Série / The Deuce (saison 2) : critique

Publié par Lucia Miguel le 12 novembre 2018

Synopsis : L’essor de l’industrie pornographique du début des années 70 au milieu des années 80. Dans les magasins spécialisés, un autre cinéma se vend sous le manteau. Des films pornographiques un peu cheap, tournés à la chaîne, avec de minuscules moyens. Mais bientôt, tout cela va changer… Aux premières loges de cette révolution culturelle, deux frères jumeaux, Vincent et Frankie Martino, propriétaires de bars servant de tirelires aux mafieux du coin, et Candy, prostituée en quête de liberté, visionnaire courageuse à l’écoute des évolutions de son époque.

♥♥♥♥

 

The Deuce - affiche saison 2

The Deuce – affiche saison 2

Après le voyage dans les bas-fonds new-yorkais de la première saison de The Deuce, les fans attendaient la seconde salve de cette série rebaptisée « le joyau secret de HBO ». Malgré ses acteurs de premier plan et quelques excellentes critiques, The Deuce est une série finalement peu médiatisée, assez peu vue et très peu commentée. Son absence aux Emmy cette année n’a évidemment pas aidé à la rendre plus visible. Elle fut en partie due au scandale autour de James Franco, accusé d’agressions sexuelles, lors des Golden Globes 2017. Cette affaire, qui n’a jamais été prouvée, n’a néanmoins pas écarter l’acteur qui continue d’incarner le double rôle de Vincent et Frankie Martino, les jumeaux à la tête de plusieurs clubs sur la 42e avenue. Si le casting reste globalement le même, des changements majeurs s’opèrent dans ce nouveau chapitre. Nous retrouvons la grande avenue new-yorkaise en 1977, cinq ans après la fin de la première saison, les personnages ont quelque peu changés : nouvelles coupes de cheveux, vêtements réajustés, mais surtout nouvelles activités. La prostitution a laissé la place au porno, devenu une activité principale dans cette avenue bouillonnante, corrompue et dépravée. Le rêve de créer une entreprise cinématographique pour adultes est devenu une possibilité et le mercantilisme du sexe attire de plus en plus. Cherchant une porte de sortie à la prostitution de rue, Eileen-Candy (Maggie Gyllenhaal) se lance corps et âme dans l’industrie pornographique et met sa créativité au service de la caméra, quitte à passer devant la caméra pour aller au bout de son projet. Elle va chercher par tous les moyens à se faire un nom en tant que réalisatrice et à saisir toutes les opportunités.

 

Maggie Gyllenhaal - The Deuce

Maggie Gyllenhaal – The Deuce

 

Les créateurs David Simon et George Pelecanos donnent à voir le changement d’une société à travers une exploration fine et nuancée d’un microcosme. L’année choisie est symbolique de leur démarche car il unit différents aspects de cette évolution. D’un côté, c’est l’apogée du porno. À la fin des années 1970, le star-system apparaît et vit son époque dorée via le porno chic. De l’autre, cette fin de décennie laisse entrevoir la seconde vague importante du mouvement féministe, l’ampleur des mouvements LGBT et l’éclosion de la musique punk et disco. The Deuce relate cette mouvance de la société à travers une écriture en fresque et des clins d’œil aiguisés qui ne cessent de tendre un pont entre la fiction et notre époque. Le changement majeur de ce nouveau volet -et sûrement sa principale réussite- s’opère au niveau du point de vue. Eileen et les autres femmes qui travaillaient dans les rues de Times Square deviennent les vrais piliers de la série.

 

The Deuce laisse place à l’empowerment féminin qui se profilait au début des années 1970 et qui fait écho à l’actualité. Les femmes de la série s’imposent, mais surtout prennent le pouvoir sur leurs vies. L’émancipation ne se fait pas de façon homogène mais tous les récits et lignes narratives tendent vers le même objectif : la libération de la femme, que ce soit sexuelle, morale, économique ou psychologique. Les hommes sont au deuxième plan pour accompagner l’évolution économique du secteur, du contrôle des rues et des sex-shops de la zone vers l’industrie du cinéma pornographique et érotique. Leur présence reste un frein dans l’épanouissement féminin, mais ils prennent conscience qu’ils n’ont plus le contrôle absolu et que les dynamiques des genres sont en pleine mutation. Le regard méticuleux des créateurs de la série devient ainsi plus global et plus perspicace, avec une atmosphère seventies toujours parfaitement recréée et introduite par l’excellent morceaux d’Elvis Costello, This Year’s Girl. On reste désormais dans l’attente de la fin de la trilogie new-yorkaise car une troisième saison est annoncée pour 2019.

 

 

 

  • THE DEUCE
  • Diffusion : du 10 septembre au 7 novembre
  • Chaîne / Plateforme : HBO et OCS
  • Création et Réalisation : David Simon et George Pelecanos
  • Avec: Maggie Gyllenhaal, James Franco, Gbenga Akkinnagbe, Chris Bauer, Gary Carr, Chris Coy, Domnique Fishback, Lawrence Gilliard Jr., Margarita Levieva, Emily Meade…
  • Scénario: George Pelecanos, Richard Price, David Simon, Will Ralston, Chris Yakaitis, Megan Abbott, Stephani DeLuca, Carl Capotorto, Anya Epstein.
  • Production: David Simon, George Pelecanos.
  • Durée : 8 épisodes de 60 minutes
  • Saison 2

 

Commentaires

A la Une

Un trailer frénétique pour The Twilight Zone de Jordan Peele

The Twilight Zone, reboot de la série anthologique La Quatrième Dimension, orchestré par l’oscarisé Jordan Peele se dévoile dans un… Lire la suite >>

Chris Hemsworth en Hulk Hogan pour Netflix 

Un biopic mis en scène par Todd Phillips, réalisateur de Very Bad Trip, se concentrera sur l’ascension de la star… Lire la suite >>

Un trailer pour The Highwaymen : à la poursuite de Bonnie & Clyde

Netflix a diffusé la bande-annonce de The Highwaymen dans laquelle deux anciens Texas Rangers, interprétés par Kevin Costner et Woody… Lire la suite >>

Shaft de retour dans une nouvelle bande-annonce

Dix-neuf ans après la sortie du film de John Singleton, Samuel L. Jackson reprend le rôle de Shaft. Un premier… Lire la suite >>

La suite de World War Z de David Fincher avec Brad Pitt est suspendue

Paramount Pictures a annulé le second volet de World War Z de David Fincher suite à des problèmes budgétaires.  … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 QU'EST-CE QU'ON A ENCORE FAIT AU BON DIEU ? 1 014 948 3 4 656 203
2 RALPH 2.0 891 596 1 891 596
3 ALITA : BATTLE ANGEL 782 778 1 782 778
4 DRAGONS 3 : LE MONDE CACHE 728 119 2 1 952 930
5 NICKY LARSON ET LE PARFUM DE CUPIDON 424 356 2 1 054 369
6 ALL INCLUSIVE 407 344 1 407 344
7 LA MULE 209 771 4 1 637 794
8 GREEN BOOK SUR LES ROUTES DU SUD 206 656 4 987 808
9 HAPPY BIRTHDEAD 2 YOU 159 080 1 159 080
10 VICE 124 104 1 124 104

Source: CBO Box office

Nos Podcasts