Les aventures d’un extraterrestre immortel connu sous le nom de « The Doctor », qui voyage à travers le temps et l’espace dans un vaisseau spatial camouflé en cabine de police britannique, le Tardis.

 

♥♥♥♥

 

Série britannique de la BBC créée par Sydney Newman et Donald Wilson, Doctor Who, c’est un peu une institution en Angleterre. Elle fait partie intégrante de la culture anglaise et elle a donné naissance à des séries dérivées (TORCHWOOD – notre critique de la saison 4, The Sarah Jane Adventures et K9) ainsi qu’à des dessins animés, des films, des jeux, des bandes dessinées, des romans, etc. C’est donc un phénomène télévisuel qui existe depuis 1963 et qui se paie le luxe d’avoir décroché plus de récompenses que n’importe quelle autre série de science-fiction. Elle affiche des taux d’audience plus que confortables et a l’étonnante particularité d’offrir chaque année à Noël un épisode spécial (celui de 2011 a été regardé par un peu moins de onze millions de spectateurs…). Beaucoup connaissaient Doctor Who de réputation… en fait, surtout les fameux daleks et autres cybermen. Mais en France, ce n’était pas une série qui excitait la convoitise des chaînes de télévision puisqu’elle était jugée trop « british » (déjà que c’est de la science-fiction, c’en était trop pour nos diffuseurs). Cependant, il faut bien avouer qu’avant son renouvellement de 2005, elle ne suscitait pas un grand intérêt sur le territoire français.

 

En 2005, après 16 ans d’absence, la BBC relance Doctor Who en mettant aux commandes Russell T. Davies, Julie Gardner, Mal Young et Phil Collinson. Nous en sommes au neuvième docteur puisque ce personnage a la particularité de se régénérer complètement quand il lui arrive malheur. C’est donc Christopher Eccleston qui va incarner au cours de la première saison notre cher Doctor. Et le résultat s’avère plus que concluant et commence à attirer l’attention d’un large public français. Plus adulte, avec des scénarios de très bonne qualité et malgré un doublage qui n’est pas à la hauteur du jeu des acteurs anglais, c’est désormais une série qui réunit un bon contingent de fans en France. Dès la seconde saison, Christopher Eccleston cède la place à un acteur qui va marquer le rôle, David Tennant. Il s’avère prodigieux et insuffle au personnage un côté torturé et dramatique qui va largement contribuer au succès de ce nouveau Doctor Who. A partir de la saison 5, David Tennant tire sa révérence pour être remplacé par Matt Smith. A ce moment-là, beaucoup se demandent s’il parviendra à être à la hauteur de son prédécesseur. On explorant d’autres facettes de l’immortel à deux coeurs, il réussit admirablement à imposer son style au Doctor qu’il rend un peu plus fantasque sans en sacrifier la profondeur.

 

 

Pour cette saison 6, diffusée du 23 Avril 2011 au 1 Octobre 2011 en Angleterre (en France, ce sera à partir du 18 Mai 2012 sur France 4 au cours d’une soirée spéciale, La Nuit Doctor Who), nous retrouvons notre onzième docteur dans 13 épisodes (14 avec le spécial Noël) en compagnie d’Amy Pond (Karen Gillan), de Rory (Arthur Darvill) et de River Song (Alex Kingston). Les scénaristes s’avèrent toujours aussi inspirés (dont Steven Moffat, à qui l’on doit certains des meilleurs scénarios des précédentes saisons) et Neil Gaiman en personne signe l’épisode The Doctor’s Wife (L’âme du Tardis). Nous avons donc une saison de très bonne facture au cours de laquelle les trames abordées s’avèrent particulièrement intéressantes puisqu’il y est question de la mort du Doctor Who, de la véritable identité de River Song ou bien encore de la nature du Silence. Mais au-delà de ça, on s’y intéresse beaucoup à la personnalité même du propriétaire du Tardis, aux décisions qu’il doit prendre et qui lui donnent un côté froid constrastant avec son insouciance apparente particulièrement mise en valeur par l’interprétation de Matt Smith (voir l’excellent épisode The girl who waited).

 

De même, le Doctor s’effraie de l’influence qu’il peut exercer sur les autres et sur leur destin (The God Complex). Il apparaît à certains moments comme une sorte de divinité capricieuse qui met en danger des compagnons qui ne comprennent pas toujours ses raisons d’agir. Et cela nous renvoie encore à l’une des principales caractéristiques du Doctor : son immense solitude. Incapable de vivre seul, obsédé par la crainte d’entraîner la mort de ceux qui l’entourent, il se heurte à un problème presque insoluble. Pour tous les fans de la série, la saison 6 est un bon cru. Et malgré quelques arcs narratifs parfois un peu confus en raison des différentes lignes temporelles qui se croisent et se recroisent, elle nous offre de très beaux épisodes et contribue à approfondir le personnage du Doctor qui s’avère toujours aussi intrigant et passionnant. D’ailleurs s’il y a quelque chose d’étonnant avec cette série, c’est que malgré sa longévité et le fait qu’elle traite du voyage dans le temps, à aucun moment les scénaristes ne se prennent les pieds dans le tapis. Ils se jouent des paradoxes temporels avec une facilité déconcertante et respectent presque toujours la moindre information des épisodes précédents (même des plus anciens). L’odyssée du Doctor Who reste donc étonnamment cohérente au fil de ses différentes saisons…

 

Philippe Tessier

 

 

 

Série britannique Doctor Who, créée par Sydney Newman et Donald Wilson, et diffusée sur BBC depuis le 23 Novembre 1963. La saison 6, écrite par Steven Moffat, est diffusée sur BBC depuis le 23 Avril 2011. Elle compte 13 épisodes (plus 1 épisode spécial Noël) avec Matt Smith, Karen Gillan, Arthur Darvill et Alex Kingston. Elle est diffusée en France à partir du 18 Mai 2005 sur France 4.

 

 

Trailer de La Nuit Doctor Who sur France 4
.
.

 

 

.

Trailer Doctor Who saison 6

.

Commentaires

A la Une

Mission Impossible 7 dévoile sa première bande-annonce

Actuellement à Cannes pour l’avant-première française de Top Gun : Maverick, Tom Cruise continue de faire parler de lui avec… Lire la suite >>

Colin Cantwell, maquettiste sur Star Wars, est décédé

Le maquettiste Colin Cantwell, à l’origine de nombreux designs des vaisseaux les plus populaires de Star Wars, s’est éteint le… Lire la suite >>

The Entertainment System is down : Woody Harrelson retrouve le réalisateur Ruben Östlund

Actuellement à Cannes pour le film Sans filtre de Ruben Östlund, Woody Harrelson annonce sa nouvelle collaboration avec le cinéaste… Lire la suite >>

Trois mille ans à t’attendre dévoile une première bande-annonce étourdissante

En parallèle de sa diffusion au Festival de Cannes ce vendredi 20 mai, le prochain film de George Miller se… Lire la suite >>

Vangelis, le compositeur de Blade Runner et Chariots de feu, s’est éteint

Décédé le 17 mai 2022, le compositeur grec, pionnier de la musique électronique et largement connu pour ses musiques de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 DOCTOR STRANGE IN THE MULTIVERSE OF MADNESS 614 758 2 2 053 045
2 THE NORTHMAN 137 676 1 137 676
3 LES ANIMAUX FANTASTIQUES 3 : LES SECRETS DE DUMBLEDORE 96 507 5 2 524 670
4 TENOR 68 209 2 194 557
5 QU'EST-CE QU'ON A TOUS FAIT AU BON DIEU ? 66 602 6 2 178 047
6 DOWNTON ABBEY II : UNE NOUVELLE ERE 64 433 3 353 577
7 LES FOLIES FERMIERES 64 286 1 64 286
8 THE DUKE 54 622 1 54 622
9 LES SEGPA 53 082 4 507 116
10 IMA 43 862 1 43 862

Source: CBO Box office

Nos Podcasts