Un profond désaccord entre le scénariste Joe Eszterhas et le cinéaste Mel Gibson sur le scénario du héros hébreu Judas Maccabee a entraîné un échange de courriers entre les deux hommes et compromet sérieusement le projet sous la bannière Warner Bros.

 

 

 

En septembre de l’année dernière, nous vous annoncions une association stupéfiante entre deux personnalités pour le moins opposées : Mel Gibson et Joe Eszterhas pour la production d’un film sur l’histoire de JUDAS MACCABEE. Il semblerait aujourd’hui qu’en plus de stupéfiant on puisse aujourd’hui ajouter l’adjectif explosif. Selon Deadline, au bout de presque deux années de travail Warner Bros a rejeté le scénario écrit par Joe Eszterhas, et un porte parole a ajouté que le studio « étudiait ce qu’il allait faire du projet » avec comme option soit chercher un autre scénariste soit abandonner le projet. L’implication de Mel Gibson avait été vivement critiquée par les leaders juifs de l’Anti-Defamation League en déclarant que « ce serait une parodie de voir l’histoire des Maccabee racontée par quelqu’un qui n’a aucun respect ni aucune sensibilité pour la perception religieuse d’autres peuples ».

 

Le 9 avril 2012, le scénariste Joe Eszterhas envoie une Lettre Personnelle et Confidentielle à Mel Gibson de neuf pages (avec copie The Wrap via LA Times), qu’il n’a diffusée qu’après le rejet par Warner Bros de son script, alléguant que le cinéaste a prononcé toutes sortes de remarques, commentaires antisémites outrageants pendant leur collaboration sur l’écriture du scénario sur Judas Maccabee. CineChronicle vous propose de lire une traduction de cette lettre :

 

« Mel,

 

Je vous ai adressé le premier traitement de mon scénario The Maccabees, le 28 février de cette année. Je n’ai reçu aucune réponse de votre part.

 

Warner Bros m’a informé à la mi-mars que le studio ne souhaitait pas poursuivre le projet. Un responsable m’a donné comme explication que le script n’exprimait « aucun sentiment » et n’avait « aucun sens du triomphe » (ce que je désapprouve avec véhémence). Il a ajouté que vous alliez m’appeler de façon imminente, ce que vous n’avez jamais fait.

 

J’ai passé presque deux ans en recherches et en rédaction du scénario et je suis profondément déçu que vous n’ayez pas eu la décence d’y répondre.

 

J’en suis arrivé à la conclusion que vous n’avez jamais eu, ou vous n’avez pas la moindre intention de faire un film sur les Maccabees. Je pense que vous avez annoncé le projet en fanfare – « un Braveheart juif » – pour tenter de détourner les accusations insistantes d’antisémitisme, accusations qui ont paralysées votre carrière.

 

J’en viens à la conclusion que vous m’avez utilisé. Plus exactement, vous avez utilisé ma réputation : les deux films que j’ai écrits condamnant l’antisémitisme (La main droite du diable, Music Box) ; le prix Emanuel Foundation’s Lifetime Achievement, pour mon engagement et mon œuvre sur l’holocauste hongrois ; le collecteur de fonds que j’ai été pour la Anti-Defamation League à Los Angeles, une organisation qui a été très critique envers vous depuis des années.

 

J’arrive à la conclusion que,la raison pour laquelle vous ne voulez pas faire The Maccabees est la plus abominable qui soit. Vous haïssez les juifs.

 

Le scénario que je vous ai adressé le 28 février, a été approuvé par tous ceux auxquels je l’ai envoyé, nombreux d’entre eux sont juifs. « C’est important pour les juifs à travers le monde, et pour l’Etat d’Israël » a déclaré l’un d’entre eux « que ce scénario soit fait immédiatement ». Un autre a ajouté «  Il fait écho avec force depuis les Maccabees, en passant par l’Holocauste jusqu’à l’Etat d’Israël, à la fragilité du monde d’aujourd’hui ». Et un autre « C’est un scénario sans faute. Il est extrêmement divertissant et émouvant ». Mark Gooder, le patron de Icon, votre société de production, a dit au patron d’ICM, Jeff Berg …. »

 

Malheureusement The Wrap n’a pas scanné ou transmis la seconde des neuf pages de la lettre et le texte s’arrête là. Mel Gibson a répondu de son côté par courrier au scénariste Joe Eszterhas, suite à son mémo de neuf pages. CineChronicle vous propose également une traduction de la lettre diffusée sur Deadline.

 

Joe,

 

J’ai reçu votre lettre. Je vais y répondre point par point, mais avant tout la grande majorité des faits ainsi que des déclarations et actions que vous m’attribuez dans votre lettre sont pure invention. J’aurais pensé qu’un homme de principe, comme vous prétendez l’être, se serait retiré du projet indépendamment de l’argent, si vous croyiez réellement que je suis celui que vous décrivez dans votre lettre. Je pense que vous avez seulement un problème avec moi après le refus de votre scénario par Warner Bros.

 

Je reconnais être passionné et excessif comme tout créatif. J’ai été très frustré lorsque vous êtes venu chez moi, à mes frais et ceux de Warner Bros, sans avoir écrit le moindre mot d’un scénario ou même un brouillon au bout de 15 mois de recherches, réunions, discussions et remarques sur ma vision sincère de cette histoire. J’ai réagi plus violemment que je n’aurai dû. Je vous ai adressé immédiatement une lettre d’excuses, pour les mots vifs que vous jugez maintenant apparemment agressifs. Laissez-moi maintenant présenter mes excuses à vous-même et à votre famille dans les termes les plus simples.

 

Contrairement à votre affirmation selon laquelle je ne développe l’histoire des Maccabees que pour redorer ma réputation ternie, je travaille sur ce projet depuis plus de 10 ans et l’annonce avait été faite publiquement il y a 8 ans. Je veux absolument faire ce film ; mais ni Warner Bros ni moi ne voulons le faire sur la base de votre script.

 

Honnêtement Joe, non seulement le scénario a été livré au-delà des délais que vous aviez promis, mais Warner Bros et moi-même avons été terriblement déçus par le traitement. Depuis 25 ans, je n’ai jamais vu un plus mauvais premier jet ou une plus importante perte de temps. La décision de ne pas poursuivre avec vous a été basée sur la qualité de votre script et sur aucun autre facteur.

 

Je pense que nous sommes d’accord sur le fait qu’il s’agit de notre dernier échange.

 

Mel

Commentaires

A la Une

Sidney : Première bande-annonce pour le documentaire sur l’acteur Sidney Poitier

Apple TV+ a dévoilé une bande-annonce pour son documentaire sur Sidney Poitier, qui mêle témoignages et images d’archives, retraçant la… Lire la suite >>

The Bikeriders : Michael Shannon retrouve le réalisateur Jeff Nichols

Pour son sixième long-métrage, le cinéaste Jeff Nichols fait à nouveau appel à son acteur fétiche Michael Shannon, et collabore… Lire la suite >>

Wednesday : Première bande-annonce de la série de Tim Burton

Après trois ans d’absence, le réalisateur américain a dévoilé les images de sa première série télévisée pour le géant du… Lire la suite >>

Wise Guys : Robert De Niro dans le prochain film de gangsters de Barry Levinson

L’acteur de 79 ans retrouve le scénariste des Affranchis et s’associe au réalisateur de Rain Man, Barry Levinson, pour un… Lire la suite >>

Le Magicien d’Oz : Kenya Barris à la réalisation du remake

Le créateur de la série Black-ish, Kenya Barris, prend les rênes du remake du Magicien d’Oz pour le studio Warner… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ONE PIECE FILM RED 575 182 1 575 182
2 BULLET TRAIN 313 237 2 804 304
3 NOPE 224 705 1 224 705
4 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 213 497 6 3 358 761
5 THOR : LOVE AND THUNDER 197 826 5 2 577 053
6 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 191 457 3 747 548
7 TOP GUN : MAVERICK 180 658 12 6 057 934
8 LA TRES TRES GRANDE CLASSE 157 884 1 157 884
9 DUCOBU PRESIDENT ! 97 550 5 967 713
10 MENTEUR 82 714 5 777 133

Source: CBO Box office

Nos Podcasts