Livre / Movie Journal par Jonas Mekas : critique

Publié par Jacques Demange le 20 avril 2018

Résumé : Artiste infatigable, qui tourne encore à 90 ans, proche d’Andy Warhol (il l’a notamment assisté sur le tournage d’Empire), Jonas Mekas fut aussi l’un des plus grands critiques cinématographiques américains. De 1959 à 1971, il officie dans plusieurs revues new-yorkaises et y déploie une écriture hautement poétique et amoureuse, dont la seule valeur littéraire justifierait amplement cette édition. Farouchement libertaire, il appelle à la libération du cinéma, déclame sa passion pour « l’art qui n’a d’autre but que sa propre beauté : il est tout simplement comme les arbres sont. »

♥♥♥♥♥

 

Movie Journal - Jonas Mekas

Movie Journal – Jonas Mekas

Après la publication des écrits d’Alfred Hitchcock (en deux volumes), et des mémoires de John Boorman (Prix 2017 du Syndicat Français de la Critique de Cinéma), la maison Marest enrichit son catalogue étranger du Movie Journal de John Mekas. Regroupant l’ensemble des textes publiés par le réalisateur entre 1958 et 1971 pour la revue new-yorkaise Village Voice, cette anthologie profite d’une liberté de ton et d’un éclectisme particulièrement stimulants. Classés de façon chronologique, les articles de Mekas s’articulent d’abord autour d’une défense tout azimut du « Nouveau cinéma américain » (comprendre le cinéma d’avant-garde de la côte est, exemplairement représenté par les premières productions de Lionel Rogosin, Maya Deren, ou John Cassavetes). Mais au-delà de ce seul contexte, l’ouvrage synthétise remarquablement une pensée du cinéma oscillant entre un solipcisme critique et un amour des sensations (qui dépasse d’ailleurs le seul cadre des films pour investir l’ensemble du dispositif cinématographique). Kurosawa, Fellini, Bogart, Dean, ou Brando hantent l’imaginaire cinéphilique de Mekas, symptômes de l’évolution du cinéma international et du renouveau de la culture américaine apparu au tournant des années cinquante. Sur les sillons de la littérature beatnik et de la mouvance contre-culturelle des sixties, Mekas envisage le cinéma comme un art total. Gare aux productions qui ne répondraient pas aux imprécations essentialistes de celui-ci ! Volontiers polémique, le ton emprunté par Mekas invite au débat tout en s’assurant la partialité d’une attitude syncrétique (en cela, son écriture se distingue de celle de Manny Farber, autre grand défenseur d’un cinéma auto-réflexif). Parfaitement traduits par Véronique Gourdon, les propos du réalisateur relève d’une clarté que renforce encore la cohérence de son œuvre manuscrite (véritable pendant, on l’aura compris, de ses contributions filmiques). La présence d’un index des films et des noms se révèle particulièrement précieuse, l’éditeur ayant par ailleurs eu l’excellente initiative de proposer une bibliographie sélective concernant la carrière (de critique et de réalisateur) de Mekas.

 

 

 

  • MOVIE JOURNAL
  • Auteur : Jonas Mekas
  • Traduction : Véronique Gourdon
  • Éditions : Marest Éditeur
  • Collection : Domaine étranger
  • Date de parution : avril 2018
  • Format : 576 pages
  • Tarif : 19 €

Commentaires

A la Une

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

La suite de Ready Player One va sortir en roman dans les prochains mois

Intitulée Ready Player Two, la suite du roman Player One paraîtra le 24 novembre prochain aux États-Unis.      … Lire la suite >>

The Hand of God : Paolo Sorrentino retourne à Naples pour son prochain film pour Netflix

Probablement dédié à l’illustre footballeur Diego Maradona, The Hand of God marque le retour du réalisateur dans sa ville natale… Lire la suite >>

I’m Thinking of Ending Things : l’intriguant thriller écrit par Charlie Kaufman pour Netflix

Le scénariste adepte des histoires sinueuses a écrit et réalisé l’adaptation du roman horrifique I’m Thinking of Ending Things de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts