Résumé : Les éditions LettMotif lancent la collection Darkness, censure et cinéma, avec pour premier tome le gore et à la violence dans le cinéma et les séries télévisées.

♥♥♥♥♥

 

Darkness, Censure et Cinema - Gore et Violence, tome 1

Darkness, Censure et Cinema – Gore et Violence, tome 1

Belle initiative que celle proposée par les éditions LettMotif. Trois volumes (pour le moment) réunissant certains textes publiées originellement dans le fanzine Darkness (2010-2016), spécialisé, comme son nom l’indique, dans le cinéma de genre. Placé sous la direction de Christophe Triollet, juriste et spécialiste de la censure au cinéma, ce premier tome s’offre comme un panorama tout à fait décisif sur la question du gore à l’écran. Quatorze auteurs pour vingt-cinq textes correspondant à autant d’axes de recherche. Le gore est ainsi analysé à travers le prisme du genre, de certains motifs, thématiques (la violence, la morale, la justice), périodes, cinématographies (Espagne, Japon, Chine, France, États-Unis), et même de réalisateurs (Paul Verhoeven, David Cronenberg, Lucio Fulci). Prolixe, l’étude collective revient sur les origines du gore pour en éclairer les ramifications les plus contemporaines. De La Séparation des soeurs siamoises, film médical réalisé en 1898, à Martyrs ou Hostel, en passant par les films matriciels de Herschell Gordon Lewis, certains traits narratifs et formels persistent, tout en accusant le passage des développements techniques et des évolutions idéologiques. Instructifs et novateurs, les textes explorent donc avec sagacité les marges les plus sanglantes du cinéma institutionnel. Florent Christol décale ainsi l’approche habituelle du slasher pour en proposer une variante à travers la figure du « foolkiller« , tandis que Yohann Chanoir, rappelant l’origine moyenâgeuse de la notion de « gore », analyse avec minutie les rapports entretenus par les films médiévaux (Le Masque de la mort rouge, Le Nom de la Rose, La Chair et le Sang, Black Death) et l’esthétique du sang. Remarquons encore l’excellent retour proposé par Éric Peretti sur certains films de Kurosawa perçus comme des influences essentielles pour les futures productions gore dont Benjamin Campion relève la pluralité sur le petit écran (Hannibal, American Horror Story, Penny Dreadful). À la recension des revues interdites (Midi-Minuit Fantastique, Creepy, Monster Mag) établie par Bernard Joubert répond une sorte d’anthologie permettant de revenir sur certains cas particuliers liés à la censure (la déprogrammation de Timbuktu ou le refus par UGC de projeter Conjuring 2 dans son réseau de salles). Aux côtés du Cinéma gore, Une esthétique du sang de Philippe Rouyer (Les Éditions du Cerf, 1997), ce premier volume de la Collection « Darkness » s’affirme comme un indispensable pour tout amateur de frissons et de giclées d’hémoglobine. 

.

.

.

  • DARKNESS, CENSURE ET CINÉMA : GORE ET VIOLENCE (tome 1)
  • Auteur(s) : Collectif sous la direction de Christophe Triollet
  • Édition : LettMotif
  • Collection : Darkness
  • Date de parution : 21 juillet 2017
  • Pages : 340
  • Tarif : 29 € (papier) – 12, 90 € (numérique)

Commentaires

A la Une

De fausses affiches et une lettre aux fans pour Once Upon A Time In Hollywood

Alors que Once Upon A Time In Hollywood sera présenté cette semaine à Cannes, Quentin Tarantino écrit une lettre à ses fans… Lire la suite >>

Un premier trailer pour Un Jour de pluie à New York de Woody Allen

Le cinquantième film de Woody Allen, Un Jour de pluie à New York, se dévoile enfin dans une première bande-annonce… Lire la suite >>

Michael Fassbender, Jamie Foxx et Peter Dinklage en pourparlers pour La Horde Sauvage de Mel Gibson

Avec à la barre Mel Gibson, les stars Michael Fassbender, Jamie Foxx et Peter Dinklage sont en pourparlers pour rejoindre… Lire la suite >>

James Gray sur un nouveau projet intitulé Armageddon Time

James Gray sort de l’ombre Armageddon Time, un projet semi autobiographique relatant ses études dans un établissement privé de New… Lire la suite >>

Robert Pattinson en négociations pour The Batman de Matt Reeves

Robert Pattinson pourrait incarner Bruce Wayne, le justicier masqué dans le film de Matt Reeves attendu en 2021.    … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVENGERS : ENDGAME 832 196 3 6 001 005
2 POKEMON DETECTIVE PIKACHU 736 574 1 736 574
3 NOUS FINIRONS ENSEMBLE 688 852 2 1 950 553
4 LES CREVETTES PAILLETEES 253 409 1 253 409
5 HELLBOY 152 683 1 152 683
6 AFTER - CHAPITRE 1 85 306 4 1 178 309
7 LA MALEDICTION DE LA DAME BLANCHE 77 408 4 736 365
8 DUMBO 76 700 7 2 243 946
9 LE PARC DES MERVEILLES 67 909 6 1 336 285
10 ROYAL CORGI 62 537 5 781 761

Source: CBO Box office

Nos Podcasts