Young Adult : critique

Publié par Nathalie Dassa le 17 février 2012

Une femme d’une trentaine d’années qui écrit des romans pour jeunes adultes retourne dans sa ville natale afin de retrouver son ancien amour, aujourd’hui marié et père d’un enfant…

 

 

♥♥♥♥♥

 

Après Thank You for Smoking qui traitait des lobbys du tabac, Juno de la grossesse chez les adolescentes et In the Air du chômage, Jason Reitman se penche ici sur les adultes qui refusent de grandir ou – autrement dit – qui prolongent malgré eux leur adolescence. Young Adult est sensiblement dans l’air du temps et résonne comme un écho acerbe non seulement d’une Amérique insatisfaite et déprimée mais aussi de la société contemporaine infantilisante et infantilisée. Le réalisateur retrouve pour l’occasion la scénariste rock’n’roll Diablo Cody, lauréate de l’Oscar et du Golden Glode du meilleur script pour Juno. Si l’on ressent ici une certaine retenue et austérité dans l’approche de la thématique, cette comédie noire étincelle par la performance acide de la magnifique Charlize Theron – oscarisée pour Monster -, dont le personnage bien caractérisé est en proie au syndrome de Peter Pan (refus de grandir), mais aussi à la peur de vieillir et au manque d’affection réciproque. L’actrice incarne ici Mavis Gary, une trentenaire divorcée, solitaire, méprisante et alcoolique qui gagne sa vie dans la grande ville de Minneapolis en tant que ghost writer sur une série de romans pour adolescents qui a connu son apogée.

 

 

Derrière sa réussite professionnelle, sa beauté, son corps sublime et ses vêtements de luxe, elle est déprimée et surtout en pleine crise émotionnelle. Elle est immature, abrupte, égoïste, insouciante, abhore les enfants et ne mâche pas ses mots. Elle traîne son existence de jour en jogging et sweatshirt Hello Kitty entre son appartement et les cafés, pour se plonger dans l’écriture de ses histoires girlie pubères nourries par le fil des conversations futiles entendues dans la réalité de ces lieux. Et la nuit, elle sort dans des bars en tenue chic et sexy pour s’alcooliser et avoir des relations sans lendemain avec des partenaires masculins. Elle mange fast-food et bois du coca light au petit déjeuner pour faire passer sa gueule de bois. Un matin, son éditeur sonne le glas de la série qui ne fait plus recettes, lui demande un dernier tome avec sa jeune héroïne lycéenne belle et populaire et parallèlement elle reçoit une invitation par mail de son ancien petit ami du lycée, marié et père épanoui d’un nouveau né. C’est l’électrochoc. Celle qui s’imagine alors sûre d’elle et au sommet de sa séduction, décide de retourner dans sa petite ville de province natale du Minnesota – dont est également originaire Diablo Cody – pour reconquérir son ex (Patrick Wilson) qu’elle pense prisonnier et malheureux. Elle s’embarque au volant de sa Mini Cooper, avec son chien nommé Dolce, en écoutant une ancienne compilation qu’il lui avait dédicacée sur une K7 audio. A son arrivée, elle croise dans un bar l’un de ses anciens camarades de classe geek Matt (Patton Oswalt) qui fut, à l’inverse d’elle, dans le clan des invisibles et des rejetés au lycée et se déplace aujourd’hui avec une béquille après avoir été victime d’un passage à tabac qui l’a handicapé à vie, à la suite d’une rumeur sur sa soi-disant homosexualité.

 

 

Si ces deux personnages forment un duo atypique à l’écran et semblent ne rien avoir en commun, les apparences sont trompeuses. Ils sont le cœur de Young Adult dans tout ce qu’il représente de sombre et d’honnête, de déjanté et de cocasse, de différent et d’authentique, d’humiliant et d’attachant. Car le couple Patrick Wilson/Elizabeth Reaser, à l’image des critères de la société, n’est qu’un prétexte pour emmener le personnage de Charlize Theron vers la scène révélatrice au malaise palpable, face à ses anciens camarades et à sa famille. Jason Reitman signe ici une anti comédie romantique grinçante, dont le scénario aux dialogues souvent ciselés en déconstruit les règles. Le récit intelligent et plein de bon sens est bien ancré dans une réalité contemporaine dans laquelle l’individu ne change pas fondamentalement. L’une des séquences les plus revigorantes et inattendues est certainement celle de l’échange entre Mavis (Theron) et Sandra (Collette Wolfe), la sœur de Matt (Patton Oswalt) envieuse et pleine d’admiration pour ce qu’elle est devenue, qui rejette toute forme de pitié sentimentale et la volonté de rédemption systématique…

 

 

 

YOUNG ADULT de Jason Reitman en salles le 28 mars avec Charlize Theron, Patton Oswalt, Patrick Wilson, Elizabeth Reaser, Collette Wolfe, Jill Eikenberry, Richard Bekins. Scénario : Diablo Cody. Production : Jason Reitman, Diablo Cody, Russell Smith, Lianne Halfon, John Malkovich, Mason Novick. Directeur Photo : Eric Steelberg. Décors : Kevin Thompson. Costumes : David C. Robinson. Montage : Dana Glauberman. Distribution : Paramount. Durée : 1h33.

.

.

Commentaires

A la Une

Confinement : le décor d’un tournage en pause plonge les passants dans le Paris de l’Occupation

Repérées au début du mois par les habitants du quartier, deux rues de la Butte Montmartre arborent des affiches du… Lire la suite >>

Confinement : Masterclass et cours donnés par de grands noms du septième art en accès libre

Accédez à des centaines de masterclass, de tables rondes, et de cours livrés par des personnalités du cinéma depuis chez… Lire la suite >>

Ryan Gosling en discussion pour jouer un astronaute dans l’adaptation d’un livre d’Andy Weir

Après First Man de Damien Chazelle, Ryan Gosling va certainement devoir retourner dans l’espace pour un blockbuster de la MGM… Lire la suite >>

Carlotta Films lance sa plateforme de SVOD

Le distributeur de films de patrimoine propose à son tour un service de SVOD, le Vidéo Club Carlotta Films, pour… Lire la suite >>

Aaron Paul aimerait incarner Kurt Cobain

L’interprète de Jesse Pinkman rêve d’incarner le leader du groupe Nirvana, disparu à l’âge de 27 ans en 1994.  … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts