Synopsis : L’ex vice-président Al Gore poursuit infatigablement son combat en voyageant autour du monde pour former une armée de défenseurs du climat et exercer son influence sur la politique climatique internationale. Les caméras le suivent en coulisse, saisissent des moments publics et privés, drôles et émouvants : alors que les enjeux n’ont jamais été aussi importants, il défend l’idée que les périls du changement climatique peuvent être surmontés par l’ingéniosité et la passion des hommes.


♥♥♥♥♥

 

Une suite qui derange - le temps de laction - affiche

Une suite qui dérange – le temps de l’action – affiche

Onze ans après avoir lancé l’alerte sur l’imminence de catastrophes naturelles sans précédent, Al Gore est de nouveau au cœur de l’action dans un documentaire signé Bonni Cohen et Jon Shenk. Les réalisateurs de Audrie & Daisy ont suivi l’ex-politique « qui se soigne » selon ses mots, dans son engagement sur plusieurs mois. Une vérité qui dérange réalisé par Davis Guggenheim en 2006 avait remporté l’Oscar du meilleur documentaire. Al Gore avait par la suite remporté le Prix Nobel de la Paix, au même titre que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Comme le titre de cette suite l’indique, le temps n’est plus seulement à la sensibilisation et la prévention mais bien à l’action, à la volonté de chacun d’aller s’assurer lui-même que les choses évoluent pour la sauvegarde de notre planète. Le documentaire s’ouvre sur une vision difficile à oublier, celle de la fonte des glaces, impressionnante et tragiquement esthétique tandis qu’en fond sonore on entend les attaques et critiques faites à Al Gore à la sortie d’Une vérité qui dérange. Les plans aériens sont très beaux et nous laissent augurer l’ampleur de la perte que nous avons déjà à subir et qui demande un vrai positionnement et des actions. À l’heure où le président d’une des premières puissances mondiales tend vers le négationnisme climatique et où les cataclysmes se multiplient, de Houston à Bombay noyés sous les eaux, et les récents cyclones Irma et José ayant mené à des exodes massifs, Une suite qui dérange apparaît tout à fait utile. Al Gore s’est depuis mobilisé via des conférences qu’il donne aux quatre coins du globe et durant lesquelles il tente de former et soulever une armée d’ambassadeurs de l’environnement pour que ces derniers passent le message. De la Floride jusqu’en Chine, l’ex-candidat à la Maison Blanche s’ouvre sur les doutes qui l’assaillent, son sentiment d’avoir échoué, mais également son indéfectible volonté d’agir.

 

Al Gore - Une suite qui derange - Le temps de laction

Al Gore – Une suite qui dérange – Le temps de l’action

 

Plus qu’un documentaire sur les dangers qui menacent notre planète, Une suite qui dérange est un portrait de Gore qui y apparaît comme un homme dans le vrai depuis le début. C’est ici que le film peut nous perdre et nous faire regretter un manque de contrepoids dans le propos. On suit l’ex-politique au chevet des inondés de Miami, en négociation avec les ministres indiens de l’Énergie et de l’Environnement mais également lors de la Cop 21, présentée ici comme l’évènement majeur où tout doit se jouer et qui occupe une bonne partie du film. Celle-ci est le point d’orgue d’une production qui a filmé Al Gore en train de préparer cette conférence et de se déplacer partout pour en faciliter le bon déroulement. Il y est d’ailleurs présenté comme un acteur majeur de la signature indienne de l’accord pour le climat. Et si le documentaire parvient à mettre en lumière avec pertinence les effets qu’a une présidence américaine démocrate ou républicaine sur la politique de sauvegarde de notre planète, la personnalité de Gore, si pleine et intense, éclipse le véritable objet du film.

 

Le montage est intelligent et didactique, de même que le commentaire d’Al Gore qui souligne parfaitement ce qui arrive à l’écran. Une suite qui dérange reste une réflexion intéressante sur la démocratie, ses crises, la politique environnementale des pays en fonction de la région du monde et le réchauffement climatique. Il met également en lumière l’action de son héros, via son organisation The Climate Reality Project, que le spectateur est invité à rejoindre dans le générique de fin. Comme rappel de ce que nous perdons chaque jour un peu plus,  La Bille Bleue, ce célèbre cliché de la Terre pris en décembre 1972 par l’équipage d’Apollo 17 et chère à Gore, habite le documentaire, à l’instar du premier opus. Projeté au Festival de Cannes, Une suite qui dérange : Le Temps de l’action est un film nécessaire, dont on aurait cependant aimé plus de substance dans la critique, mais qui réussit par la beauté et le choc des images, à émouvoir et révolter.

 

 

 

  • UNE SUITE QUI DÉRANGE – LE TEMPS DE L’ACTION (An Inconvenient Sequel : Truth to Power)
  • Sorties salles : 27 septembre 2017
  • Réalisation : Bonni Cohen, Jon Shenk
  • Avec : Al Gore
  • Production : Richard Berge, Diane Weyermann
  • Photographie : Jon Shenk
  • Montage : Don Bernier, Colin Nusbaum
  • Décors : Leo Hallal
  • Musique : Jeff Beal
  • Distribution : Paramount Pictures
  • Durée : 1h38
  • Site officiel du film

 

Commentaires

A la Une

I Am Not Okay With This : premier trailer de la série qui mêle Stranger Things et The End Of The F***ing World

Découvrez les premières images de la nouvelle fiction du showrunner de The End Of The F***ing World, inspirée d’un roman… Lire la suite >>

Martin McDonagh : le réalisateur de Three Billboards dévoile son nouveau projet

Le dramaturge britannique derrière Bons baisers de Bruges et Three Billboards se lance dans un nouveau film sur la fin… Lire la suite >>

Don’t Look Up : Jennifer Lawrence à l’affiche de la nouvelle comédie d’Adam McKay

En plus du drame Bad Blood, l’actrice oscarisée et Adam Mckay se retrouveront pour Don’t Look Up, une comédie Netflix… Lire la suite >>

Stranger Things : un teaser et un premier spoiler pour la saison 4

La première bande-annonce de la prochaine saison de Stranger Things met fin à l’un des principaux suspenses de la saison… Lire la suite >>

O2 : Noomi Rapace au casting du thriller SF produit par Alexandre Aja

Dans ce film distribué par Wild Bunch, la star de Millenium interprétera une femme qui, à peine sortie de cryogénisation,… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SONIC LE FILM 771 015 1 771 015
2 LE PRINCE OUBLIE 457 031 1 457 031
3 DUCOBU 3 385 170 2 784 369
4 LE VOYAGE DU DR DOLITTLE 348 802 2 764 982
5 BIRDS OF PREY (ET LA FANTABULEUSE HISTOIRE DE HARLEY QUINN) 303 575 2 715 753
6 1917 235 158 5 1 959 090
7 NIGHTMARE ISLAND 206 429 1 206 429
8 BAD BOYS FOR LIFE 205 148 4 1 505 345
9 THE GENTLEMEN 185 527 2 423 567
10 LA FILLE AU BRACELET 144 499 1 144 499

Source: CBO Box office

Nos Podcasts