Ressortie / Breaking Away de Peter Yates : critique

Publié par Erica Farges le 30 octobre 2018

Synopsis : À Bloomington, petite ville de l’Indiana, quatre adolescents issus de la classe ouvrière trompent leur ennui entre baignades dans une carrière abandonnée, bagarres et drague. L’un d’entre eux, passionné par le cyclisme et l’Italie, va participer à une course le mettant en rivalité avec des étudiants issus des milieux plus favorisés…

♥♥♥♥

 

Breaking Away - affiche

Breaking Away – affiche

Présenté au dernier Festival International du Film de La Rochelle dans la section D’Hier à Aujourd’hui, Breaking Away ressort dans les salles françaises le 31 octobre 2018. En 1979, plus de dix ans après la séquence mémorable de poursuite en voiture dans Bullitt, Peter Yates signe cette comédie sur la fin de l’adolescence autour des courses de cyclisme. Le cinéaste suit avec humour et tendresse quatre jeunes hommes, principalement Dave Stoller (Dennis Christopher), cherchant leur identité d’adultes en même temps qu’ils essaient d’assumer leurs origines. Dave et ses amis semblent parfois se détacher de tout, comme lorsqu’ils se retrouvent seuls dans la carrière abandonnée devenue un grand lac perdu au milieu de la nature environnante. Une sensation amplifiée par la photographie de Matthew F. Leonetti. Le directeur photo, encore en début de carrière, travaille par la suite sur plusieurs teen movies incontournables (Fast Times at Ridgemont High, Fast Forward, Une créature de rêve, L’Effet papillon, Admis à tout prix, Pride…). En dehors de cette bulle coupée du monde réel, les amis sont contraints d’envisager le futur, le récit juvénile qui s’ouvre sur une parenthèse d’insouciance finit par aborder des sujets variés tels que les différences de classes sociales, le dépassement de soi, les transformations de la société américaine… Le scénariste, Steve Tesich s’inspire de son passé d’étudiant à l’Université de Bloomington pour écrire une fiction centrée sur les jeunes autochtones de cette petite ville universitaire. Le protagoniste est basé sur Dave Blase, un de ses anciens camarades et membre de l’équipe de cyclisme étudiante. Blase fait d’ailleurs une courte apparition dans le long-métrage en tant qu’annonceur de la course. Tesich remporte l’Oscar du meilleur scénario original en 1980 pour sa narration qui trouve l’équilibre parfait entre drôlerie, réflexion, développement des personnages et originalité.

 

Breaking Away

Breaking Away

 

Dennis Christopher, dont le vrai nom de famille est Carrelli, a lui aussi reçu plusieurs récompenses pour son interprétation. Malgré beaucoup d’apparitions dans des séries et des rôles secondaires au cinéma, l’acteur n’a plus jamais obtenu de prix. Si le personnage principal est ce jeune rêveur passionné par le vélo et l’Italie, l’impact de Breaking Away serait moindre sans la présence de ses trois amis. L’œuvre est portée par ce groupe dont les membres sont aussi unis que différents. Chacun d’entre eux envisage l’avenir à sa manière. Dave tente de grandir en endossant l’identité d’un cycliste italien, Mike (Dennis Quaid) ne parvient pas à renoncer à ses jours glorieux de quarterback du lycée, Cyril (Daniel Stern) affronte le quotidien avec un sens comique inébranlable, Moocher (Jackie Earle Haley), qui a toujours le physique de l’âge ingrat, se révèle être le plus mature et posséder une confiance en lui que ses copains n’ont pas.

 

Passé quasiment inaperçu lors de sa première sortie en France, ce classique du cinéma américain a sûrement été une source d’inspiration pour de nombreux réalisateurs anglo-saxons. D’une authenticité difficilement égalable, l’œuvre astucieuse et optimiste de Yates montre avec un humour pertinent la nécessité de se trouver pour pouvoir évoluer.

 

 

  • BREAKING AWAY
  • Ressortie salles : 31 octobre 2018
  • Réalisation : Peter Yates
  • Avec : Dennis Christopher, Dennis Quaid, Daniel Stern, Jackie Earle Haley, Robyn Douglass, Barbara Barrie, Paul Dooley, Hart Bochner, John Ashton, P.J. Soles, Amy Wright, Dave Blase
  • Scénario : Steve Tesich
  • Production : Peter Yates et Art Levinson
  • Photographie : Matthew F. Leonetti
  • Montage : Cynthia Scheider
  • Décors : Lee Poll
  • Costumes : Betsy Cox
  • Musique : Patrick Williams
  • Distribution : Théâtre du Temple
  • Durée : 1h40
  • Sortie initiale : 13 juillet 1979 (Etats-Unis) – 9 janvier 1980 sous le titre La Bande des quatre (France)

 

Commentaires

A la Une

Spermageddon : un film d’animation norvégien prometteur

Originals Factory a acquis les droits de distribution en France de cette comédie musicale animée autour du sexe, qui sera… Lire la suite >>

The Substance : le film de body horror avec Demi Moore se dévoile dans un teaser intriguant

Le nouveau film de Coralie Fargeat verra s’affronter Demi Moore et Margaret Qualley autour de cette fameuse substance.    … Lire la suite >>

Gladiator II : une bande-annonce épique et intense pour la suite de l’épopée historique

Ridley Scott nous replonge dans l’arène du Colisée de Rome, avec Paul Mescal pour marcher dans les pas de son… Lire la suite >>

Emmanuelle : La relecture se dévoile dans une bande-annonce sensuelle et mystérieuse

Le nouveau long-métrage d’Audrey Diwan, avec Noémie Merlant dans le rôle-titre, révèle les premières images de cette nouvelle version du… Lire la suite >>

RIP : Matt Damon et Ben Affleck à l’affiche d’un thriller criminel sur Netflix

La plateforme de streaming a récemment acquis les droits du film qui sera écrit et réalisé par Joe Carnahan, avec… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 MOI, MOCHE ET MECHANT 4 1 400 169 1 1 400 169
2 LE COMTE DE MONTE-CRISTO 1 076 425 3 3 539 650
3 VICE-VERSA 2 860 850 4 6 296 623
4 UN P'TIT TRUC EN PLUS 310 660 11 8 388 607
5 SANS UN BRUIT : JOUR 1 104 468 3 740 382
6 HORIZON : UNE SAGA AMERICAINE, CHAPITRE 1 71 398 2 193 015
7 LONGLEGS 69 851 1 69 851
8 TO THE MOON 60 663 1 60 663
9 BAD BOYS : RIDE OR DIE 53 569 6 1 175 179
10 ELYAS 45 371 2 147 466

Source: CBO Box office

Nos Podcasts