Synopsis : Philippe et Marc sont moniteurs dans une colonie de vacances durant l’été 1960. Philippe est réservé, sensible et pédagogue avec le groupe d’enfants dont il a la charge tandis que Marc est extraverti, grande gueule et privilégie le sport pour occuper son groupe. Lors d’une soirée entre moniteurs, l’électricité est coupée. À la recherche de bougies, Marc découvre alors Philippe dans sa chambre, travesti en femme. S’ensuit un face à face intense et plein de suspens entre les deux hommes.

♥♥♥♥

 

La meilleure facon de marcher - affiche

La meilleure façon de marcher – affiche

Sorti en 1976, La meilleure façon de marcher est le premier film de Claude Miller (Garde à vue, Mortelle randonnée, L’Effrontée, Un secret). Ancien étudiant de l’IDHEC (anciennement La Fémis) et fort des ses expériences en tant qu’assistant réalisateur auprès de grands maitres, tels que Marcel Carné, Robert Bresson, Jacques Demy et Jean-Luc Godard, Claude Miller s’inspire d’un entretien d’Ingmar Bergman dans lequel il évoquait les humiliations subies dans l’enfance, l’adolescence, et l’âge adulte pour écrire, adapter et mettre en scène son premier long-métrage. L’histoire aborde avec subtilité et pudeur le sujet de l’orientation sexuelle et en particulier l’homosexualité masculine sans jamais la nommer. L’intérêt du film réside dans un jeu sadique entre Philippe, qui se sent coupable d’avoir été vu déguisé en femme alors qu’il a une petite amie et Marc (Patrick Dewaere) qui, troublé par cette vision, entretient alors un rapport ambigu avec Philippe tout en ne dévoilant ce penchant à personne. Le talent de Claude Miller est tel qu’on perçoit bien toutes les interrogations et contradictions émotionnelles des deux personnages et qu’en fonction du récit, on peut s’identifier alternativement à Philippe ou à Marc. En toile de fond, l’environnement de la colonie de vacances reflète une époque et une atmosphère aujourd’hui révolue. Claude Miller y a d’ailleurs apporté sa touche personnelle en se servant de ses propres souvenirs en colonie de vacances, notamment lors de la scène du dortoir pendant laquelle le moniteur invite les enfants à se coucher sur le côté droit pour tenter de limiter la tendance des pré-ados à se masturber, la majorité étant droitier. 

 

Patrick Dewaere et Patrick Bouchitey -La meilleure facon de marcher

Patrick Dewaere et Patrick Bouchitey -La meilleure façon de marcher

 

Quant au titre, il fait directement référence à une chanson scoute bien connue dans les colonies de vacances et audibles dans d’autres oeuvres par la suite, comme Les randonneurs ou La petite voleuse. À la sortie en 1976, Patrick Bouchitey est la révélation face à un Patrick Dewaere qui confirme son statut de grand acteur. Ce dernier a d’ailleurs accepté le rôle de Marc dés la lecture du scénario, coiffant au poteau Philippe Léotard un temps pressenti pour le rôle, ayant particulièrement envie de jouer la scène troublante de fête de fin de séjour qui voit le rapport de force s’inverser entre Philippe et Marc. En parallèle, les critiques louent la virtuosité narrative et technique de Claude Miller ainsi que le jeu des acteurs. La meilleure façon de marcher trouve également un écho important au sein de la communauté homosexuelle qui émet cependant quelques réserves sur la représentation de l’homosexualité masculine assimilée à la féminité.

 

Patrick Dewaere et Patrick Bouchitey -La meilleure facon de marcher

Patrick Dewaere et Patrick Bouchitey -La meilleure façon de marcher

 

En 1977, le film récolte plusieurs nominations aux César dans six catégories (meilleurs film, réalisateur, scénario original ou adaptation, acteur pour Patrick Dewaere, photographie, son) mais remporte uniquement celui de la meilleure photographie grâce au travail de Bruno Nuytten qui en gagnera deux supplémentaires par la suite avec Tchao pantin (1984) et Camille Claudel (1989). Ce succès marque également la première collaboration entre Claude Miller et le scénariste Luc Béraud. Ils retravailleront ensemble à quatre reprises pour les besoins de Dites-lui que je l’aime (1977), L’Effrontée (1985), La Petite voleuse (1989) et L’Accompagnatrice (1992). Cette première oeuvre de Claude Miller a bénéficié en 2015 d’une restauration en HD 4K à l’initiative de LCJ Éditions et Productions par les Laboratoires Eclair. Un sujet toujours d’actualité que les spectateurs vont pouvoir le (re)découvrir dans les salles obscures.

 

Sabrina Louandre

 

 

 

  • LA MEILLEURE FAÇON DE MARCHER
  • Version restaurée 4K
  • Sortie salles : 6 mars 2019
  • Réalisation : Claude Miller
  • Avec : Patrick Dewaere, Patrick Bouchitey, Christine Pascal, Michel Blanc, Claude Pieplu, Marc Chapiteau, Michel Such, Franck D’Ascanio, Nathan Miller et les enfants de « L’Atelier » de Saint-Saturnin
  • Scénario : Luc Béraud, Claude Miller
  • Production : Hugo Niogret
  • Photographie : Bruno Nuytten
  • Montage : Jean-Bernard Bonis
  • Décors :  Hilton Mc Connico
  • Costumes : Hilton Mc Connico
  • Musique :  Alain Jomy
  • Distribution : Splendor Films
  • Durée : 1h26
  • Sortie initiale : 3 mars 1976

  

Commentaires

A la Une

I’m Thinking of Ending Things : un premier trailer déroutant pour le prochain Charlie Kaufman

La nouvelle création du scénariste et réalisateur d’Anomalisa se dessine davantage avec une première bande-annonce déroutante, magistralement portée par les… Lire la suite >>

Raised by Wolves : un premier trailer captivant pour la série SF de Ridley Scott

La fiction télévisée de Ridley Scott distribuée par HBO s’annonce comme l’un des gros titres en matière de séries de… Lire la suite >>

Kings of America : Amy Adams et Adam McKay réunis pour une minisérie Netflix

L’actrice et le réalisateur de Vice se retrouvent pour Kings of America, une minisérie diffusée sur le géant du streaming,… Lire la suite >>

Ratched : un premier trailer engageant pour la série de Ryan Murphy avec Sarah Paulson

Ratched, la série préquelle de Vol au-dessus d’un nid de coucou consacrée au personnage de l’infirmière Mildred Ratched, incarnée par… Lire la suite >>

Rebecca : premier aperçu du remake du classique d’Hitchcock

Le thriller dramatique Rebecca, premier film américain d’Alfred Hitchcock oscarisé en 1940 va bénéficier d’une nouvelle version, toujours adaptée du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 T'AS PECHO ? 109 661 1 109 661
2 SCOOBY ! 93 488 4 573 712
3 DIVORCE CLUB 83 643 3 455 010
4 TERRIBLE JUNGLE 83 427 1 83 427
5 TOUT SIMPLEMENT NOIR 73 084 4 595 288
6 ETE 85 55 031 3 325 212
7 DREAMS 54 087 1 54 087
8 BLANCHE NEIGE, LES SOULIERS ROUGES ET LES SEPT NAINS 41 044 1 41 044
9 L'AVENTURE DES MARGUERITE 39 375 3 183 695
10 THE VIGIL 36 359 1 36 359

Source: CBO Box office

Nos Podcasts