Résumé : Cet ouvrage met en lumière le lien établi entre l’art pictural et le cinéma d’Alfred Hitchcock. Les tableaux sont mis en scène et dynamisent la narration, mais s’asservissent-ils aux récits ? Sous quelles formes et jusqu’où s’étend l’impact de la peinture sur le cinéma hitchcockien ? L’auteur décrit les décors, les toiles de fond, les tableaux qui habitent et structurent les images du réalisateur, tout en faisant appel à la mémoire collective.

♥♥♥♥♥

 

peinture cinema Alfred Hitchcock

La peinture à l’œuvre dans le cinéma d’Alfred Hitchcock

Dans le long entretien qu’il a accordé à Peter Bogdanovich (à paraître en avril chez Capricci dans le tome 2 des Maîtres d’Hollywood), Alfred Hitchcock expliquait qu’il ne pensait jamais la mise en scène de cinéma en termes d’espace, ni n’appréhendait le tournage comme l’exploitation tridimensionnelle d’un décor. « Le point important à ne jamais perdre de vue », confie-t-il « c’est que vous travaillez sur un médium en deux dimensions. Il ne faut pas l’oublier. Il y a un rectangle à remplir. Remplissez-le. Structurez-le. » C’est sur cet aspect pictural du travail du réalisateur anglais que se penche Lydie Decobert dans son livre paru en janvier chez L’Harmattan, La peinture à l’oeuvre dans le cinéma d’Alfred Hitchcock. Elle séquence son étude en trois parties : l’utilisation de la peinture comme élément narratif (quand la présence d’un tableau à l’écran joue un rôle dans l’intrigue, à l’instar de Sueurs froides ou de Chantage) ; la référence picturale dans la composition des plans (la référence au Cri d’Edvard Munch notamment, qui traverse le cinéma d’Hitchcock, des Cheveux d’or aux Oiseaux) ; et le rôle de la peinture comme outil de mise en scène (Hitchcock a souvent utilisé la méthode du matte painting, qui consiste à filmer un plan à travers un panneau de verre sur lequel on peint un décor qui se substitue au décor construit sur le plateau). Ces trois parties éclairent chacun un aspect de la mise en scène hitchcockienne, en approfondissant tel ou tel élément, comme l’utilisation de la couleur, qui devint l’un des aspects les plus fascinants des films d’Hitchcock à partir des années 50. La riche iconographie du livre, qui présente vis-à-vis du texte les nombreux tableaux évoqués par l’auteur ainsi que des captures d’écran des films du maître, permet au lecteur de mieux visualiser le rapport peinture/cinéma et de suivre la pensée ici développée. Comme souvent dans les ouvrages universitaires, tous les lièvres soulevés dans ce livre ne sont pas toujours intéressants, mais certaines pistes suivies aboutissent à des analyses parfois éclairantes. La peinture à l’œuvre dans le cinéma d’Alfred Hitchcock souffre toutefois du peu de soin que l’auteur apporte à son expression. En effet, il est parfois difficile de comprendre le sens de certaines phrases, comme « Le tableau prend vie et va faillir prendre la vie de l’héroïne mise en représentation sous son empire ». Mais le lecteur, qui passera outre cet écueil, trouvera dans ce livre de quoi satisfaire sa curiosité quant au travail d’un des plus grands cinéastes de l’histoire.

 

 

 

  • LA PEINTURE À L’OEUVRE DANS LE CINÉMA D’ALFRED HITCHCOCK
  • Auteur : Lydie Decobert
  • Éditions : L’Harmattan
  • Collection : Champs Visuels
  • Date de parution : 4 janvier 2018
  • Format : 230 pages
  • Tarif : 23,50 €

Commentaires

A la Une

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Christopher Nolan aimerait réaliser un film d’horreur

À l’occasion d’un entretien avec la British Film Institute de Londres, Christopher Nolan, réalisateur d’Oppenheimer, de la trilogie The Dark Knight…

Les 4 Fantastiques : le casting dévoilé et une date de sortie annoncée

Pedro Pascal, Vanessa Kirby, Joseph Quinn et Ebon Moss-Bachrach composeront la nouvelle équipe de super-héros de ce nouvel opus des 4 Fantastiques dans le MCU. 

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts