Résumé : Rescapé d’une histoire familiale sordide qui l’a laissé manchot et l’âme meurtrie, le Bouncer n’hésite pas à tuer pour survivre et défendre ce qu’il croit juste. Videur du saloon de Barrow City, le Bouncer se trouve confronté à l’extrême brutalité d’un monde où seule compte la loi du plus fort. Étranger aux convenances et à l’ordre établi, défenseur presque malgré lui de la veuve et de l’orphelin, le Bouncer appartient à cette catégorie de héros complexes et fascinants qui renouvellent le genre sans le dévoyer.

♥♥♥♥♥

 

Bouncer - tome 1 - couverture

Bouncer (tome 1) -couverture

Dans la nouvelle livrée quotidienne des Humanoïdes Associés à destination des confinés, Bouncer vaut indéniablement le détour. Troisième collaboration d’Alejandro Jodorowsky et François Boucq après Face de Lune (Casterman, 1992-2004), et Le Trésor de l’ombre (Les Humanoïdes Associés, 1999), cette série en dix volumes (dont les neuf premiers furent scénarisés par Jodorowsky) déploie un univers digne des meilleurs westerns du Nouvel Hollywood. Située au lendemain de la Guerre de Sécession, l’histoire de Jodorowsky associe lutte fratricide, récit d’initiation et épopée naturaliste. Sang et sueur se répandent entre chaque case, François Boucq prenant soin de caractériser avec précision chaque physionomie et sévices imaginés par le scénariste franco-chilien. Entre attrait pour le grotesque et marquage constant de la griffe du crayon, le style de Boucq oscille entre maîtrise et dispersion vivifiante, une approche double qui n’est pas sans rappeler le trait singulier de Moebius.  Au fil des pages, les références, quoique souterraines, se multiplient. On songe évidemment au El Topo de Jodorowsky, à la violence baroque de Sergio Leone, mais aussi aux westerns des seventies de Clint Eastwood, la légende prenant forme autour de la vision subjective de l’anecdote. La part symbolique contenu par le récit westernien n’est pas en reste. Le personnage du pré-adolescent devient le véhicule d’un absolu et d’une absence de concession qui reflète l’ambition artistique et dramaturgique de l’album. Entre paysage solaire du désert et obscurité des saloons, le décor participe à l’atmosphère ambivalente de cette bande dessinée. La jouissance pulsionnelle et nauséabonde répond aux corps dont les membres amputés convoquent une mémoire empreinte de douleurs. Ces dernières ne signent pourtant pas l’enseignement d’une morale, mais se prolongent sous une forme renouvelée. Dans l’Ouest de Jodorowsky et Boucq, le passé ne meurt jamais, continue toujours.

 

 

 

Commentaires

A la Une

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Christopher Nolan aimerait réaliser un film d’horreur

À l’occasion d’un entretien avec la British Film Institute de Londres, Christopher Nolan, réalisateur d’Oppenheimer, de la trilogie The Dark Knight…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts