Livre / Mario Bava. Un désir d’ambiguïté : critique

Publié par Jacques Demange le 13 mai 2018

Résumé : Chef opérateur réputé, Mario Bava (1914-1980) se fait connaître en 1960 dès son premier film, Le Masque du démon, qui révèle Barbara Steele. En vingt ans et une trentaine de films, ce réalisateur un peu vite classé « habile artisan du cinéma d’épouvante » s’illustre avec brio, et non sans un certain humour autodestructeur, dans des domaines aussi divers que fantastique, western, péplum, comédie, science-fiction, et giallo, genre qu’il crée et que développeront son fils Lamberto Bava, et Dario Argento. Son oeuvre inspire Federico Fellini, Ridley Scott, Martin Scorsese ou Tim Burton. Chez Bava, maître de l’angoisse, coloriste hors pair, le scénario n’est souvent qu’un prétexte à une recherche formelle novatrice. Grâce à des documents inédits, l’historien rend enfin justice à Bava, auteur à part entière. Parmi ses chefs d’oeuvre : Le Masque du démon, Les Trois visages de la peur, Six femmes pour l’assassin et La Baie sanglante.

♥♥♥♥♥

 

Mario Bava

Mario Bava

Après pas moins de trois éditions en langue italienne, le Mario Bava d’Alberto Pezzotta, enseignant à l’Université de Milan et historien du cinéma italien, est à présent rendu accessible aux cinéphiles français. Une belle initiative due aux éditions de La Tour Verte et à l’excellent travail de traduction (et d’annotation) proposé par Edgard Baltzer. Il faut d’abord remarquer le caractère inédit de ce nouveau texte. Dans sa préface (rédigée spécialement pour l’édition française), Pezzotta signale en effet que cette quatrième mouture profite plus qu’elle n’accuse le passage du temps. De l’enthousiasme des débuts se substitue aujourd’hui une distanciation critique plus objective mais non moins passionnée. La perspective principale de l’ouvrage se déporte donc du côté d’une mise à l’épreuve profitant d’une approche chronologique somme toute classique mais qui a le mérite d’éclairer dans son ensemble une œuvre aussi hétéroclite que cohérente. Avec une rigueur toute scientifique, Pezzotta retrace les différentes étapes de la carrière de Bava, et à travers elles analyse les grands traits de la personnalité artistique du réalisateur. De ses débuts comme chef-opérateur à ses pièces maîtresses (Le Masque du démon ; Six femmes pour l’assassin ; Opération peur ; La Baie sanglante), l’auteur prend soin d’étudier le fond et les formes d’une filmographie foisonnante. Écartant les pistes d’interprétation par trop auteuristes (et dont les limites se font rapidement sentir), Pezzotta privilégie l’exploration socio-économique des films, un aspect trop souvent écarté des études françaises consacrées au cinéma de genre transalpin. Articulée autour d’une analyse stylistique approfondie du cinéma de Bava, cette perspective assure à elle seule l’originalité de la recherche. Il faut encore signaler le soin tout particulier apportée à la mise en page. Outre la belle couverture représentant la célèbre affiche du Masque du démon, les éditions de La Tour Verte ont eu la bonne idée d’enrichir leur format poche d’une iconographie fournie. Ces petites vignettes agrémentent la lecture, mais s’offrent surtout comme des citations permettant d’illustrer les pistes de réflexion engagées par l’auteur.

 

 

 

  • MARIO BAVA. UN DÉSIR D’AMBIGUÏTÉ
  • Auteur : Alberto Pezzotta
  • Traduction : Edgard Baltzer
  • Éditions : La Tour Verte
  • Collection : La muse celluloïd 
  • Date de parution : 8 mars 2018
  • Format : 314 pages
  • Tarif : 21 €

Commentaires

A la Une

Verde : le prochain film de Cédric Jimenez se penchera sur l’enlèvement d’Íngrid Betancourt

Alors que Novembre, sur les attentats de 2015, est attendu dans le courant de l’année, le nouveau projet de Cedric… Lire la suite >>

Les nommés aux César 2022

Ce mercredi 26 janvier, Véronique Cayla, Présidente de l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma, a communiqué les films sélectionnés… Lire la suite >>

Brad Pitt et Damien Quintard relancent le studio d’enregistrement Miraval dans le sud de la France

C’est durant l’été 2022 que les portes du nouveau studio Miraval rouvriront après une refonte par Brad Pitt, aidé du… Lire la suite >>

Civil War : Kirsten Dunst dans le prochain Alex Garland

Le réalisateur britannique Alex Garland continue sa collaboration avec A24 pour produire son prochain film Civil War, avec Kristen Dunst… Lire la suite >>

Nyad : Jodie Foster rejoint Annette Bening dans le biopic consacré à Diana Nyad

Jodie Foster sera aux côtés d’Annette Bening pour les débuts des documentaristes Jimmy Chin et Elizabeth Chai Vasarhelyi au cinéma,… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 SPIDER-MAN : NO WAY HOME 208 524 6 6 652 879
2 ADIEU MONSIEUR HAFFMANN 170 581 2 432 511
3 NIGHTMARE ALLEY 142 309 1 142 309
4 SCREAM 122 173 2 334 728
5 TOUS EN SCENE 2 105 801 5 2 253 265
6 L'AMOUR C'EST MIEUX QUE LA VIE 105 611 1 105 611
7 THE KING'S MAN : PREMIERE MISSION 88 329 4 758 443
8 EN ATTENDANT BOJANGLES 86 141 3 440 126
9 OUISTREHAM 85 285 2 212 260
10 TENDRE ET SAIGNANT 72 295 1 72 295

Source: CBO Box office

Nos Podcasts