Livre / Steve McQueen. L’envers de la gloire : critique

Publié par Jacques Demange le 27 octobre 2020

Résumé : Steve McQueen a mené sa vie comme il pilotait ses bolides : à tombeau ouvert. Sa mort, le 7 novembre 1980, a mis fin à une course-poursuite de cinquante années qui l’avait conduit au sommet de Hollywood. De la série Au nom de la loi à Papillon, en passant par La Grande Évasion, L’Affaire Thomas Crown et Bullitt, il a imposé son charme ravageur et sa décontraction naturelle, qui lui valurent le surnom de « King of Cool ». Mais la star aux yeux d’azur cachait un être destructeur et autodestructeur, égocentrique et paranoïaque, rebelle et incontrôlable, qui ne pensait qu’à se perdre dans ses addictions à la drogue, à l’alcool, au sexe. Que fuyait-il, sinon une enfance fracassée ? Abandonné par son père, mal-aimé par sa mère, Steve McQueen a flirté avec la délinquance. Formé à l’école de la rue, cet individualiste forcené n’a pu compter que sur lui-même pour percer dans un monde dont il ignorait les codes, sans cesser de défier l’ordre établi. Quarante ans après, son insolente liberté continue de fasciner. Un mythe auquel Bertrand Tessier rend hommage dans cette enquête, dévoilant l’homme dans sa complexité, ses paradoxes, sa vérité.

♥♥♥♥

 

Steve McQueen - Lenvers de la Gloire

Steve McQueen – L’envers de la Gloire

Les aficionados de Steve McQueen le savent : la littérature consacrée au “King of Cool” est l’une des plus conséquentes jamais dédiée à un acteur de cinéma. Entre les beaux livres très illustrés et les quelques dizaines de biographies (en langue française et anglaise), l’ouvrage de Bertrand Tessier, journaliste, réalisateur de documentaires (dont Steve McQueen & Ali MacGraw réalisé dans le cadre de la série Les couples mythiques diffusée sur OCS) et déjà auteur d’un certain nombre de biographies consacrées à des actrices et acteurs (Grace Kelly, Judy Garland, Patrick Dewaere, Jean-Paul Belmondo…), risquait grandement de se perdre. En apparence, sa biographie n’apporte rien de bien nouveau. Traditionnel dans son approche, l’écrit revient sur les grands moments de la vie et de la carrière de McQueen, mythifiant le déjà-mythique, révélant ce qui a déjà été révélé ailleurs. McQueen, le rebelle incompris, adulé par ses fans, apprécié par ses proches et détesté par les autres. McQueen dont le tempérament égotiste dissimulait une crainte instinctive qu’éclairent les nombreux traumas subis durant son enfance. McQueen, l’honnête et l’injuste, dont les tournages prenaient souvent la forme de pugilats homériques. Tout ceci est bien connu et de nombreux auteurs se sont déjà employés à distinguer le vrai du faux, tout en contribuant à renforcer la légende du diablotin au sourire ravageur. N’empêche, bien que l’ouvrage de Tessier semble totalement se calquer sur les récits rapportés par ses prédécesseurs, il y a chez lui une certaine fraîcheur dont le mérite revient sans doute à sa plume aguerrie.

 

L’auteur s’est en effet principalement tourné vers des sources anglo-saxonnes pour étayer son récit. De fait, son style s’inscrit dans la grande tradition des biographies américaines : liberté de ton et sens du romanesque. Sans vraiment juger son sujet d’étude, Tessier ne cesse de pointer ses contradictions. Du héros romantique figé sur du papier glacé, l’auteur préfère l’image du type ordinaire dont l’éloquence naturelle se présenta à la fois comme une chance et une malédiction.

 

En ouvrant son ouvrage par l’évocation du massacre perpétué par la Manson Family, Tessier rappelle que McQueen fut avant tout un miraculé qui porta tout au long de son existence le fardeau d’un destin unique. Autre intérêt de cet ouvrage : la place accordée à la formation de l’acteur. Tessier rappelle ainsi le succès rencontré par McQueen sur les planches avec Une poignée de neige, ainsi que son passage à la Neighborhood Playhouse de Sanford Meisner et l’Actors Studio.

 

Loin d’être anecdotiques, ces précisions permettent par la suite d’insister sur les capacités essentiellement cinématographiques de McQueen. De fait, la biographie de Tessier mérite d’être découverte pour son originalité rentrée. On saluera enfin la présence d’une assez large bibliographie, ainsi que la mention des documentaires les plus importants consacrés à la star terrible du cinéma américain.

 

 

 

  • STEVE MCQUEEN. L’ENVERS DE LA GLOIRE
  • Auteur : Bertrand Tessier
  • Éditions : L’Archipel
  • Date de parution : 15 octobre 2020
  • Langues : Français uniquement
  • Format : 312 pages
  • Tarif : 19 €

Commentaires

A la Une

Joker – Folie à deux : un nouveau trailer déjanté

La nouvelle bande-annonce du Joker : Folie à deux a déjà dépassé les millions de vues en moins de 24… Lire la suite >>

Michael Mann lance un site dédié au processus de création de tous ses films

The Michael Mann Archives a été lancé le 16 juillet dernier, et le premier film accessible aux abonnés est aussi… Lire la suite >>

Spermageddon : un film d’animation norvégien prometteur

Originals Factory a acquis les droits de distribution en France de cette comédie musicale animée autour du sexe, qui sera… Lire la suite >>

The Substance : le film de body horror avec Demi Moore se dévoile dans un teaser intriguant

Le nouveau film de Coralie Fargeat verra s’affronter Demi Moore et Margaret Qualley autour de cette fameuse substance.    … Lire la suite >>

Gladiator II : une bande-annonce épique et intense pour la suite de l’épopée historique

Ridley Scott nous replonge dans l’arène du Colisée de Rome, avec Paul Mescal pour marcher dans les pas de son… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 MOI, MOCHE ET MECHANT 4 1 400 169 1 1 400 169
2 LE COMTE DE MONTE-CRISTO 1 076 425 3 3 539 650
3 VICE-VERSA 2 860 850 4 6 296 623
4 UN P'TIT TRUC EN PLUS 310 660 11 8 388 607
5 SANS UN BRUIT : JOUR 1 104 468 3 740 382
6 HORIZON : UNE SAGA AMERICAINE, CHAPITRE 1 71 398 2 193 015
7 LONGLEGS 69 851 1 69 851
8 TO THE MOON 60 663 1 60 663
9 BAD BOYS : RIDE OR DIE 53 569 6 1 175 179
10 ELYAS 45 371 2 147 466

Source: CBO Box office

Nos Podcasts