Adaptation du roman Cloud Atlas de David Mitchell publié en 2004 : Un voyageur réticent qui traverse le Pacifique en 1850; un musicien déshérité menant une vie précaire en Belgique durant l’entre-deux-guerres; un journaliste aux nobles sentiments qui suit un gouverneur de Californie nommé Reagan; un vaniteux éditeur qui fuit ses créanciers mafieux; un dîner génétiquement servi dans le couloir de la mort; et Zachary, un jeune habitant du Pacifique témoignant du crépuscule de la civilisation et de la science…

 

♥♥♥♥♥

 

Depuis la saga Matrix, Les Wachowski n’avaient rien conçu de vraiment révolutionnaire. Aujourd’hui ils reviennent en force avec la collaboration de Tom Tykwer (Le Parfum, Cours Lola cours) pour coréaliser un projet phénomène de science-fiction. Cloud Atlas est inspiré du roman tentaculaire du Canadien David Mitchell paru en 2004 sous le titre français Cartographie des Nuages aux Editions de l’Olivier et considéré comme inadaptable. La transposition prend vie à l’écran dans une fresque monumentale de 2h44 qui narre l’histoire fantastique de l’humanité au travers de six histoires interconnectées, se poursuivant sur cinq siècles, à la fois dans le passé, le présent et le futur et faisant état des conséquences de nos actes. Un sujet captivant et aux multiples variations qui ne manque pas de rappeler l’excellent L’effet Papillon et la théorie du chaos à plus petite échelle. Quand on prend connaissance du processus de tournage, qui s’est déroulé en deux fois et en simultané doublant les effectifs techniques, le trio de réalisateurs est parvenu à concevoir une œuvre d’une ambition visuellement impressionnante qui prend toute son ampleur grâce à une réalisation soignée, à des prises de vues sublimes et à des effets visuels impeccables. Si Cloud Atlas excelle particulièrement par son rendu bluffant sur les costumes somptueux, les décors spectaculaires, le maquillage et les coiffures sophistiqués, tout le mérite revient très certainement à la performance extraordinaire des acteurs. Les réalisateurs ont su s’entourer d’une pléiade de stars confirmées et émergentes. Tom Hanks, Halle Berry, Susan Sarandon, Hugh Grant, James D’Arcy, Xun Zhou, Hugo Weaving ou encore Jim Sturgess se lancent ici dans une expérience rare – voire unique – en incarnant avec maîtrise et savoir-faire toute une gamme de personnages haut en couleurs à différentes époques.

 

 

Cependant dans cette ambition d’adapter une œuvre littéraire complexe où il est question de réincarnation, de réflexion existentielle, d’éternel retour, de temps qui s’enchevêtre, d’amour comme unique remède et de résonances métaphysiques jusqu’à atteindre le noyau central renvoyant à Soleil Vert, la méta-narration de Cloud Atlas a hélas tendance à déconnecter quelque peu l’attention du spectateur. Si le récit se veut relativement fluide dans son traitement, force est de constater que le montage parallèle et son rythme, souvent trop rapide et succinct, ne lui rendent pas toujours grâce. Il ne facilite pas systématiquement le déroulement de ces six aventures interconnectées et rend le fil de l’histoire souvent compliqué à suivre. Tout comme la bande-son cosignée par Tom Tykwer parfois trop insistante. Au final, on parvient à adhérer véritablement à trois histoires comme celles se déroulant dans les années 70, la traversée maritime et dans le Néo Seoul, et à certains personnages pour lesquels ont éprouve une réelle empathie. Cloud Atlas, qui fut totalement boudé au box office américain avec un budget conséquent, en perd malheureusement de sa puissance, absorbée dans le tourbillon de son concept atypique et audacieux qui tente de montrer que nous sommes pourtant tous connectés…

 

 

 

CLOUD ATLAS de Lana et Andy Wachowski et Tom Tykwer en salles le 13 mars 2013 avec Tom Hanks, Halle Berry, Susan Sarandon, Hugh Grant, Ben Wishaw, Jim Broadbent, Hugo Weaving, Jim Sturgess, Doona Bae, James d’Arcy, Xun Zhou, Keith David, David Gyasi. Scénario : Lana et Andy Wachowski et Tom Tykwer d’après l’oeuvre de David Mitchell paru en 2004. Producteurs : Grant Hill, Stefan Arndt. Directeur de la Photographie : John Toll, Frank Griebe. Décors : Uli Hanish, Hugh Bateup. Montage : Aelxander Berner. Costumes : Kym Barrett, Pierre-Yves Gayraud. Superviseurs des Effets Visuels : Dan Glass. Compositeurs : Johnny Klimek, Tom Tykwer, Reinhold Heil. Distribution : Warner Bros. Durée : 2h44.

.

Commentaires

A la Une

The Department : Michael Fassbender pourrait jouer dans la série d’espionnage de George Clooney

Michael Fassbender est actuellement en discussion pour rejoindre The Department, la série d’espionnage réalisée par George Clooney et basée sur… Lire la suite >>

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts