Ça – Chapitre 2 d’Andy Muschietti : critique

Publié par Erica Farges le 11 septembre 2019

Synopsis : 27 ans après la victoire du Club des Ratés sur Grippe-Sou, le sinistre Clown est de retour pour semer la terreur dans les rues de Derry. Désormais adultes, les membres du Club ont tous quitté la petite ville pour faire leur vie. Cependant, lorsqu’on signale de nouvelles disparitions d’enfants, Mike, le seul du groupe à être demeuré sur place, demande aux autres de le rejoindre. Traumatisés par leur expérience du passé, ils doivent maîtriser leurs peurs les plus enfouies pour anéantir Grippe-Sou une bonne fois pour toutes. Mais il leur faudra d’abord affronter le Clown, devenu plus dangereux que jamais…

♥♥♥♥♥

 

Ca chapitre 2 - affiche

Ca chapitre 2 – affiche

Deux ans après la sortie de Ça, le plus rentable des films d’horreur produit par Hollywood jusqu’à présent, Andy Muschietti (Mama) sort le deuxième volet des aventures du Club des Ratés dont les membres sont désormais adultes. Le diptyque du cinéaste argentin, basé sur le roman éponyme de Stephen King, ne reprend pas la structure non-linéaire de l’œuvre littéraire. À contrario, cette adaptation se compose d’une première partie centrée sur les événements que les personnages ont connu alors qu’ils étaient enfants et d’une suite se déroulant vingt-sept ans plus tard. L’effet d’écho escompté entre ces deux chapitres s’avère parfois réussi. Cependant, ce deuxième épisode tombe souvent dans la répétition excessive et superflue, sans vraiment apporter de nouveaux éléments autour du Grippe-Sou, alias Pennywise (Bill Skarsgård), qui revient terroriser les habitants de Derry tous les vingt-sept ans. Malgré les quelques flashbacks introduits dans Ça – Chapitre 2, on ne retrouve pas réellement de dialogues des personnages principaux avec leur part d’enfance, une caractéristique essentielle de l’histoire originale. Si le réalisateur et son scénariste Gary Dauberman (Ça, Annabelle, La Nonne) ont pris cette liberté sur la construction du récit, ils ont conservé l’alternance entre les points de vue de chaque membre du Club des Ratés, ce qui explique la durée conséquente du long-métrage de 2h50.

 

Ca chapitre 2

Ça – chapitre 2

 

Pourtant, le traitement de ces différentes perspectives aurait mérité d’être davantage élaboré afin d’éviter les longueurs inutiles et la confusion narrative. On regrette également, les ressorts horrifiques qui reposent beaucoup sur de simples jump scares, alors que l’œuvre littéraire prêtait parfaitement à une adaptation cinéma reprenant le suspense psychologique du texte de Stephen King.

 

En dépit de ces défauts pénalisants, on retient le grand potentiel de cette suite, sûrement plus prégnante que l’épisode précèdent. Effectivement, on voit à l’écran une poignée de scènes marquantes et remarquables, avec une mention spéciale pour la séquence d’ouverture, retranscrivant par moments l’ambiance cauchemardesque du roman. Il est également plaisant d’apercevoir les clins d’œil faits à Stephen King lui-même par le biais de plusieurs anciens du Club des Ratés. Sans oublier les acteurs qui incarnent à la perfection leurs personnages. Nous retrouvons les jeunes comédiens du premier volet lors des flashbacks, ainsi que Bill Skarsgård qui offre à nouveau une interprétation très crédible du Grippe-Sou. Quant à la version adulte des ex-losers, elle est interprétée par un casting cinq étoiles avec pour leaders du groupe Jessica Chastain (Beverly) et James McAvoy (Bill).

 

Ca chapitre 2

Ça – chapitre 2

 

L’intégralité du diptyque n’est pas franchement fidèle au roman dont il s’inspire, notamment dans sa morale qui diverge complètement de l’originale, mais la plupart des changements effectués s’intègrent harmonieusement à l’ensemble. Néanmoins, à la fois trop long, trop éparpillé et trop convenu, Ça – Chapitre 2 déçoit le public souhaitant retrouver au cinéma la quintessence du roman écrit par le roi de l’horreur.

 

 

 

  • ÇA – CHAPITRE 2 (It Chapter Two)
  • Sortie salles : 11 septembre 2019
  • Réalisation : Andy Muschietti
  • Avec : Bill Skarsgård, James McAvoy, Jessica Chastain, Bill Hader, Isaiah Mustafa, Jay Ryan, James Ransone, Andy Bean, Jaeden Martell, Wyatt Oleff, Jack Dylan Grazer, Finn Wolfhard, Sophia Lillis, Chosen Jacobs, Jeremy Ray Taylor, Xavier Dolan
  • Scénario : Gary Dauberman
  • Production : Barbara Muschietti, Dan Lin, Roy Lee, Victoria Palmeri, Jason Fuchs, Rob Beal, Daryl Purdy
  • Photographie : Checco Varese
  • Montage : Jason Ballantine
  • Décors : Paul D. Austerberry
  • Costumes : Oscar Luis Sequeira
  • Musique : Benjamin Wallfisch
  • Distribution : Warner Bros.
  • Durée : 2h50

 

Commentaires

A la Une

If It Bleeds : Darren Aronofsky, Ben Stiller et Blumhouse acquièrent trois nouvelles du recueil de Stephen King

If It Bleeds, le recueil de nouvelles horrifiques de l’auteur dont les adaptations sont les plus prolifiques au monde intéresse… Lire la suite >>

Incroyable mais vrai : Quentin Dupieux prépare son nouveau film

Après Mandibules qui sortira prochainement, Quentin Dupieux retrouve Alain Chabat et Anaïs Demoustier pour une nouvelle comédie invraisemblable, Incroyable mais… Lire la suite >>

The Boys : l’équipe de bras cassés est de retour dans le trailer de la saison 2

Humour noir, hémoglobine, têtes tranchées et traque sans merci rythment le premier trailer de la deuxième saison de The Boys,… Lire la suite >>

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts