Top 25 des meilleures comédies musicales de tous les temps

Publié par Sévan Lesaffre le 26 avril 2018
Le Chant du Missouri - Meet Me in St. Louis

Le Chant du Missouri – Meet Me in St. Louis

Le Chant du Missouri (Meet Me in St. Louis) de Vincente Minnelli (1944)

Avec Meet Me in St. Louis, tiré du récit orignal de Sally Benson intitulé 5135 Kensington Avenue, Minnelli dépeint une évocation nostalgique et colorée de l’Amérique de 1903. Le public parvient aisément à s’identifier à cette famille idéalisée, heureuse de vivre dans le Missouri du début du siècle. Il s’attache à la sensibilité de trois figures féminines ; Lucille Bremer dans le rôle de l’ainée (Rose) Judy Garland, la jeune fille en fleur (Esther) et la jeune Margaret O’Brien (Tootie). L’intrigue et l’esthétique du film ressemblent à s’y méprendre aux Quatre Filles du Docteur March (1949) de Mervyn LeRoy, version mettant en vedette June Allyson, Elizabeth Taylor, Janet Leigh ainsi que la même Margaret O’Brien.

 

L’histoire se déroule en 1903 à Saint Louis, la vie paisible de la famille Smith est rythmée par la tranquillité des saisons, jusqu’au jour où Monsieur Smith décide de déménager pour s’installer à New York. La nouvelle, qui ne plaît à personne, déclenche une véritable tempête dans l’univers feutré de la maison bourgeoise. Le père revient finalement sur sa décision.

 

Ce film musical optimiste témoigne de son époque en rappelant le charme et la douceur d’antan ainsi que la quiétude d’un monde en paix où il fait bon vivre chez soi. La réplique finale « where we live, right here in St. Louis » fait directement référence à la morale du Magicien d’Oz : « there’s no place like home ». Porté par les numéros chantés et les compositions romantiques de Hugh Martin (The Boy Next DoorHave Yourself A Merry Little Christmas), Le Chant du Missouri détient les valeurs mêmes des États-Unis et repose sur la voix inimitable de Judy Garland, consacrée en star. La séquence du « trolley » est d’ailleurs une scène d’anthologie du cinéma hollywoodien. De plus, Meet Me in St. Louis est souvent considéré comme le meilleur Garland. Il s’agit du long métrage qui marque le retour de la romance à la MGM ; il rapporte dès sa sortie plus de six fois son coût de production.

 

Commentaires

A la Une

West Side Story : première image du remake de Steven Spielberg

Le remake de West Side Story a révélé son premier visuel. Steven Spielberg produit et met actuellement en scène l’adaptation… Lire la suite >>

Le cinéaste et metteur en scène italien Franco Zeffirelli s’est éteint à l’âge de 96 ans

Réalisateur, metteur en scène de nombreux opéras filmés et héritier de Visconti, Franco Zeffirelli est décédé samedi à Rome à… Lire la suite >>

Un premier trailer pour Doctor Sleep, suite de Shining avec Ewan McGregor

Le premier trailer de la suite de Shining, avec Ewan McGregor dans le rôle de Danny devenu adulte, a été… Lire la suite >>

Le spin-off de The Big Lebowski centré sur Jesus Quintana se précise

John Turturro travaille toujours sur Going Places, le spin-off de The Big Lebowski, basé sur son personnage de Jesus Quintana…. Lire la suite >>

Steven Spielberg en projet sur une série d’horreur pour la plateforme Quibi

Steven Spielberg écrira une série d’horreur exclusivement conçue pour la future plateforme de vidéo à la demande sur mobile, Quibi…. Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 X-MEN : DARK PHOENIX 689 880 1 689 880
2 ALADDIN 493 107 3 1 625 789
3 PARASITE 376 842 1 376 842
4 ROCKETMAN 207 474 2 484 491
5 GODZILLA II - ROI DES MONSTRES 180 859 2 523 433
6 VENISE N'EST PAS EN ITALIE 177 268 2 370 045
7 MA 160 898 1 160 898
8 JOHN WICK PARABELLUM 134 907 3 666 622
9 POKEMON DETECTIVE PIKACHU 128 366 5 1 576 380
10 DOULEUR ET GLOIRE 101 199 4 681 941

Source: CBO Box office

Nos Podcasts