Top 25 des meilleures comédies musicales de tous les temps

Publié par Sévan Lesaffre le 26 avril 2018
Le Magicien dOz - The Wizard of Oz

Le Magicien d’Oz – The Wizard of Oz

Le Magicien d’Oz (The Wizard of Oz) de Victor Fleming (1939)

Le Magicien d’Oz annonce véritablement les années 1940. Adapté du conte populaire de L. Frank Baum datant de 1901, il met en scène Dorothy Gale et ses trois compagnons, l’épouvantail (Ray Bolger), l’homme de fer (Jack Haley) et le lion (Bert Lahr) parcourant la célèbre route de briques jaunes jusqu’à la cité d’émeraude. Le film débute dans un Kansas en sépia et s’ouvre au Technicolor flamboyant qui a fait une partie de son succès.

 

Richard Thorpe, George Cukor, Victor Fleming et King Vidor se voient tour à tour confier la réalisation de la comédie musicale la plus coûteuse jamais réalisée. Louis B. Mayer mise sur le talent vocal de la jeune Judy Garland pour adapter The Wizard of Oz, en réponse au succès grandissant de Walt Disney avec le film d’animation Blanche Neige et les sept nains de 1937. Choisie par défaut pour remplacer Shirley Temple, alors en contrat avec la Fox, Garland devient une vedette à l’âge de dix-sept ans et les chansons Over the Rainbow ou We’re Off to See the Wizard, des classiques. Garland fit tout le film, et le film fit d’elle une star ; la chanson phare composée par Harold Arlen devint même la marche de l’Australie pendant la guerre et remporta l’Oscar en 1940.

 

Le Magicien d’Oz demeure une fable musicale flamboyante d’un genre nouveau, tournée vers l’avant-gardisme et marque la naissance des effets spéciaux à Hollywood (apparitions de la vaporeuse fée Glinda, interprétée par Billie Burke, dans une bulle « de savon », le vol des affreux singes volants, la boule de cristal de la sorcière de l’Ouest (incarnée par l’inimitable Margaret Hamilton) ou encore le cheval multicolore de la cité d’Oz). Son esthétique, qui doit beaucoup à la perpective forcée produite par les matte paintings, coïncide avec celle d’Autant en Emporte Le Vent, réalisé la même année par Victor Fleming. Les souliers de rubis, quant à eux, sont restés l’un des symboles incontournables d’Hollywood conservés au Musée National de l’Histoire américaine de Washington où ils suscitent toujours la fascination du public.

 

Commentaires

A la Une

Le Magicien d’Oz célèbre 80 ans de magie 

Ce 15 août 2019 marque le 80ème anniversaire de la première hollywoodienne du Magicien d’Oz au Grauman’s Chinese Theatre. Retour… Lire la suite >>

Première bande-annonce de Little Women de Greta Gerwig

Voici les premières images de l’adaptation par Greta Gerwig du roman de Louisa May Alcott Les quatre filles du Docteur… Lire la suite >>

Trailer de Dolemite is my name avec Eddie Murphy et Wesley Snipes

Cette première bande annonce prometteuse de Dolemite is my name ressuscite la Blaxploitation, avec l’une des icônes du genre, Rudy… Lire la suite >>

Trailer de Honey Boy avec Shia LaBeouf dans la peau de son propre père

Amazon Studios a livré les premières images de Honey Boy, tiré d’un scénario écrit par Shia LaBeouf et dans lequel il… Lire la suite >>

Guillermo Del Toro prévoit une pléiade de stars pour Nightmare Alley

Le casting du prochain film de Guillermo Del Toro, Nightmare Alley, pourrait faire sensation, avec Bradley Cooper, Toni Collette, Cate… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 FAST & FURIOUS : HOBBS & SHAW 1 131 141 1 1 131 141
2 LE ROI LION 979 701 4 7 932 664
3 COMME DES BETES 2 551 753 2 1 262 634
4 C'EST QUOI CETTE MAMIE ?! 425 378 1 425 378
5 PLAYMOBIL, LE FILM 176 947 1 176 947
6 TOY STORY 4 157 651 7 4 170 035
7 SPIDER-MAN : FAR FROM HOME 139 759 6 3 044 380
8 CRAWL 73 407 3 422 889
9 PARASITE 67 101 10 1 473 889
10 ANNABELLE - LA MAISON DU MAL 62 996 5 887 075

Source: CBO Box office

Nos Podcasts