Bohemian Rhapsody de Bryan Singer : critique

Publié par CineChronicle le 31 octobre 2018

Synopsis : Bohemian Rhapsody retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique Freddie Mercury, qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie, découvrez la vie exceptionnelle d’un homme qui continue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et tous ceux qui aiment la musique.

♥♥♥♥♥

 

Bohemian Rhapsody - affiche

Bohemian Rhapsody – affiche

Bohemian Rhapsody est un voyage. Un voyage dans l’histoire d’un des plus grands groupes de rock de tous les temps. Raconter cette épopée musicale témoigne d’une ambition colossale et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Hollywood a mis du temps avant de pouvoir y parvenir. Dans les tuyaux depuis 2010, le projet est passé entre de nombreuses mains, avec en premier Sacha Baron Cohen, pour arborer la célèbre moustache avant que Rami Malek ne décroche le rôle de l’icône avant-gardiste. Pas facile de trouver un acteur qui convienne à Roger Taylor et Brain May. En effet, les deux membres de Queen ont été très impliqués dans la genèse du film. À la barre, c’est Bryan Singer qui hérite finalement du projet mais le réalisateur est renvoyé pour manque de professionnalisme. C’est donc Dexter Fletcher, auparavant pressenti, qui reprend les commandes et termine le projet, sans être crédité au générique. Malgré une production lente et laborieuse et de multiples conflits entre le réalisateur et l’équipe, Bohemian Rhapsody naît-IL sous une bonne étoile ? Difficile d’imaginer une tâche plus gargantuesque que celle de vouloir donner vie à THE drama Queen. Au-delà du mimétisme, Rami Malek tente d’insuffler un maximum de nuances au personnage et d’en faire autre chose qu’un génie incompris et solitaire. Sa performance devient de plus en plus magnétique à mesure que l’on s’habitue à cette prothèse dentaire qui a dû fortement handicaper l’acteur. Sans trop en faire, l’interprète de Farrokh Bulsara s’abandonne entièrement dans une prestation habitée qui devrait lui ouvrir de nombreuses portes.

 

Rami Malek - Freddie Mercury - Bohemian Rhapsody

Rami Malek – Freddie Mercury – Bohemian Rhapsody

 

Mais Bohemian Rapsody n’est pas l’histoire d’un seul homme, et Freddie Mercury ne serait rien sans les gens qui l’entourent mais ce que le film dit, il ne le montre pas. Le script délaisse l’entourage du chanteur, pourtant intéressant et dépeint par une pléiade d‘artistes talentueux. La relation avec Mary Austin, les conflits avec Roger, Jim et John devraient justement constituer le cœur de l’intrigue et sont malheureusement survolés. Gwilym Lee alias Brian May aurait particulièrement pu bénéficier d’un temps de présence à l’écran plus important. Bohemian Rhapsody se heurte à une difficulté supplémentaire, celle de représenter la création musicale. Dans le but de représenter un maximum de moments phares de leur carrière, l’histoire de Queen est fantasmée au lieu d’être explorée. Le scénario effleure aussi timidement les zones d’ombres du jardin secret de Mercury, que ce soit sa sexualité ou ses problèmes de drogues et ne tait pas la maladie. Ce choix narratif justifie sa distance en évoquant le désir du mélomane de laisser en héritage sa musique et non pas l’homme caché derrière. Dommage car l’intérêt du projet résidait justement dans l’exploration de cette intimité.

 

Bohemian Rhapsody

Bohemian Rhapsody

 

Heureusement, la bande originale dynamise le récit et chaque scène de concert nous rappelle pourquoi le groupe britannique mérite sa place au panthéon de la musique. Durant ces interludes, Rami Malek galvanise autant son audience que les spectateurs et nous électrise sur notre fauteuil. Chaque morceau culte est intelligemment utilisé pour faire écho à l’intrigue, comme par exemple la scène de l’hôpital avec Who want to live forever qui est un véritable crève-cœur. L’apogée du groupe et celui du film est incontestablement le concert Live Aid dont la reconstitution est bluffante de réalisme. Si l’envie vous prend de taper des pieds et des mains, vous n’êtes pas les seuls. Quoi qu’on en pense, Bohemian Rhapsody aura le mérite de faire découvrir le répertoire de Queen à toute une nouvelle génération et rien que pour cette raison, ce serait dommage de rater ça.

 

Hugo Martinez

 

 

 

  • BOHEMIAN RHAPSODY
  • Sortie salles : 31 octobre 2018
  • Réalisation : Bryan Singer (et Dexter Fletcher)
  • Avec : Rami Malek, Ben Hardy, Mike Myers, Joseph Mazzello, Gwilym Lee, Lucy Boynton, Aidan Gillen, Allen Leech, Tom Hollander, Aaron McCusker, Michelle Duncan.
  • Scénario :  Anthony McCarten, Peter Morgan
  • Production : Jim Beach, Dexter Fletcher, Richard Hewitt, Graham King, Brian May, Arnon Milchan, Denis O’Sullivan, Peter Oberth, Jane Rosenthal, Bryan Singer, Roger Taylor
  • Photographie : Newton Thomas Sigel
  • Montage : John Ottman
  • Décors : Aaron Haye
  • Costumes : Julian Day
  • Musique : John Ottman
  • Distribution : 20th Century Fox
  • Durée : 2h14

 

Commentaires

A la Une

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Christopher Nolan aimerait réaliser un film d’horreur

À l’occasion d’un entretien avec la British Film Institute de Londres, Christopher Nolan, réalisateur d’Oppenheimer, de la trilogie The Dark Knight…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts