On l’appelait Roda de Charlotte Silvera : critique

Publié par CineChronicle le 30 octobre 2018

Synopsis : À travers une série de discussions et d’entretiens filmés peu avant sa mort, ce documentaire brosse en filigrane le portrait d’Etienne Roda-Gil, immense parolier et inconnu du grand public. En quarante ans de carrière, il a écrit plus de 700 chansons parmi lesquelles Alexandrie, Alexandra ou Joe le Taxi.

♥♥♥♥♥

 

Roda - affiche

On l’appelait Roda – affiche

Avec On l’appelait Roda, Charlotte Silvera (Louise l’insoumise, Les Filles, personne s’en méfie) dépeint l’un des plus grands paroliers de la chanson française, posant sur lui un regard émerveillé. Roda-Gil est en effet fascinant dans la sobriété de son mode de vie et qui tranche avec la richesse de sa pensée : son regard aiguisé sur la société nous permet de cerner l’homme visionnaire à travers le parolier. Il est appréciable que de grands artistes tels que Julien Clerc, Vanessa Paradis ou Roger Waters (Pink Floyd), s’effacent durant leurs témoignages au profit de Roda, devenant quasiment ses faire-valoir d’une manière touchante. Le portrait reste pourtant partiel ; à peine évoquées par les chanteurs ou les musiciens qu’il a côtoyé, ses colères et ses brouilles sont, du reste, tues. Loin de ternir l’homme, elles lui auraient rendu justice en rehaussant la richesse caractérielle de Roda-Gil. Trop lissé, il n’apparaît pas dans toute cette complexité que l’on entr’aperçoit ici seulement. La véritable rugosité entourant Roda qui demeure néanmoins, se matérialise dans le formidable travail sur l’image effectué par C. Silvera et ses différents opérateurs. Tandis que les chanteurs et les compositeurs sont filmés, statiques, dans des espaces aux couleurs chaleureuses, éclairés par des projecteurs, Roda, quant à lui, s’offre en partage dans une mise en scène des plus modestes. En effet, l’absence d’éclairages additionnels pour le magnifier et une moindre qualité vidéo lors de ses entretiens, mettent l’accent sur l’homme avec intimisme et suivent ses mouvements. Ainsi, le grain de l’image colle à la voix infiniment rauque de celui qui a écrit pour les autres, tapi dans la demi-pénombre de son antre ou sur le velours terne des banquettes de La Closerie des Lilas. La réalisatrice nous rappelle ainsi qu’aux fastes de la Cour, Etienne Roda-Gil a toujours opposé et revendiqué son ascétisme. Certes, on ne saurait reprocher à Charlotte Silvera de lier ainsi le fond et la forme. Néanmoins, la réalisatrice ne parvient pas à canaliser son truculent personnage et ne s’empare pas pleinement de son documentaire. Heureusement, ce sentiment est habilement compensé par les témoignages très dirigés et maîtrisés de ses anciens collaborateurs et amis. Les différents entretiens avec Roda s’enchaînent, passant d’une idée à une autre, ponctués par des images d’archive – rares plateaux télévisés, cérémonie des victoires de la musique – ou des témoignages d’artistes. Plutôt que de se perdre dans le propos ou les temporalités, c’est une forme d’intemporalité que l’on peut y voir, une liberté de ton et de parole à l’image de Roda-Gil, sa carrière et sa vie durant.

 

Valentin Ribas

 

 

 

  • ON L’APPELAIT RODA
  • Sortie salles : 31 octobre 2018
  • Réalisation : Charlotte Silvera
  • Avec : Etienne Roda-Gil, Charlotte Silvera, Julien Clerc, Vanessa Paradis, Roger Waters, Louis Bertignac, Sophie Marceau, Juliette Gréco, Jean-Claude Petit, Jean-Pierre Bourtayre, Claude François, Mort Shuman, Johnny Halliday
  • Production : Florence Muracciole, Bertrand Guerry
  • Photographie :  Olivier Avellana, David Serfati, Nicolas Fauvel, Joachim de Léon Radu, Antoine Rivière, Sam Evans, Thibaut Ras, Charlotte Silvera
  • Montage : Pascal Revelard, Valentine Borland
  • Distribution : Zelig Films
  • Durée : 1h37

 

Commentaires

A la Une

Les nommés aux Oscars 2019

Les nominations aux Oscars 2019 ont été dévoilées ce mardi 22 janvier à Los Angeles. Roma, A Star Is Born… Lire la suite >>

Trailer de High Flying Bird réalisé par Steven Soderbergh pour Netflix

La bande annonce de High Flying Bird, nouveau film Netflix signé Steven Soderbergh, primé aux Oscars pour Traffic, plonge le… Lire la suite >>

Anne Hathaway dans The Witches de Robert Zemeckis

Anne Hathaway jouera dans The Witches, seconde adaptation du roman pour enfants publié par Roald Dahl en 1983, sous la… Lire la suite >>

Un teaser pour Ghostbusters 3 réalisé par Jason Reitman 

Trente cinq ans après son père, le réalisateur In the Air et Juno revisite la chasse aux fantômes. Les premières… Lire la suite >>

Sofia Coppola et Bill Murray réunis pour On the Rocks

La réalisatrice Sofia Coppola et l’acteur Bill Murray vont se retrouver, seize ans après le succès de Lost in Translation,… Lire la suite >>

Écoutez nos Podcasts

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CREED II 832 553 1 832 553
2 LES INVISIBLES 384 239 1 384 239
3 AQUAMAN 268 091 4 2 906 326
4 EDMOND 247 500 1 247 500
5 MIA ET LE LION BLANC 150 392 3 1 114 846
6 ASTERIX - LE SECRET DE LA POTION MAGIQUE 143 796 6 3 612 760
7 BOHEMIAN RHAPSODY 134 063 11 4 059 510
8 LE RETOUR DE MARY POPPINS 111 803 4 1 423 581
9 BUMBLEBEE 111 016 3 1 021 962
10 UNE AFFAIRE DE FAMILLE 88 386 5 663 468

Source: CBO Box office