par Camille Carlier le 11 mai 2017

Synopsis : En provenance de Cape Town, Jacob King débarque à Los Angeles à la recherche de sa sœur disparue. Avec un billet retour pour l’Afrique du Sud sept jours plus tard, et 600 dollars en poche. Au bout de 24 heures, il découvre que sa sœur est morte dans des circonstances étranges…

♥♥♥♥

 

Message from the King - affiche

Message from the King – affiche

Avec Message From the King, Fabrice Du Welz signe un bel hommage à la blacksploitation au moyen d’un film nerveux tourné en 35 mm et dont la patine revival des années 1970 devrait ravir les nostalgiques du genre. Le scénario était déjà écrit quand David Lancaster, qui a notamment produit Drive et Night Call, l’a proposé au réalisateur. Estampillé R-Rated dès le départ, ce revenge movie permet à Du Welz d’élargir sa palette à échelle américaine. Il y dirige pour l’occasion Chadwick Boseman, choisi avec pertinence pour incarner le futur Black Panther de Marvel et qui interprète une sorte de Léviathan de la vengeance, fauve et subtile. L’histoire est celle de Jacob King, débarqué de Cape Town à Los Angeles dans le but de rechercher sa sœur dont il est sans nouvelle. Celle-ci lui a envoyé un véritable appel à l’aide que le spectateur entend comme un écho lointain, imagé par des souvenirs flous de la jeune femme sur une plage, en guise de scène d’introduction. Jacob est accueilli par une douane suspicieuse à laquelle il explique le contexte de son voyage, nous prévenant par la même occasion : « Je n’ai aucune intention de travailler ou de rester ». Il n’est là que pour une semaine avec 600 dollars en poche, somme qu’il a mis trois mois à réunir. L’engagement du spectateur est alors efficace, rendu possible par le schéma d’une course contre la montre dans laquelle – on ne peut à ce stade que le supposer – rien ne fera faillir le héros. Du Welz fournit habilement au compte-gouttes les informations sur un personnage que nous suivons comme son ombre dans sa démarche. Nous ne savons rien de lui mais l’attention du spectateur est accrochée. Celui-ci constate très rapidement une méthode certaine dans l’investigation, un esprit ordonné que renforcent une discipline mutique et un talent d’observation. Jacob parle peu, se déplace quand il le faut et parvient en moins de 24h à retrouver Bianca, sa sœur, torturée et assassinée sauvagement.

.

Message from the King

Message from the King

.

Le film bascule alors dans un autre registre, tandis que le but du personnage change et que la vengeance devient motivation. Chadwick Boseman est parfait, dans un rôle qui semble avoir été écrit pour lui. Agile sans jamais en faire trop, il a cette dynamique féline et mystérieuse qui ne l’empêche pourtant pas d’être énergique dans des scènes de combat sobres et réalistes. Car l’un des questionnements du film, autrement que de savoir s’il réussira, c’est bien comment il le fera et de quoi il est capable même si celui-ci est lent au démarrage. On pense alors au personnage de Bob Saginowski dans Quand vient la nuit ou encore de Walt Kowalski dans Gran Torino. Chaque occasion où le personnage n’est pas pris au sérieux par ses opposants est l’opportunité d’une réponse sanglante et réjouissante, dans une mécanique de vengeance efficiente. Fidèle à la blacksploitation, le fait que le héros vienne d’Afrique du Sud participe également au phénomène de sous-estimation dont il est victime. Seul un homme sait de quoi est capable Jacob, son parfait antagonisme, le dentiste Wentworth (Luke Evans), qui explique avoir compris en examinant sa dentition: « Il ne va pas lâcher ».

.

Message from the King

Message from the King

.

Les personnages secondaires sont archétypes, comme celui de Kelly (Teresa Palmer) qui représente le moment de paix dans la mission guerrière de Jacob et que l’on peut voir comme un substitut de la sœur perdue. Ou bien encore Preston (Alfred Molina), millionnaire aux vices inavouables. Message From the King est une chronique de vengeance éclair dans les décors d’un Los Angeles qui selon Kelly « pue le carton mouillé lorsqu’il se met à pleuvoir ». Jacob évolue au sein d’êtres brisés, venus chercher quelque chose dans la Cité des Anges avant que les organisations corrompues et la drogue ne perturbent leur boussole. Pour que l’ordre soit rétabli, King doit se venger, sans chercher à rendre justice à la terre entière. C’est une des choses appréciables du scénario, la dimension vraisemblable de la mission fixée, sublimée par un twist final qui comble le puzzle sur l’identité du héros. S’il est vrai que certains peuvent se sentir trahi devant la promesse d’un revenge movie infernal au vu du rythme finalement opéré, le châtiment appliqué, propre à la loi du Talion, ne cherche pas tant à impressionner qu’à être efficace. Pour permettre qu’au septième jour, King se repose et rentre chez lui, comme annoncé dès le début.

.

.

.

  • MESSAGE FROM THE KING réalisé par Fabrice Du Welz en salles depuis le 10 mai 2017.
  • Avec : Chadewick Boseman, Teresa Palmer, Luke Evans, Tom Felton, Natalie Martinez, Alfred Molina…
  • Scénario : Oliver Butcher, Stephen Cornwell
  • Production : Diane Elbaum, Manuel Chiche, Violaine Barbaroux, Olivier Butcher, Alice S. Kim, Logan Coles
  • Photographie : Monika Lenczewska
  • Montage : Beatrice Sisul, Steven Kemper
  • Décors : Sandra Skora, Melanie Jones
  • Costumes : Alexis Scott
  • Musique : Vincent Cahay, Felix Penny
  • Distribution: The Jokers / Les Bookmakers
  • Durée: 1h42

 .

Commentaires

A la Une

Ang Lee va réaliser un biopic sur Bruce Lee, avec son propre fils dans le rôle principal

Le réalisateur de Tigre et Dragon et de L’Odyssée de Pi est annoncé aux commandes d’un biopic sur Bruce Lee,… Lire la suite >>

Les Gardiens de la Galaxie Vol. 3 : Une bande-annonce pour la conclusion de la trilogie spatiale de Marvel

La dernière aventure des Gardiens de la galaxie se dévoile à travers une première bande-annonce.       Depuis la… Lire la suite >>

Indiana Jones et le Cadran de la Destinée : Premier trailer pour le cinquième opus de la saga

Le nouveau film Indiana Jones se révèle à travers une première bande-annonce entre nostalgie et grande aventure.      … Lire la suite >>

Easy Rider : Une nouvelle version du film culte en préparation

Plus de cinquante ans après sa sortie, Easy Rider de Dennis Hopper avec Peter Fonda et Jack Nicholson pourrait avoir… Lire la suite >>

Copenhagen Cowboy : Un nouveau trailer coloré et énigmatique pour la série de Nicolas Winding Refn

La nouvelle série du réalisateur de Drive, à destination de Netflix, se dévoile un peu plus à travers une envoûtante… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BLACK PANTHER : WAKANDA FOREVER 392 564 3 2 810 290
2 SIMONE - LE VOYAGE DU SIECLE 201 751 7 2 024 616
3 COULEURS DE L'INCENDIE 129 914 3 620 671
4 LE MENU 124 279 1 124 279
5 RESTE UN PEU 113 050 2 265 745
6 LES MIENS 98 004 1 98 004
7 MASCARADE 77 221 5 798 310
8 LES FEMMES DU SQUARE 66 258 2 172 086
9 ARMAGEDDON TIME 60 612 3 309 249
10 NOVEMBRE 58 451 8 2 298 497

Source: CBO Box office

Nos Podcasts