Livre / Movie Journal par Jonas Mekas : critique

Publié par Jacques Demange le 20 avril 2018

Résumé : Artiste infatigable, qui tourne encore à 90 ans, proche d’Andy Warhol (il l’a notamment assisté sur le tournage d’Empire), Jonas Mekas fut aussi l’un des plus grands critiques cinématographiques américains. De 1959 à 1971, il officie dans plusieurs revues new-yorkaises et y déploie une écriture hautement poétique et amoureuse, dont la seule valeur littéraire justifierait amplement cette édition. Farouchement libertaire, il appelle à la libération du cinéma, déclame sa passion pour « l’art qui n’a d’autre but que sa propre beauté : il est tout simplement comme les arbres sont. »

♥♥♥♥♥

 

Movie Journal - Jonas Mekas

Movie Journal – Jonas Mekas

Après la publication des écrits d’Alfred Hitchcock (en deux volumes), et des mémoires de John Boorman (Prix 2017 du Syndicat Français de la Critique de Cinéma), la maison Marest enrichit son catalogue étranger du Movie Journal de John Mekas. Regroupant l’ensemble des textes publiés par le réalisateur entre 1958 et 1971 pour la revue new-yorkaise Village Voice, cette anthologie profite d’une liberté de ton et d’un éclectisme particulièrement stimulants. Classés de façon chronologique, les articles de Mekas s’articulent d’abord autour d’une défense tout azimut du « Nouveau cinéma américain » (comprendre le cinéma d’avant-garde de la côte est, exemplairement représenté par les premières productions de Lionel Rogosin, Maya Deren, ou John Cassavetes). Mais au-delà de ce seul contexte, l’ouvrage synthétise remarquablement une pensée du cinéma oscillant entre un solipcisme critique et un amour des sensations (qui dépasse d’ailleurs le seul cadre des films pour investir l’ensemble du dispositif cinématographique). Kurosawa, Fellini, Bogart, Dean, ou Brando hantent l’imaginaire cinéphilique de Mekas, symptômes de l’évolution du cinéma international et du renouveau de la culture américaine apparu au tournant des années cinquante. Sur les sillons de la littérature beatnik et de la mouvance contre-culturelle des sixties, Mekas envisage le cinéma comme un art total. Gare aux productions qui ne répondraient pas aux imprécations essentialistes de celui-ci ! Volontiers polémique, le ton emprunté par Mekas invite au débat tout en s’assurant la partialité d’une attitude syncrétique (en cela, son écriture se distingue de celle de Manny Farber, autre grand défenseur d’un cinéma auto-réflexif). Parfaitement traduits par Véronique Gourdon, les propos du réalisateur relève d’une clarté que renforce encore la cohérence de son œuvre manuscrite (véritable pendant, on l’aura compris, de ses contributions filmiques). La présence d’un index des films et des noms se révèle particulièrement précieuse, l’éditeur ayant par ailleurs eu l’excellente initiative de proposer une bibliographie sélective concernant la carrière (de critique et de réalisateur) de Mekas.

 

 

 

  • MOVIE JOURNAL
  • Auteur : Jonas Mekas
  • Traduction : Véronique Gourdon
  • Éditions : Marest Éditeur
  • Collection : Domaine étranger
  • Date de parution : avril 2018
  • Format : 576 pages
  • Tarif : 19 €

Commentaires

A la Une

Trailer de High Flying Bird réalisé par Steven Soderbergh pour Netflix

La bande annonce de High Flying Bird, nouveau film Netflix signé Steven Soderbergh, primé aux Oscars pour Traffic, plonge le… Lire la suite >>

Anne Hathaway dans The Witches de Robert Zemeckis

Anne Hathaway jouera dans The Witches, seconde adaptation du roman pour enfants publié par Roald Dahl en 1983, sous la… Lire la suite >>

Un teaser pour Ghostbusters 3 réalisé par Jason Reitman 

Trente cinq ans après son père, le réalisateur In the Air et Juno revisite la chasse aux fantômes. Les premières… Lire la suite >>

Sofia Coppola et Bill Murray réunis pour On the Rocks

La réalisatrice Sofia Coppola et l’acteur Bill Murray vont se retrouver, seize ans après le succès de Lost in Translation,… Lire la suite >>

Tom Cruise et Christopher McQuarrie préparent deux nouveaux Mission Impossible

Après le succès de Mission : Impossible — Fallout, qui a rapporté plus de 791 millions de dollars, Christopher McQuarrie… Lire la suite >>

Écoutez nos Podcasts

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CREED II 832 553 1 832 553
2 LES INVISIBLES 384 239 1 384 239
3 AQUAMAN 268 091 4 2 906 326
4 EDMOND 247 500 1 247 500
5 MIA ET LE LION BLANC 150 392 3 1 114 846
6 ASTERIX - LE SECRET DE LA POTION MAGIQUE 143 796 6 3 612 760
7 BOHEMIAN RHAPSODY 134 063 11 4 059 510
8 LE RETOUR DE MARY POPPINS 111 803 4 1 423 581
9 BUMBLEBEE 111 016 3 1 021 962
10 UNE AFFAIRE DE FAMILLE 88 386 5 663 468

Source: CBO Box office